Une nouvelle tête en WRC




À 26 ans, Lorenzo Bertelli est tout proche de s’engager pour les treize manches qui composent le calendrier 2015, au volant d’une Fiesta WRC soutenue...

.

L’italien a confié à au site du wrc que la décision de passer à la catégorie supérieure avait été influencée par une obligation imminente de travailler pour Prada, la marque de luxe actuellement gérée par sa mère.

« Je ne pense pas avoir beaucoup de temps devant moi pour apprécier le sport, car je vais devoir travailler pour l’entreprise familiale », explique-t-il. «Je dois donc prendre le rallye avec sérieux. Ce n’est pas une plaisanterie. »

« Cette année, nous avons beaucoup progressé. D’accord, certains prétendent qu’il serait mieux de rester pour essayer de remporter le titre en WRC2, mais je préfère augmenter mes objectifs. J’aime beaucoup me stimuler, me défier.”

Aux côtés du pilote de 26 ans, on retrouvera dès l’année prochaine, l’expérimenté Giovanni Bernacchini copilote de  Nasser Al-Attiyah, champion WRC2 en 2014. Giovanni Bernacchini a été choisi récemment, suite au changement de carrière de l’ancien copilote de Bertelli, Mitia Dotta, parti occuper des fonctions en Moto GP.

Le duo italien débutera ensemble lors d’essais en décembre, au cœur des préparations pour le Rallye Monte-Carlo.

« Je vais me mesurer aux autres Fiesta et nous verrons ce que cela donnera. Si je me rends compte que mes résultats ne s’améliorent pas au fil des rallyes, alors peut-être que j’arrêterais en fin d’année. Mais si la marge de progrès est assez importante, alors nous essaierons encore pour 2016. Il n’y a pas de but précis, tout sera centré sur la progression. » 

Malgré le fait peu habituel d’établir ses propres objectifs de performance, Bertelli refuse de tomber dans la facilité.

« C’est un type différent de pression », concède-t-il. « Certes, cela peut paraître simple de l’extérieur parce que j’ai des moyens. Mais la pression que je m’impose est assez grande, car je dois prouver que tout n’est pas dû à l’argent, mais plutôt à mes qualités de pilote. Et je dois le faire assez rapidement. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. nico dit :

    Comme il dit c’est vrai que quand on a les moyens, c’est un peu facile d’accéder au WRC. Moi je comprends pas que Citroën n’a pas pris Stéphane Lefebvre. Au moins ça ferais pas de mal d’avoir un français de retour chez Citron !!

  2. Kivala dit :

    Bienvenue au bataillon si ce programme est confirmé. Hormis la victoire WRC2 en Sardaigne, il a en fin de saison réussi quelques perfs en spéciales vraiment étonnantes : s’il parvient à être plus régulier dans la performance il peut nous surprendre favorablement.

  3. Kaizer Sauzée dit :

    Tant mieux pour lui et les listes d’autos en WRC.
    Malcolm doit être content lui aussi et c’est mérité. Tenir seul face à 3 teams officiels, tout en menant une vraie politique de découverte et de lancement de jeunes au plus haut niveau, que çà soit par des formules de promo ou la location d’autos, moi je dis chapeau !
    Faudrait peut-être qu’il aille expliquer comment il fait chez Citroën…

    • puyol67 dit :

      tu as une dent contre Citroën je crois ^^ en formule de promotion ils sont quand même pas si mal loti que ça du côté de Citroën je trouve, ils ont quand même lancé les 2 derniers champions du monde (certes, ils ont perdu le dernier je te l’accorde).
      Reste à voir en 2015/2016 ce qu’adviendront les Lefebvre, Rossel, Chardonnet, Giordano et je l’espère Camilli ! J’espère vraiment que le(s) constructeur(s) français les soutiendra!
      En attendant c’est vrai que pour le WRC et le spectacle, heureusement que Wilson s’accroche, et j’espère que la saison 2015 leur ouvrira la porte à des bagarres pour le podium, voire pourquoi pas la victoire sur l’une ou l’autre manche !

    • Kaizer Sauzée dit :

      Non, je n’ai pas de dent contre Citroën, je suis simplement déçu de leur politique actuelle au niveau des pilotes, qu’ils payent assez cher au niveau résultat. Aujourd’hui, un loeb n’aurait pas les mêmes ouvertures qu’avec Fréquelin à l’époque. Tout a changé après son départ.

      Je voulais surtout insister sur le rôle de Malcolm qui a vraiment un don pour faire éclore les jeunes. Neuville en est le meilleur exemple. Et sans soutien « officiel » d’un constructeur en plus. Heureusement qu’il vend et loue pas mal de Fiesta.

      Il doit y avoir un côté « paternel » chez Malcolm, comme chez Fréquelin, qui aide bien les pilotes à évoluer en pilotage et en confiance. Chose qui a l’air moins présente chez Citroên et même chez VW (on se souvient du coup de mou d’Ogier cet été…). Ce sont aussi 2 anciens très bons pilotes, Ceci expliquant peut-être cela.

  4. fall angel dit :

    pour l’avoir vu rouler en wrc2 il ne roule pas si mal que ça et de toute façon sans argent il n’y aurais personne en rallye et surtout avec des wrc alors merçi à tous ces pilotes friqués qui pourrait se pavaner sur des yachts au lieu d’amener des wrc en rallye.
    il faut bien se dire que le sport auto n’est rien sans l’argent.
    bonne fête de fin d’année à tous et vivement le monté carlo
    mon commentaire n’est pas une critique juste la constatation d’un vieux,45 ans que je vais sur les rallyes les circuits et les côtes

  5. iceman dit :

    Encore un fils à … maman, qui va se rendre compte que l’argent n’achète pas le talent !
    D’un autre coté, c’est une voiture supplémentaire , et ça c’est plutôt une bonne nouvelle car le WRC en a bien besoin.