La perf’ du week-end : Fabien Michaud



Pour cette nouvelle perf’ du week-end, notre choix s’est porté sur le rallye national de Savoie-Chautagne avec la performance de Fabien Michaud.

À domicile, le pilote savoyard, accompagné par son copilote Enzo Mahinc, a mené sa Saxo F213 à la quatrième place au scratch derrière trois voitures de la classe R5, remportant du même coup la victoire dans le groupe F2000. Plus tôt dans la saison, Fabien avait déjà remporté sa casse F213 au rallye des Vignes de Régnié, tout en terminant à la huitième place au scratch.

À travers cet interview, Fabien évoque notamment son parcours en rallye, sa dernière performance au Savoie-Chautagne, sa voiture ou encore son programme à venir.

Avant de parler de ton week-end, peux-tu te présenter rapidement ?

« J’ai 23 ans, je suis technicien en télécommunications, j’habite à Chindrieux, l’un des villages accueillant l’arrivée d’une ES du rallye de Savoie Chautagne. La passion du rallye est une histoire de famille, je ne savais encore pas marcher lorsque je sillonnais déjà les talus des ES pour voir passer mon père. J’ai grandi dans l’ambiance du rallye à voir différents membres de ma famille rouler et briller sur les routes de la Coupe de France. J’ai attaqué tout d’abord les sports mécaniques au volant d’un karting à l’âge de mes 10 ans puis je me suis lancé dans le rallye en tant que copilote, mais ce rôle n’était pas pour moi (j’ai peur lorsque je ne tiens pas le volant). Ce n’est qu’en 2013 que j’ai pu goûter aux sensations du rallye derrière un volant, tout ceci à la base grâce à mes parents et au propriétaire de la 106 F2/12 que mon père entretenait. N’ayant pas énormément de budget, je n’avais pas possibilité d’acheter une auto. J’ai donc fait mes premières armes avec cette 106 de 2013 à 2016. Ensuite j’ai acheté ma première auto de rallye, cette Saxo F2/13 qui appartenait à Fabien Cassagne. »

Pour ce rallye de Savoie-Chautagne, quel était ton objectif au départ ? Est-ce que le fait de découvrir un nouveau copilote pouvait être perturbant ?

« J’avais comme objectif de prendre une revanche sur l’édition 2017 où un souci de freins nous avait fait sortir de la route dès le premier jour. De plus c’est le rallye à domicile pour les partenaires qui nous suivent donc on se devait de redresser la barre pour cette année. Il y avait un certain stress de se lancer sur ce rallye avec un nouveau copilote mais j’avais une grande confiance en Enzo. D’ailleurs il n’aura fallu qu’une moitié de spéciale pour se caler l’un l’autre et se libérer dans nos rôles respectifs. »

Rapidement, tu joues la victoire dans le groupe F2000 face à Anthony Parmeland, tout en jouant une grosse place au scratch. Quel était alors le plus important pour toi ? La victoire de groupe ou la place au scratch ?

« J’ai été étonné de me retrouver vendredi soir à seulement 3s d’Anthony qui était en tête du groupe F2000 car nous avions pris beaucoup de retard dans la première ES à cause d’un faux rythme. Je m’étais dit qu’on allait voir comment se passait le premier tour du samedi matin et aviser ensuite s’il fallait qu’on reste sur un gros rythme ou que l’on soit plus raisonnable et assurer seulement la classe mais le fait de remonter quasi directement en tête de groupe dès la première ES matinale puis récupérer la 4ème place scratch m’a donné un élan de motivation supplémentaire pour le dernier tour, je ne pouvais pas me relâcher et peut-être passer à côté de cette première victoire de groupe, surtout qu’Anthony avait un très bon rythme et nous n’avons pas eu d’autres choix que de pousser dans nos retranchements, c’est une situation que j’adore car j’ai besoin de me rapprocher sans cesse des limites pour prendre du plaisir au volant. »

Avec cette quatrième place au scratch, tu signes ton meilleur résultat en rallye. Considères-tu que c’était aussi ta meilleure performance au volant ?

« Je dirai que ça fait deux rallyes que nous avons trouvé un ensemble voiture/ressenti/pilotage/feeling qui est très intéressant. Ce week-end il y avait juste la réussite en plus et le fait d’avoir tous ces encouragements au bord des routes. Je me dis toujours que je dois être dans un bon rythme lorsque les gens partent en courant dans les prés ou se lèvent lors de notre passage, bon pour le premier cas je me dis aussi qu’il va falloir que je me calme peut-être lol. »

Ce rallye de Savoie semblait bien te convenir et à ta voiture également ?

« Je savais que ce rallye me convenait mais je savais également qu’être à domicile n’est pas toujours un avantage, c’est souvent lorsque l’on est chez « nous » que l’on fait des erreurs stupides. Pour l’auto, j’avais eu un aperçu l’année dernière qu’elle était compétitive sur ces routes. Depuis le début de la saison, nous avons roulé sur un peu tout types de routes asphaltes avec l’auto et nous avons pris une bonne expérience dans les réglages donc j’étais encore plus confiant sur son comportement mais l’inconnue était de savoir si les montées allaient être trop handicapantes pour nous face aux grosses cylindrées ou non. »

Peux-tu nous parler de ton auto et de ses caractéristiques principales ?

« C’est une auto qui a déjà prouvé sa compétitivité avec son ancien propriétaire, elle allie un rapport prix/performance quasi imbattable, nous n’avons pas l’arme ultime en F2/13 mais son compromis permet de pouvoir se battre aux avant-postes tout le temps. La base du moteur est celui de la Saxo groupe A, c’est-à-dire que l’on a toujours le bitube de la Challenge et l’injection mono-papillon d’origine, il sort 200 ch et 21 mkg de couple. J’ai une boite 6 crabot Sadev étagée parfaitement pour ce moteur, ce qui rend l’ensemble ultra performant. On a un train arrière de Saxo KC avec des amortisseur 3 voies et un train avant triangulé KRS complet avec amortisseurs 2 voies de Saxo KC.

Elle n’a pas de caractéristiques très spécifiques, à part peut-être son moteur, qui sort des ateliers de Petolat Moteur et qui est très coupleux. Après son comportement est typique de cette auto, ultra maniable et joueur. »

Quelle est la suite de ton programme maintenant ? Vises-tu une qualification pour la Finale des rallyes ?

« La saison est totalement réglée pour la qualification pour la Finale de la coupe de France, c’est l’Objectif de l’année. Je vais donc participer au Rallye National des Bornes les 15/16 juin, au Saint Marcellin fin juin et à la Montagne Noire fin Juillet. Ensuite j’espère avoir assez de points pour participer à la finale et aller se battre pour la victoire du F2/13 avec tous les ténors de France dans la classe. »

Caméra embarquée – ES7 – Rallye de Savoie-Chautagne





S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Tom
Tom
2 années il y a

Bravo au top
Félicitations ….

rené
rené
2 années il y a

C’est bien les petits jeunes montré leurs que vous allez aussi vite avec vos voitures qui valent même pas plus de 20000 euros Bravo