Bonato : « Un vrai bel esprit sportif sur le championnat »



Double vainqueur à Charbonnières-les-Bains le week-end dernier, Yoann Bonato a fait coup double en s’emparant également de la tête du championnat de France asphalte des rallyes.

Dans cette nouvelle chronique, le pilote des 2 Alpes évoque bien évidemment son week-end de course et souligne la performance globale des Citroën C3 R5 et l’ambiance générale du championnat de France.

Comme l’an passé, tu n’as laissé aucune chance à tes adversaires sur ce Charbo. Comment explique-tu cette domination sur cette épreuve ?

« Je ne crois pas qu’on puisse parler de domination. C’est surtout un rallye sur lequel je me sens bien. Son terrain est typé circuit avec des routes larges et des virages rapides qui demandent des notes extrêmement précises et un gros travail sur les trajectoires. Ce sont aussi des conditions dans lesquelles la C3R5 est une machine redoutable. Tout est réuni pour que j’arrive à me lâcher pleinement ! »

As-tu eu quelques doutes pendant deux jours ? Peut-être avec la météo ?

« Le samedi matin on a pris quelques gouttes, mais ça a très peu mouillé la route, à peine 200 mètres sur la fin de Marchampt et à peine sur le départ de Beaujeu, donc ça ne nous a pas gênés du tout. D’autant qu’on était tous dans la même configuration de pneumatiques, donc il n’y avait pas d’enjeu sur le sujet.

C’est le samedi après-midi que la météo nous a surtout fait douter. Elle annonçait des risques d’orage, on était censés prendre de la pluie. Vu qu’on avait une avance de 40 secondes sur nos adversaires on a décidé de jouer la sécurité et de prendre 2 pneus pluie dans le coffre et de mettre 2 occasions sur la voiture. Ça nous a permis de gérer. »

On a l’impression que ta tactique était d’attaquer dans la première boucle et de gérer dans la seconde. C’est ça ?

« L’idée c’était d’attaquer fort jusqu’au samedi midi pour se donner un maximum de marge pour gérer les conditions annoncées plus compliquées le samedi après-midi.

Finalement la météo est restée stable jusqu’à la fin, ça nous a permis de relâcher un peu notre effort sur la dernière étape.

En tous cas, on a une équipe qui fonctionne bien, avec Benj la confiance est là et moi je me sens super bien avec la voiture. Tout ça réuni fait qu’on peut se permettre de se lâcher d’entrée de jeu, c’est top !« 

Qu’as tu pensé des modifications du parcours et l’arrivée de deux nouvelles spéciales ?

« Déjà, j’ai trouvé que c’était bien pour les équipes techniques que la « zone de changement de pneus » ne soit plus éloignée justement. Ça évite des déplacements que je ne trouve pas très utiles pour les équipes.

Sinon j’ai trouvé les nouvelles spéciales vraiment belles. Le Mont-Brouilly était très atypique, elle n’avait rien d’un Charbo ; on rencontrait dedans un peu d’Allemagne, un peu d’Alsace. Celle de Chamelet était particulièrement magnifique, tout en trajectoire avec un bon grip, assez large et très rapide, un vrai régal ! »

On retrouve deux Citroën C3 R5 sur le podium à l’arrivée. Est-ce aussi un motif de satisfaction pour toi qui contribue au développement de cette auto ?

« Je suis super content que Yohan Rossel ait pu remonter à la deuxième place. Avoir deux C3 sur les deux premières marches du podium d’une manche de Championnat de France c’est génial. Ça montre que le travail que fait Citroën en développement est bénéfique pour tout le monde. D’ailleurs, ce week-end, Jean-Michel Da Cunha a aussi remporté une victoire en rallye avec la C3 de CHL.

La dynamique est bonne et de voir que nous sommes de plus en plus nombreux à remporter des victoires au volant de cette voiture dans tous types de rallyes c’est un grand motif de satisfaction, pour nous qui assurons le développement de la voiture et pour Citroën qui travaille d’arrache-pied pour que ça fonctionne.« 

As-tu changé des réglages sur ta C3 au cours du week-end ?

« Je n’ai pas touché à un clic du week-end sur la voiture. J’ai juste fait quelques ajustements sur la hauteur de caisse selon le profil des spéciales, mais globalement le châssis de la voiture est vraiment très bien. Dans les conditions du rallye, sans changement météo je n’ai pas eu besoin de toucher à quoi que ce soit. »

Avec cette victoire, tu t’empares de la tête du championnat mais Nicolas Ciamin et Quentin Gilbert sont proches. C’est simplement symbolique pour toi ou cela est vraiment important, au moins psychologiquement ?

« Évidemment c’est très bien de reprendre la tête du championnat ce week-end c’était quand même l’objectif. C’est toujours mieux d’être en tête du championnat, quelle que soit la période dans la saison. Mais le plus important ça reste quand même d’être en tête à la fin de la dernière manche et finalement, le début de saison n’a que peu d’importance.

Cela dit c’est décevant que Nicolas Ciamin n’ait pas pu défendre sa place de leader à armes égales. C’est très dommage mais je ne doute pas qu’il fera son possible pour être présent sur d’autres manches.

