La Sardaigne proche de la sortie



Alors que l'ACI, l'Automobile Club d'Italie, est en contrat avec le WRC pour les deux prochaines années, le rallye d'Italie devrait changer de lieu l'année prochaine.

Dans le journal “La Nuova Sardegna”, Angelo Sticchi Damiani, président de l’ACI, met en effet la pression sur la Sardaigne : “En dépit d’une bonne édition en 2016, nous n’avons aucune assurance pour l’avenir. L’ACI est également impliquée dans l’organisation du grand prix de F1 à Monaco et sans signaux clairs de la région sarde pour réduire notre engagement financier, nous ne serons plus en mesure d’organiser cet événement, pour lequel, ne l’oublions pas, l’ACI a investi 27 millions d’euros au cours des 11 dernières années. Non seulement, nous avons eu peu de commentaires positifs, mais nous avons même reçu des attaques politiques et des retours négatifs de la région. Nous pouvons donc dire que cette fois, cette merveilleuse expérience touche à sa fin.

J’ai toujours été le premier admirateur de la Sardaigne et de ses chemins de terre, et pour moi, comme vous pouvez l’imaginer, cela est une décision douloureuse. Mais il y aura bien un rallye d’Italie, il sera de retour en péninsule. Nous sommes en train de travailler sur un projet impliquant un certain nombre de régions de l’Italie centrale. C’est dommage car lors du dernier conseil mondial de la FIA à Turin, nous avons tous reconnu que la dernière édition du rallye avait atteint une qualité remarquable avec la résolution de plusieurs problèmes.”

Présent en WRC depuis 2005, la Sardaigne avait pris la suite du rallye Sanremo, épreuve ancestrale du championnat du monde des rallyes et disputée uniquement sur asphalte depuis 1997.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. julien dit :

    Un bon San Remo asphalte ou mixte (à la limite, pour contenter tout le monde).
    Ou mieux, sur les magnifiques routes de l’Italie centrale, plus au sud, de façon à faire profiter des retombées de l’évènement à des régions moins industrialisées que San Remo, Turin, Gêne ou autres contrées du Nord (qui ont déjà le Monte Carlo pas loin).
    En tout cas, un rallye d’Italie asphalte, c’est une évidence.
    Et puis je suis d’accord avec Henri et Kevin pour rééquilibrer le nombre de rallye terre et asphalte : trop de terre tue la terre.
    Revenons sur la route ! En plus, avec leur look de WTCC, les voitures 2017 y seront bien plus à l’aise…

    • Sylvain dit :

      Les retombées d’un rallye au niveau local ne sont pas si évidentes… pour un pays très peuplé et très touristique : au niveau image, un passage du Tour d’Italie, ou encore les Strade Bianche à vélo, c’est franchement autre chose!

      La circulation autour d’un rallye asphalte serait sérieusement compliquée… la Sardaigne avait sûrement était choisie car c’est un endroit peu peuplé, car il y a des structures qui servent surtout l’été, etc.

  2. Rallyeplaisir dit :

    Cette décision est regrettable car le rallye d’Italie en Sardaigne est une magnifique épreuve avec des terres sauvages et superbes. Nous y étions bien accueillis et c’était un plaisir d’y assister. Sur les place, nous y avions compris qu’il était sur la fin mais pour des raisons de coûts en particulier à la location de l’emplacement à Alghero. Toutefois, ce sera agréable d’aller voir le rallye Sanremo. Une belle page se tourne.

  3. henri VITTEMER dit :

    En effet,il y a beaucoup trop de rallye”terre” en wrc,un retour vers plus d’asphalte serait une bonne chose.

  4. Briwan dit :

    Un retour à un vrai Sanremo mixte serait je pense une bonne chose…….