Tänak : « Cela ne change pas mon approche »



Déjà épatant au Monte-Carlo, Ott Tänak a confirmé ses gros progrès et sa régularité depuis deux jours en Suède. Demain, l’estonien sera en lice pour décrocher une première victoire en WRC.

Avant cet « affrontement final », le pilote M-Sport fait part de son excitation.

« C’était une journée très sympa. Le grip était beaucoup plus constant aujourd’hui et nous avons pu vraiment attaquer. La boucle matinale était très bonne pour nous et je pense que nous pouvons être satisfaits du boulot que nous avons effectué.

J’avais vraiment un très bon feeling avec la voiture. Nous avons perdu un peu de temps en passant Kris Meeke dans le second passage de Vargasen, mais à part ça, tout a très bien fonctionné aujourd’hui et mon pilotage était propre.

Les écarts sont vraiment très réduits, que ce soit devant ou derrière, et évidemment la situation a changé un petit peu ce soir, on se bagarre pour la victoire. Honnêtement, ça ne change pas mon approche. Qu’il s’agisse d’une bataille pour la deuxième place ou pour la victoire, nous devons garder la même attaque et nous allons faire de notre mieux

Tout est possible, et comme tout le monde, je suis très excité de voir ce qu’il va se passer. »

Du côté de Malcolm Wilson, la surprise est belle avec deux Ford sur le podium et la possibilité de remporter une nouvelle victoire cette saison.

« Nous avons une superbe bagarre à venir pour demain. Avec Sébastien et Ott ouvrant la route le premier jour, je peux vous dire que nous ne pensions pas nous retrouver dans cette position avant la dernière journée. Maintenant nous pouvons nous battre pour la victoire avec Ott qui est seulement à 3s8 de la tête et nous espérons certainement jouer la gagne jusqu’au bout. Il a livré un super pilotage aujourd’hui et s’il peut continuer comme ça, je suis sûr qu’il sera en bagarre avec Jari-Matti. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. RALLYE WRC dit :

    beau final que le meilleur gagne ça vas etre chaud dommage pour neuville et meeke il mérite mieux

  2. sebenfer dit :

    Tänak est incontestablement dans la position la plus confortable. Il est en confiance, je ne pense pas que dans sa tête il pense au championnat. Vu l’état de la concurrence, même s’il sort, ça ne portera pas un immense préjudice à M-Sport. Bref, il n’a pas grand chose à perdre. Tout le contraire d’un JML en reconstruction qui aurait à mon avis tout intérêt à assurer une deuxième place et 2-3 points de powerstage. Il aborderait ainsi le Mexique bien classé au championnat et avec une excellente position de départ.
    Ogier j’en parle même pas. Il est bien trop intelligent pour ne pas savoir que 16″ en 60 bornes, dans une caisse dans laquelle il est loin de se sentir 100% en confiance, ça se refait pas. Surtout en Suède.

    • Denis dit :

      Tout juste ! Je crois que Tanak pense, « course après course » et après on verra…
      Puis, il pense sûrement qu’il doit saisir la moindre opportunité qui se présente car son illustre équiper va « monter en puissance » au fil de la saison.
      Alors que Ogier pense « point par point, pour le championnat » et en fonction du feeling, scratch ou non.
      Quant à Latvala, il renaît. Libéré du syndrome Ogier et « materné » par Makinen et ça, c’est très bien.
      Pour Toyota, et pour nous.

  3. Eponyme dit :

    Au Mexique y’en a encore qui vont se prendre des valises… les rouges n’ont pas participé en 2016 et neuneu a abandonné… autant dire que c’est encore pas gagné pour meeke-neuville voir hanninen, de là a prédire une nouvelles fois une sortie de ces 3 là y’a un pas… que l’on peut être amené à franchir aisément ! 😀

  4. Denis dit :

    Tanak peut effectivement savourer, tout comme Malcolm Wilson !
    De même que le boss de Ford probablement : il y a bien longtemps que la marque n’était aussi exposée.
    A noter que Ogier doit composer avec, son ancien et, son nouveau équiper.
    Les 6 premiers du Championnat sont là, aux 6 premières places. Déjà !

  5. Kivala dit :

    Ott, tu peux le faire !