Ce que je souligne surtout cette année, c’est qu’il existe un vrai bel esprit sportif sur le championnat. C’est top d’entendre Quentin Gilbert, à l’arriver la dernière spéciale , saluer la performance de Yohan Rossel au moment même où il lui reprend la deuxième place. Nous sommes tous des compétiteurs et nous avons tous la victoire en ligne de mire, mais quand la compétition se déroule dans une bonne ambiance avec un bel esprit c’’est un atout supplémentaire, pour tous ! »

L’Antibes arrive désormais. Tu as terminé 2e lors des deux dernières éditions. Ton objectif sera de gagner j’imagine.

« On n’a jamais gagné l’Antibes c’est vrai, mais Guy Frequelin non plus ne l’a jamais gagné, alors c’est pas très grave 😉

Si on peut gagner, bien sûr on ira chercher la victoire, mais pas à n’importe quel prix. L’objectif reste le championnat. Sur cette course, on jouera notre carte là où elle se trouve sans prendre plus de risque que nécessaire. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Romrom dit :

    Quel plaisir de voir que les pilotes du Championnat de France s’entendent bien entre eux, quand on voit l’ambiance de certains rallyes régionaux, ça fait rigoler.
    On a hâte de les revoir tous à l’Antibes, et si possible avec une R5 pour Ciamin, histoire qu’il puisse rivaliser à armes égales avec ses collègues…

  2. Robin dit :

    Un bel état d’esprit aussi bien sur le championnat que pour ce pilote talentueux !
    Décidément un beau championnat de France depuis quelques années maintenant et j’espère bien que cela va continuer pour amener des sponsors supplémentaires. Il y a tellement de bons pilotes qui ne bénéficient pas des conditions qu’ils mériteraient que ça en est dommageable.

  3. Joebarf16 dit :

    Tous bien sympas en tous cas au départ de la spéciale de Lantignié (ES 9/13).
    Le petit geste de la main aux gamins qui les mitraillent avec leur téléphone, tout ça…
    Enfin personnellement, de service à la buvette du départ que j’étais, je n’ai du coup pas vu les voitures en action, la honte est sur moi !
    Sinon en milieu d’après midi on a vu un hélicoptère se poser sur le haut du village : c’était Sébastien LOEB qui venait faire du tourisme, et surtout voir passer les autos engagées par le SLR je suppose.
    Un vitico du village, ami personnel de Guy FREQUELIN, l’a appelé et passé son téléphone au sieur nonuple. Je ne l’ai pas vu moi-même, mais il a fait l’unanimité des gens présents, je tenais à le signaler à l’adresse de certains ici qui aiment à le critiquer. Il m’a été aussi précisé que peu ed gens l’ont sollicité pour des autographes ou selfies pour ne pas trop le déranger, on est civilisés dans le Beaujolais !
    Concernant BONATO, selon des copains qui se déplacent durant le rallye, il est également très abordable, de même que CIAMIN, le pilote volant : rien qu’à voir la façon dont il gère un départ avec une deux roues motrices (la perfection) en dit très long sur ses capacités, mais comme j’aimerais aimé le voir passer dans le rapide en bas de CHIROUBLE…

    • Space Cowboy dit :

      Merci pour ce récit de l’intérieur. Je n’ai pu y être et ça m’a bien fait c… !!

    • bazire dit :

      Salut mon job ,t’as quand même bien du t’éclater a faire le tavernier au bord d’une spéciale , a conversé rallye avec d’autres passionnés , t’es pas dans la spéciale mais c’est sympa aussi ….
      Très bon le chirouble !…

      PS . j’ai commencé la lecture du lambeau ..

  4. rallyeman74 dit :

    belle course de Bonato qui semble comme chez lui au charbo et intouchable comme au Mt Blanc

  5. stratos38170 dit :

    Yoann est un grand champion qui mériterait de faire , outre une pige, mais une saison complète en WRC 2 et pourquoi pas des piges mais en WRC……..

  6. bazire dit :

    Victoire mérité d’un grand champion mais derrière ça klaxonne avec Ciamin quand il va reprendre sa polo peut-être pour le rallye Antibe s’il trouve le budget et Rossel qui commence a bien prendre sa C3 en main va se battre avec lui pour la victoire ….
    Un magnifique CDF que voilà ….

  7. Space Cowboy dit :

    Toujours le même bel état d’esprit et la même intelligence stratégique chez Yoann Bonato. Où l’on apprend quand même que Yoann avait adopté la même stratégie que Quentin Giordano pour la dernière boucle (ce qu’il n’avait pas dit pendant le rallye). Yoann avait un petit matelas de secondes, que malheureusement Quentin n’avait pas. il reste que c’est chaud serré entre les C3, les Polo, et les hyundai. Un chouette championnat !

  8. didjji dit :

    Très belle victoire un très grand bravo et également à toute l’équipe sans oublier bien sûr les ouvreurs
    Ca fait quand même plaisir de voir que la polo n’est pas ultra dominatrice comme beaucoup le crier haut et fort
    Avec des pilotes exceptionnel comme nos deux Yoann il est clair que la C3 n as pas fini de gagner et tous ca nous promet de très belle baston.
    On va ce régalé vivement la suite avec on l’espère une pige pour l’Allemagne ce serait tellement mérité