Chardonnet engagé en Estonie




Alors que les inscriptions sont closes depuis le 30 juin, Sébastien Chardonnet annonce sa participation à la prochaine manche du championnat ERC, l’Estonie (17 au 19 juillet).

id="more-41424">

Le jeune pilote français roulera à nouveau en DS3 R5 et découvrira un terrain idéal pour préparer la manche WRC-2 en Finlande qui se déroulera deux semaines plus tard.

Plus de dix voitures de la classe R5 sont attendues en Estonie (7 Fiesta, 3 208 et 1 DS3 donc).





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. tisario dit :

    C’est exactement, pour faire du roulage et mettre au point le set-up, de la DS3 R5, qui n’a que très peu roulée avant son homologation.
    Merci, à Rallye Sport pour ses commentaires, concis, instructifs et impartiaux.

  2. gaëtan dit :

    Une deuxième place en Sardaigne qui n’est due qu’à une cascade d’abandons. Quant à la Pologne, évoluer entre 1 à 2 sec au kil parfois est assez significatif sur un terrain neutre pour tout le monde et en commettant une faute rhédibitoire en plus. Franchement, il n’y a vraiment pas de quoi s’extasier.
    Attendons la Finlande, mais il devrait encore ramasser un max alors qu’il a fait déjà plusieurs fois ce rallye…

  3. SmartiZ dit :

    C’est vrai que pour l’instant c’est pas le pilote avec la plus grosse pointe de vitesse (sur terre en tout cas). Mais il a très bien compris quelque chose c’est que la principale différence entre les rallyes du championnat de france et ceux du WRC c’est la longueur. Et jusqu’à la Pologne j’ai pas le souvenir de l’avoir vu abandonner sur une erreur. En cela je trouve que Quentin Gilbert n’a pas encore trouver le rythme entre l’attaque à fond et la gestion, mais quand il saura ou placer le curseur je suis sûr qu’il sera performant.

  4. FranceWRC dit :

    Il s’essaie à l’ERC parce que ça marche pas en WRC-2, où c’est juste autre chose ?

    • Autre chose, idéal pour la Finlande. Ne marche pas ? 2e en Sardaigne, 4e en Pologne avant d’effectuer une touchette sur un freinage où les meilleurs se sont loupés aussi…Devant lui, c’était Ketomaa et Tänak, deux pilotes qui ont déjà mené en WRC.