Latvala en manque de Sisu



Considéré par les observateurs comme le plus sérieux rival de Sébastien Ogier avant le départ de la saison, Jari-Matti Latvala s'est sérieusement compliqué la tâche en Suède.

Fautif au Monte-Carlo alors qu’il se battait pour la troisième marche du podium, le pilote finlandais a connu un rallye de Suède au déroulement cauchemardesque.

Généralement à l’aise en Suède sur une épreuve qu’il considère comme « un second rallye à la maison », le pilote Volkswagen n’a même pas eu le temps de s’exprimer cette année.

« À deux kilomètres de l’arrivée (de la première spéciale disputée), j’ai ressenti un problème sur l’arbre de transmission à l’avant-gauche après un jump. Conduire avec la motricité sur les deux roues arrières dans ces conditions, c’est forcément compliqué de ne pas perdre beaucoup de temps. »

En propulsion tout au long de la première journée (qui représentait plus de la moitié du rallye), le pilote Volkswagen a finalement dû se restreindre à passer par la case Rally-2 après avoir endommagé une suspension dans la spéciale de Torsby.

« Le rallye était déjà terminé. Mais en tant que compétiteur, tu dois regarder de l’avant et essayer d’attaquer plus la prochaine fois. »

Finalement cinquième de la Power Stage sur laquelle il plaçait un mince espoir d’enfin débloquer son compteur de points cette saison, Jari Matti Latvala relativisait à l’arrivée

« Certes, le rallye de Suède ne s’est pas vraiment déroulé comme prévu. C’est toujours une pilule difficile à avaler quand un rallye se termine si tôt d’un point de vue sportif. Cependant, il faut retenir du positif de ce weekend, la voiture a bien fonctionné et nous étions compétitifs, nos meilleurs temps le prouvent. […] Au Mexique, nous allons avoir une bonne position sur la route et nous devrons en faire bon usage. » 

Désormais au pied du mur avec 0 point à son compteur, le finlandais va devoir retrouvé son Sisu* pour inverser la tendance qui semble déjà bien mal embarquée. Le pilote Volkswagen pourra néanmoins profiter du règlement qui risque de fortement pénaliser ses adversaires sur les prochains rallyes où le balayage va refaire son apparition, et ainsi combler son retard au championnat.

*Le terme Sisu est un mot finlandais sans véritable équivalent en français. Son sens se rapproche de « courage », « persévérance » ou « détermination », et traduit un véritable état d’esprit en Finlande.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. natlin dit :

    rien que ses interviews d’arrivee d’es sont nulles, le mec parle comme a son psy, il m’enerve, de plus en plus, en fait je peux plus le voir!

  2. sebenfer dit :

    JML est un carrossier et restera… un carrossier.

  3. Kaizer Sauzée dit :

    Aller vite c’est bien. Finir, voir gagner, c’est mieux.
    Avec la même auto Ogier gagne et Mikkelsen finit, donc c’est bien une particularité de son pilotage qui est à remettre en cause. Pas sa qualité, plutôt un manque de finesse, qui fait qu’il brutalise plus sa monture, la rendant donc plus sujette aux soucis.

  4. franck dit :

    Volkswagen va finir pas se lasser d’entendre Jari dire, ça ira mieux la prochaine fois! ça fait 3ans qu’il dit ça! Peut-être un changement de cap en 2017 sera finalement une bonne chose pour lui, pourquoi pas réactiver la piste TOYOTA? Un duo LATVALA, EVANS (en pleine confiance en WRC2 mais revanchard!) chez TOY, ça aurait de l’allure non?