Le team Emap/Yacco confirme sa domination (Mont-Blanc)




Organisée de manière magistrale et dans un décor grandiose, la sixième manche du Championnat de France des Rallyes a connu une domination sans partage du...

ACCO.

En premier de cordée Julien Maurin l’emporte pour la troisième fois au classement scratch, tandis que Gilles Nantet s’impose à nouveau en catégorie GT+ ainsi qu’au Trophée Michelin.

Ces magnifiques performances permettent à EMAP/YACCO de conforter son leadership au classement Team, et donnent à Julien Maurin des espoirs de titre final tandis que Gilles Nantet devient son outsider.

Julien Maurin et Nicolas Klinger auront réalisé une course parfaite sur un rallye qu’ils affectionnent particulièrement.
« Gagner ici c’est fabuleux pour nous, et en plus on peut vraiment dire que la lutte aura été intense et régulière jusqu’au bout avec Jean-Marie. Les choix de pneumatiques ont quelquefois été un vrai casse tête, mais nous avons bien géré cette difficulté. Une fois de plus la Fiesta a été remarquable en matière de fiabilité et le travail que nous effectuons régulièrement pour optimiser son potentiel est visible. Je suis aussi heureux d’apporter des gros points au Team, et de dédier cette victoire à mon entourage encore plus présent qu’à l’habitude sur cette manche savoyarde. » précise Julien.

Gilles Nantet, et Corinne Murcia ont ajouté une nouvelle victoire à la série en cours en catégorie GT+.
« C’est parti très fort avec un temps scratch dans l’ES1; mais les conditions météo nous ont rapidement amenés à opter pour un rythme plus raisonnable. Nous n’avons eu qu’un problème de courroie d’alternateur, et heureusement dans une spéciale majoritairement en descente.
C’est un régal de piloter sur ces spéciales et nous nous sommes vraiment fait plaisir…sauf en slicks sous la pluie mais au moins les spectateurs ont apprécié ! » conclut Gilles.

Ludovic Gal et Marie Carnevale qui disposaient de la Fiesta S2000 étaient surtout déçus de n’avoir pu s’exprimer avec toutes leurs armes sur un rallye que Ludovic apprécie lui aussi particulièrement.
« Sur la première partie de rallye, nous avons du faire avec un moteur ne donnant pas toute sa puissance et avons tenté de limiter les dégâts. Et, alors que nous avions montré notre potentiel dès le départ de la deuxième étape en effectuant le meilleur temps des S2000, c’est un roulement de boite qui nous contraint à l’abandon. Décidément ce rallye que j’aime bien ne m’aime pas beaucoup ! » déclare Ludovic.

Communiqué de presse en PDF





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *