Y.Bonato : “Une de nos plus belles saisons finalement”



Pour sa dernière épreuve de la saison, Yoann Bonato aura encore une fois été lice pour la victoire, mais une crevaison survenue à mi-course au rallye du Var, a ruiné ses espoirs de signer un sixième succès en France cette année.

Dans cette nouvelle chronique, le pilote du team CHL Sport Auto revient évidemment sur ce dernier rallye du calendrier, mais également sur cette saison 2022 riche en rebondissements.

Depuis juillet et le rallye du Rouergue, tu étais sur une excellente dynamique avec de nombreux succès. Au Var, la victoire était encore jouable mais une crevaison à mi-course a tout changé. Comment analyses-tu ton rallye ?

“Nous aurions aimé que cette dynamique dure encore un peu jusqu’au dimanche midi du Var, mais cette crevaison en aura décidé autrement. Ce que l’on retiendra, est que nous étions dans le match pour la première place sur un Var incroyablement sec ! Nous sommes ensuite repartis à l’attaque car cette 4 ème place était synonyme de titre pour CHL. Puis une nouvelle crevaison dans le dernier chrono nous a fait trembler ! Nous devions changer la roue le plus vite possible pour essayer de conserver cette 4ème place. C’est donc la grande satisfaction du week-end avec une voiture arrêtée seulement 1min20s. Record à battre !”

Tu as souvent souligné que les spéciales étaient belles et plaisantes sur cette épreuve. Est-ce que c’était encore plus le cas avec une météo aussi favorable ? As-tu des préférences parmi les spéciales ?

“Particulièrement quand la météo est aussi clémente. Les ES du Var sont juste magnifiques et surtout très variées. Collobrières est très lisse et propre alors que dans Pignans, c’est plutôt très défoncé et sale. Un bon panel de ce que l’on aime rencontrer en rallye. Je n’ai pas spécialement de préférence mais si je dois en choisir une je dirais bien évidement la longue de 35 km, qui, à elle seule, regroupe tous les profils.”

Pendant ce rallye du Var, Cédric Robert roulait pour la première fois en Citroën C3 Rally2. Étant donné qu’il roulait avec une voiture de l’équipe CHL, est-ce que tu as pu lui donner quelques conseils ?

“J’ai essayé de l’aider comme j’ai pu mais pendant la course ce n’est pas toujours évident. Il est monté en puissance crescendo et a compris petit à petit le fonctionnement de la C3. Ce n’est pas évident car très très différent de l’Apine et les pilotes roulants en R5 sont dans ces voitures depuis quelques temps déjà. C’est juste normal qu’il y ai un petit temps d’adaptation. Nul doute que s’il renouvelle l’opération, il sera de plus en plus performant et deviendra un sérieux client.”

Tu termines finalement à la 2e place du championnat pilotes pour seulement un point. Quel est le bilan global de ta saison ?

“2e ou 3e…ça ne changeait pas grand chose de toute façon pour nous. Le bilan de la saison est plutôt très très bon. 3 ème du championnat ERC, 2 podiums et une victoire. 5 victoires en CFR, je pense que c’est une de nos plus belles saisons finalement .”

Pour 2023, que peut-on te souhaiter et imaginer ? Un programme assez comparable à 2022 finalement ?

“J’aimerais repartir sur un programme équivalent mais j’aimerais que certains points changent un peu, notamment du côté de la fédération. On ne peut pas continuer à laisser imaginer que ce championnat est un championnat amateur. Quand on connaît les budgets des équipes, il faut se mettre à l’évidence, nous sommes dans un cadre professionnel. Et nous ne pouvons pas continuer à fonctionner ainsi en faisant tout et n’importe quoi… Bien évidemment, il y a aussi de vrais amateurs dans ce championnat et je pense que la fédé doit faire la part des choses entre ces 2 côtés du championnat de France. Certes la jongle n’est pas évidente, mais les meilleurs clowns de Zavata y arrivent et avec bien plus de balles, je ne vois pas pourquoi on ne serait pas capable de faire évoluer un peu notre championnat. Nous sommes prêts à les aider et travailler main dans la main, il suffit juste d’en avoir envie.”

Est-ce qu’une participation au Monte-Carlo est encore possible ?

“Tout est possible à cette heure-ci mais nous n’avons rien de concret pour le moment. C’est une magnifique épreuve mais qui coute très cher. Elle a forcément un impact financier sur la saison. Nous nous laissons encore un peu de temps pour réfléchir à la question.”

En vue de l’année prochaine, est-ce que tu as déjà prévu de faire des journées d’essais de développement pour Citroën ?

“La voiture à obtenu pas mal de nouveaux jokers pour 2024. Il y aura donc pas mal de journées de développement pour la saison à venir. Il y a donc des chances pour que nous soyons encore dans le baquet de la caisse de développement.”




S’abonner
Notification pour
guest
27 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
David333
David333
1 mois il y a

Si il peut apporter de la nouveauté auprès de la fede en tout cas j’espère le tire en 2024 et non l’autre

306kc
306kc
1 mois il y a

Forcément, il n’a pas trop donné de conseil à Cedric Robert, ils étaient en concurrence pour le titre des teams….