Citroën en préparation suédoise (Vidéos Ogier-Lappi)



Alors que toutes les autres équipes ont roulé la semaine dernière, l’équipe Citroën a démarré sa préparation pour la Suède ce lundi.

C’est Sébastien Ogier qui a pris les commandes de la C3 WRC pour cette première journée d’essais. Le français sera évidemment suivi d’Esapekka Lappi, désireux de se refaire la cerise après un Monte-Carlo vite avorté. En Suède, le finlandais retrouvera un terrain plus familier qu’au Monte-Carlo, lui qui avait terminé au quatrième rang l’an passé au volant d’une Toyota Yaris WRC.

L’an passé en Suède, la Citroën C3 WRC avait démontré de grosses qualités, notamment grâce à Craig Breen, superbe deuxième au scratch.

Cette année encore, les conditions météo devraient largement influencer les résultats de cette épreuve, et les ouvreurs redouteront évidemment de la neige fraîche pour vendredi matin. 

Jour 1

Fredrik Gustavsson

Jour 2

Fredrik Gustavsson

Jour 3 (Esapekka Lappi)

Jour 4 (Esapekka Lappi)





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. fb49 dit :

    Ce que je trouve impressionnant avec cette c3 c’est le train avant, il à l’air exceptionnel, sur l’asphalte mais aussi sur la neige…Ogier semble plus efficace qu’avec la fiesta….A confirmer bien sur mais c’est mon ressentit depuis les essais Monte carlo…

  2. Charles Castelli dit :

    Quel son, ce moteur!!! Les f1 devraient s’en inspirer!

  3. jean francois dit :

    Comme nous le rappele Fab la saison des carnavales a commencé .
    Le char de chez Citroën paraît être exploité au mieux dans le rapide .

  4. Fab dit :

    Soyons réalistes. Ogier a été 2 fois champion du monde au volant au volant d’une Fiesta qui s’apparentait plus à un char qu’à une WRC. 🙂
    Alors neige, fraiche, glace dure ou pilée, borgne ou manchot, même avec 2 roues crevées, il tirera évidemment son épingle du jeu avec une C3 mal conduite depuis 2 ans (malgré un Breen 2ème) mais qui devrait révéler son vrai niveau dans les mains du magicien français. 🙂

    Quant à Lappi, sa saison commence en Suède sur une surface propice à son pilotage et avec un ordre de départ qui devrait être bon.
    En étant un plus sérieux qu’au dessus, j’ai envie de dire qu’un bon résultat s’impose déjà pour lui et qu’il a déjà une certaine forme de pression.

    • Sylvain dit :

      Mais enfin, pourquoi ne pas être sérieux d’emblée?

      Les meilleurs pilotes sont au nombre de 3, en Suède un Latvala peut se mêler à la lutte, ça en fait 4… mais si Ogier et Neuville sont 6 et 8 mettons le soir du vendredi, on sait bien que les conditions seront les causes principales de leur retard!

      Et encore, si on leur demandait… tu signes pour 6 le vendredi soir? pas sûr qu’ils disent « non, je préfère tenter ma chance à la roulette des glaces »

      L’an dernier Ogier, Tanäk et Latvala étaient complètement aux fraises… là on a quelque part de la chance, car Neuville et Ogier sont proches, du coup oui… difficilement Ogier perdra plus de 20 points sur Neuville en Suède comme en 2018, par contre dire qu’il tirera son épingle du jeu, ben ça dépend des conditions de jeu…

      On ne doit pas mettre la pression à Lappi… la Suède c’est pas si simple, un ultra-spécialiste comme Latvala n’empile pas les podiums, il peut gagner ou sortir… la limite est proche en Suède aussi… il doit faire une course sage avant tout, finir en rallye 1, en partant de là où il part, un mec en rallye 1 ne sera pas mal placé à la fin.

