ES2- Moura, nouveau leader (Açores)



ES2- Soluçoes (7,08 km) à partir de 18h20 (Jeudi 2 Juin 2016)

FAITS MARQUANTS

Alors qu’il a endommagé une suspension de sa Fiesta dans la spéciale précédente, Lukyanuk signe tout de même le troisième temps et ne concède que quatre secondes à Moura, auteur du scratch et nouveau leader. Le pilote portugais est désormais suivi par Sirmacis alors que Katejanowicz tombe au troisième rang mais à moins de six secondes de la tête.

Transparent depuis le debut de saison, David Botka semble enfin dans le rythme et signe un encourageant cinquième temps, le premier d’une Citroën.

En Junior, Chris Ingram et Diogo Gago s’échappent légèrement en tête devant les autres Opel de Griebel et Tannert. En ERC2, Chuchala survole le classement avec plus de vingt secondes d’avance sur Alonso.

RÉACTIONS DES PILOTES

Botka“La voiture est très bonne, je suis très content.”
Larsen“C’était une bonne spéciale. Nous essayons de préserver les pneus, la prochaine spéciale est la plus longue.”
Kajetanowicz“A mi-spéciale, il y avait une partie très large en 5e vitesse, c’était rapide et ça glissait, c’était vraiment excitant.”
Sirmacis“Dans une partie très rapide, je pense que nous étions au rupteur en 5e vitesse. La prochaine spéciale est plus étroite avec des vitesses plus basses, ce n’est pas très intéressant.”
Moura“J’ai eu quelques doutes à certains endroits, mais ça a bien été. J’ai besoin d’attaquer comme ça.”
Lukyanuk“Il y a quelque chose qui ne va pas avec l’alignement de la roue arrière-droite. Mais ce n’est pas complètement cassé.”

PROCHAINE SPECIALE : ES3- Vila Franca Sao Bras (13,47 km) à partir de 19h05 (Jeudi 2 Juin 2016)

Classement ES2 / Classement après ES2 (7,08 km)


Classement en cours de chargement...




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kivala dit :

    Complètement à l’inverse de Lukyanuk, Sirmacis est à la fois très jeune et très fiable, jusqu’ici du moins. Souhaitons-lui de ne pas succomber au syndrôme “Paddon-Verstappen” : une 1ère victoire immédiatement suivie d’un désastre….