La perf’ du week-end : Anthony Parmeland



Pour cette perf’ du week-end, seulement trois rallyes étaient en lice avec une épreuve nationale et deux régionales. Notre choix s’est finalement porté sur le rallye national de Savoie Chautagne où Anthony Parmeland a brillé derrière un troupeau de R5.

Neuvième au scratch à l’arrivée, le pilote de 30 ans, remporte également le groupe F2000 après une jolie bagarre face à Laurent Perenon. En route vers la finale, Anthony Parmeland remporte ainsi une troisième victoire en autant de courses en 2019 et avec sa nouvelle auto. 

Dans cet entretien, le pilote haut-savoyard est revenu sur ses débuts en rallye, tout en évoquant son weekend en Savoie après avoir signé une performance remarquable.

Peux-tu te présenter et nous parler un peu plus de tes débuts en rallye ?

« Je vais avoir 30 ans cette année, je suis en concubinage avec Angélique Bois et nous habitons à Sales (74). J’ai disputé 57 rallyes avec seulement 9 abandons et suis co-gérant d’un garage auto à Rumilly. »

J’ai acquis ma première voiture de course (une 205 en f2014) alors que je n’avais pas encore le permis… je l’ai restauré de A à Z afin de la mettre à mes goûts (comme avec toute mes voitures) que j’ai gardé 1 saison. Ensuite, je suis passé sur une Clio Ragnotti en N3 (qui nous a donné du fil à retordre pour la fiabilité) que l’on a gardé 4 saisons.

En 2015, j’ai acquis une Clio f2014 version s1600 avec laquelle nous avons été vite à l’aise, une auto qui nous a fait prendre un cap rallystique avec de belle perfs, telle que notre 2e place scratch au rallye du Balcon Est en 2016, notre premier temps scratch au rallye de Matour et idem au Balcon Est. C’est cet hiver que j’ai décidé de racheter la Clio 3 F2014 de Damien Villeton ( qui arrêtait la compétition) pour faire un peu de changement.

Nous avons commencé la saison au rallye de Faverges pour terminer 10e au général, 1er de classe et 1er de groupe malgré des petits soucis mécaniques. À la suite de cette belle reprise, nous nous sommes penchés sur une éventuelle finale en vu de nos derniers résultats de l’année dernière et surtout, avec Angélique, c’est l’année nos 30 ans et on a envie de se faire ce cadeau. Il était nécessaire de refaire un petit peu de travail sur le moteur que nous avions confié à PETOLAT Moteur (je tiens à le faire apparaître dans l’interview) qui a fait un excellent travail et nous nous sommes présentés sur un rallye Coef 4  àl’Ain Jura où nous avions terminé 9e, 2e de groupe et la victoire de classe.

Satisfaction pour nous car l’objectif est plus que rempli donc rendez-vous au rallye de Savoie (à côté de la maison). On fait des rallyes au coup par coup et là, pas question de s’arrêter là maintenant il faut garder la place de qualifié donc nous serons présents au rallye des Bornes le mois prochain et ensuite nous serons présents au rallye des Balcon Est au mois de juillet. »

Pourquoi as-tu choisi de faire du rallye ?

« J’ai pas réellement choisi de faire du rallye, je suis tombé amoureux 😜… en allant voir des rallyes régionaux près de chez moi , et un jour on s’est lancé à notre tour avec un collègue et voilà le début d’une longue histoire… »

Pour ton troisième rallye de l’année, tu étais engagé au rallye de Savoie Chautagne. Quel était ton objectif au départ ?

« Concernant le rallye de Savoie Chautagne, notre objectif en vue de la qualif a la finale était forcément la victoire de classe et de groupe. »

Dès le début de course, une grosse lutte démarre face à Laurent Perenon. A l’arrivée, tu l’emportes finalement en F2000 en signant tous les scratchs du 2e jour. Difficile de faire mieux non ?

« Je voyais un seul concurrent sérieux, Laurent Perenon. Je me suis dit qu’il fallait attaquer d’entrée de jeu mais je ne m’attendais pas à avoir 10sec d’avance le vendredi soir … nous étions bien sûrs satisfaits, mais nous savons très bien que sur un rallye, tant que l’arrivée n’est pas franchie, rien n’est fait. En même temps, un rallye où il n’y a pas bagarre ne nous permet pas d’aller au-delà de nos limites etc.. Bien sûr que pour nous, ça été le petit plus de signer tous les temps scratchs, sur régulièrement tous le week-end derrière le peloton de R5, difficile de faire mieux. 1er des deux roues motrices… »

Quel est ton programme à venir maintenant ?

« Mon programme tu l’as bien compris, donc qualification puis finale des rallyes… »

Et pour finir, si tu avais un budget conséquent pour rouler en France, quelle auto et quel programme choisirais-tu ?

« Si demain j’avais du budget, j’essayerai une R5 malgré la peur de ne plus entendre le chant du 2 litres atmosphérique … ou voir même une pige en Fiesta WRC sur un Mont Blanc par exemple. Mais c’est beau de rêver. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Iggy dit :

    Pour faire cette très belle perf faut aussi un gros adversaire… L.Perenon a été un gros client!
    Bravo à eux quatre