Julien Marty, un retour aux sources



Déjà auteur de sept victoires scratchs de 2013 en 2015 au volant de Mitsubishi N4 puis R4 mais également d’une BMW 318 Compact, Julien Marty vient de remporter un nouveau succès en Coupe de France.

Sur ce dernier rallye du Chasselas, le pilote de Figeac retrouvait les commandes d’une Mitsubishi après une année passée en Compact. Après cette victoire, Julien revient sur son parcours en rallye, de ses débuts en 2008 à cette dernière victoire début août.

Carte d’identité

  • Nom : Julien Marty
  • Age : 30 ans
  • Région : Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
  • Voiture : Mitsubishi Lancer Evo 9 N4
  • Métier : Gérant d’une carrosserie
  • Début en rallye : 2008 en Volkswagen Golf GTi

C’est en 2008 que tu disputes ta première saison en rallye à bord d’une Volkswagen Golf GTi. D’où te vient cette passion en rallye ? Avais-tu un pilote et/ou une voiture qui t’as particulièrement fait rêver quand tu étais jeune ?

J’ai suivi Hugues Delage avec la BMW M3 lors du rallye du Vallespir car je suis né à Perpignan et mon père a sponsorisé Delage avec Jean-Luc Maury qui m’a vu naître.

Après une saison et demie d’apprentissage en Golf, de gros résultats arrivent en Peugeot 206 A7 mais c’est encore mieux en Renault Mégane F214 fin 2010 et début 2011. T’attendais à une telle progression ? Quel est ton meilleur souvenir sur cette première période dans ta carrière ?

Oui je voulais progresser avec des nouvelles autos. La Peugeot 206 était très fiable mais il manquait des chevaux, je dirais que mon meilleur souvenir avec était à Marcillac (2010).

Mi-2011 donc, tu re relèves au volant d’une Mitsubishi groupe N et les victoires de classe et de groupes s’enchaînent avant de remporter deux victoires scratch en 2013. La suite est encore plus belle avec un passage en R4 et de nombreux succès. Qu’est-ce qui t’as motivé à changer cette auto pour une BMW 318 Compact F214 ?

Oui j’ai eu l’opportunité d’avoir une Mitsubishi Lancer Evo 8 N4 avec laquelle on a toujours pris du plaisir. On a monté ensuite une Lancer Evo 9 r4 où là aussi, le plaisir était au rendez-vous. On a gagné plusieurs rallyes avec et nous nous sommes qualifiés pour la finale de la Rochelle mais malheureusement nous y sommes sortis à très très grande vitesse.

Nous avons alors remonté une Lancer Evo 9 neuve et nous l’avons échangé contre la BMW Compact, cette voiture, c’est un rêve de gosse.

Pendant un an, tu évolues avec cette BMW, remportes notamment deux victoires scratch mais pourtant tu fais machine arrière cette année en reprenant une Mitsubishi groupe N. Le pilotage d’une quatre roues motrices te manquait ?

On n’a pas fait machine arrière mais la BMW n’était pas assez fiable et cela m’a un peu découragé. Les Mitsubishi, je les connais part cœur donc on a décidé de repartir en Mitsubishi avec laquelle on se régale déjà.

C’est une Mitsubishi groupe N qui va subir quelques évolutions et il faut encore la régler davantage. Cette victoire au Chasselas est une belle satisfaction.

Enfin, quelle est la suite de ton programme en cette fin d’année. Envisages-tu de transformer cette N4 en R4 prochainement ?

Non, pour le moment elle va rester en groupe N. Notre prochain rallye sera les 100 vallées.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *