Un samedi noir pour Citroën – Rallye Grèce Etape 2




La deuxième journée du Rallye de l’Acropole a été aussi difficile que le redoutaient les équipages. Dès la première spéciale du jour, Sébastien Loeb et...

"200" srcset="https://www.rallye-sport.fr/wp-content/uploads/2009/06/loeb.jpg 300w, https://www.rallye-sport.fr/wp-content/uploads/2009/06/loeb-225x150.jpg 225w" sizes="(max-width: 300px) 100vw, 300px" />La deuxième journée du Rallye de l’Acropole a été aussi difficile que le redoutaient les équipages. Dès la première spéciale du jour, Sébastien Loeb et Daniel Elena étaient contraints à l’abandon après une sortie de route. Deux spéciales plus tard, c’était au tour de Dani Sordo et Marc Marti de se faire piéger. L’équipage espagnol repartira demain en SuperRally pour tenter de marquer quelques points au Championnat du Monde des Constructeurs.

Après une première journée en Grèce Continentale, le Rallye de l’Acropole se poursuivait sur le Pélopponèse. Le programme du jour se composait de deux boucles de trois spéciales, entrecoupées d’une assistance de trente minutes à Loutraki.

Troisièmes avec une vingtaine de secondes de retard sur le leader, Sébastien Loeb et Daniel Elena attaquaient la spéciale de Klenia Mycenae (ES7) avec la volonté de combler une partie de cet écart. Mais l’équipage quintuple Champion du Monde sortait de la route à mi-spéciale.
« Nous étions dans une partie très rapide, sur un plateau », explique Sébastien. « Il y avait un virage à droite que j’ai peut être passé un peu trop vite. Je suis sorti de la trajectoire pour le virage à gauche qui suivait et j’ai heurté une grosse pierre à la corde. La roue avant a été arrachée et nous sommes partis en tonneaux. La voiture est trop endommagée pour que l’équipe puisse la réparer en vue de la dernière journée. En tous cas, la C4 WRC a démontré sa solidité car nous nous en sortons sans une égratignure malgré la violence de cette sortie de route. Evidemment, ce n’est pas une bonne affaire pour les Championnats puisque nous allons perdre une bonne partie de notre avance. Quoi qu’il arrive, nous serons toujours en tête demain soir, c’est l’essentiel. »

Partis avec trois secondes de retard sur Mikko Hirvonen, Dani Sordo et Marc Marti effectuaient un début d’étape sage. Calquant son rythme sur le leader, l’équipage de la C4 WRC n°2 était malgré tout piégé à son tour dans Kefalari (ES9). « Nous avons cassé un bras de suspension en touchant une pierre. Cela s’est passé quatre kilomètres après le départ, dans un virage à droite très lent. La pierre était masquée par de l’herbe et je n’avais pas noté ce piège lors des reconnaissances », décrit Dani. « Je suis vraiment très déçu car j’avais toutes les cartes en mains pour remporter ma première victoire en Championnat du Monde. L’équipe va réparer la voiture et je repartirai demain dans le cadre du SupeRally. Quelques points seront utiles à Citroën dans l’optique du Championnat du Monde des Constructeurs. »

Les chances de Citroën sont désormais défendues par Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, qui occupent la deuxième place du classement général. Evgeny Novikov / Dale Moscatt et Conrad Rautenbach / Daniel Barritt, les deux autres équipages du Citroën Junior Team, sont également dans le top 5.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *