Y.Bonato : « Ce championnat est un vrai plaisir »



Comme au Touquet et au Mont-Blanc, Yoann Bonato s’est imposé au Coeur de France, manche du championnat de France asphalte, mais encore une fois avec une marge très mince sur ses adversaires.

Après cette épreuve, le pilote des 2 Alpes répond encore à nos questions pour sa traditionnelle chronique. La semaine prochaine, le pilote Citroën fera une excursion en ERC et on a déjà hâte de revenir sur cette épreuve avec lui. Avant cela, retour sur le Coeur de France donc avec une victoire arrachée dans des conditions climatiques délicates.

Trois rallyes…trois victoires, ça peut paraître facile écrit comme ça, mais au Coeur de France, il a fallu encore se dépouiller pour gagner. Raconte-nous cette bataille.

« C’est certain aucunes des 3 victoires ne fut simple et encore moins la dernière ! Quentin Gilbert et Christopher Guieu furent de redoutables adversaires et nous ont poussé dans nos retranchements. Quentin est un garçon rapide dans toutes les conditions et sur tous les terrains. J’espère qu’il sera présent sur la suite du championnat car je sais qu’il est difficile pour lui de boucler son budget… En tout cas, je le dis depuis plusieurs années, c’est un vrai plaisir ce championnat et l’ambiance qui y règne est très sympa. »

Avec des conditions météo très variables, tu as dit avoir opté pour des réglages très différents entre les étapes de samedi et dimanche. Peux-tu nous en dire plus ?

« Nous avons fait le choix de partir au rallye avec un set up sec, le rallye est tellement rapide qu’il faut une voiture parfaitement réglée pour pouvoir se lâcher complètement. Cependant, nous savions qu’en cas de météo incertaine, il fallait modifier beaucoup de choses. C’est ce qu’il s’est passé dimanche car la météo annoncée était très instable. L’équipe a fait un boulot incroyable en un temps record pour effectuer toutes les modifications, en passant par le pont arrière, la boite de vitesse, les barres, ressorts, freins… Et j’en oublie ! Un grand chapeau car les assistances étaient de courtes durées pour effectuer tout ceci ! »

En terme de prise de risques, est-ce qu’on en garde un peu plus sur ce genre d’épreuve où le grip peut changer très vite ?

« Avec le rythme que nous avons, il est difficile de dire que nous en gardons sous le pied ! Certes dans certaines conditions, lorsque c’est très changeant, si tu joues un peu trop la faute est vite arrivée mais quelques fois ce sont dans ces moments là que les écarts se font et il faut savoir prendre ces risques ! Le moins souvent possible, car la sanction est vite arrivée ! »

Retour sur une spéciale en particulier. Dans l’ES9, la deuxième du dimanche matin, tu réalises la plus grosse différence du rallye (8s7 sur Franceschi 2e en 12 km). Comment explique-tu cet écart qui ne reflète pas le reste du rallye.

« Je pense que c’est surtout un coup de chance, on a vu la pluie arriver sur le départ, on a mis nos 2 roues de secours et on s’est dit c’est maintenant qu’il faut tenter le coup ! C’étaient les premières pluies et donc le sol était hyper glissant. Le rallye s’est joué là mais il aurait pu s’y perdre également. Il faut parfois de la réussite lorsqu’on tente un petit quelque chose !!

Le reste de la journée, le grip était finalement meilleur car la pluie continu à fini par laver le sol et nous avons retrouvé du grip. »

Dans deux jours, tu es au Portugal pour disputer une manche ERC. Pourquoi participer à une telle épreuve et quel sera l’objectif ? As-tu regardé la liste des engagés de près ?

C’est une excellente opportunité de pouvoir nous étalonner sur ce championnat que nous ne connaissons pas du tout. Ce sera une première expérience et honnêtement je ne sais pas du tout où nous juger face à cette nouvelle concurrence. On va tâcher de s’appliquer et de faire la meilleure course possible. Un bon petit résultat serait une belle récompense pour nous !! Avec un peu de chance nous aurons droit à un peu de bacalhau comme cadeau de bienvenue !!

J’ai pris connaissance de la liste des engagés seulement aujourd’hui, j’ai volontairement attendu que le Coeur de France soit terminé pour me plonger vraiment dans cette course qui sera nouvelle pour tout le monde. Notre objectif prioritaire reste le CFR, et je n’ai pas voulu me déconcentrer avant d’avoir terminé avec cette dernière.

Cette semaine, Opel a officialisé l’arrivée de la Corsa Rally4 pour la saison prochaine. Quel a été ton rôle dans le développement de cette auto, as-tu beaucoup roulé ?

« Il y a eu très peu de travail effectué sur cette Opel puisqu’elle reprend exactement les même caractéristiques que la Peugeot 208 rally4. En réalité, le roulage consistait seulement à valider les éléments de carrosserie. Il fallait solliciter les ailes et le pare choc !! De préférence de manière naturelle, pas contre un mur !! »




S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
tymy
tymy
20 jours il y a

toujours un plaisir de lire cette chronique!
vivement ce week-end, je le vois bien batailler pour la victoire, en esperant qu’il soit reclassé pour l’ordre de départ du premier jour…

jh74
jh74
20 jours il y a

Bravo Yoann je lui souhaite un bon résultat au Portugal est ce qu’il à une aide de Citroen pour disputé ce rallye ?