      • Fab dit :

        Ah parce t’es tout le temps sérieux toi?! 😀 (c’était un private joke mais tu l’auras compris)

        Pour Lappi, bien sur qu’il ne faut pas lui mettre la pression mais il l’a forcément, ne serait ce parce qu’il est dans un team à 2 autos et non 3…

    • Cachcam dit :

      un char qui gagne vaut toujours mieux qu’une WRC aux « pieds » d’argile et à la fragilité aigüe de sa mécanique .!
      mdr par vos commentaires aussi franchouillards qu’inintéressants.

      • Fab dit :

        Encore un qui a du mal avec le 2nd degré… Ceci étant dit, pour quelqu’un qui arrive ou qui ne suit pas forcément tous les sujets, pas facilement à comprendre.

        Mon message était ironique évidemment. Ogier est incontestablement le meilleur pilote actuel mais il n’a pas besoin qu’on en rajoute des tonnes comme on peut le lire parfois.

        C’est ça qu’évoquait mon message mais j’avoue qu’il n’était pas très utile hors contexte (ou presque)… :/

  5. Sylvain dit :

    Ouf, riri sera rassuré 🙂

    En ce qui concerne les prévisions météo, c’est prématuré de faire des plans sur la comète… attention… car sans neige fraîche cela peut-être l’inverse, devant tu as de la glace dure et derrière de la glace pilée… la glace pilée c’est bon pour les apérots, mais c’est à voir pour les temps.

    Mais en ce qui concerne les pilotes, Latvala est souvent pas trop mal en Suède 🙂

    • riri73 dit :

      Yes Sylvain, Ogier et Lappi auront eu leur journée d’essai pour s’acclimater à leur C3 dans les conditions particulières du Suède.

      J’ai une question concernant les règles d’autorisation FIA de journées d’essais = Le quota annuel de jours d’essais est il fixe pour chaque team (par exemple 20 journées par an pour Citroen/Toyota/Msport/Hyundai) ou dépend il du nombre de voitures régulièrement engagées sur chaque manche ? (ce qui nous donnerait 2N journées pour Citroen et MSport (car Ogier/Lappi et Evans/Suninen) et 3N pour Toyota et Hyundai (car 3 pilotes réguliers même si ça alterne pour les Coréens) avec N nombre de journées annuelles allouées pour 1 voiture inscrite., ou dit autrement N nombre de journées allouées par pilote). En gros, y’a t il ou non une faille qui permettrait aux pilotes de teams à 2 véhicules de plus rouler en essais que leurs collègues des teams à 3 voitures ?
      Cette question me semble vraiment épineuse car d’un côté ce serait injuste qu’un pilote ait plus de temps que ses collègues pour tester sa bagnole, mais ce serait également anormal qu’un team à 3 pilotes dispose de plus de journées d’essais annuelle que les teams à 2 pilotes….

      • riri73 dit :

        J’ai trouvé une réponse sur cette page du site de la FIA https://www.fia.com/fr/news/championnat-du-monde-des-rallyes-de-la-fia-modifications-du-reglement-sportif-pour-2019 (à l’avant dernière ligne)
        « Le nombre de jours d’essais alloués aux équipes constructeurs du WRC a été réduit de 55 à 42.  »

        Donc potentiellement, plus de journées d’essais individuelles pour un team à 2 pilotes (21 jours) que pour ceux à 3 pilotes (14 jours), sauf subtilité de réglement.

        • Fab dit :

          Apparemment. Un nombre de jours fixe est destiné à l’équipe et cette dernière en fait ce qu’elle veut avec ses pilotes.
          On peut très bien imaginer chez Ford par exemple, 30 jours pour Evans et 12 pour Suninen, même si je suppose que dans la réalité, ça doit être à peu près équitable.

          • riri73 dit :

            Sachant que certains pilotes sont de fins metteurs au point, d’autres pas, certains ont besoin d’une voiture à leur main pour se sentir à l’aise, d’autres sont capables de super bien s’en sortir même si la voiture n’est pas réglée pour eux etc… sans citer de noms.
            Je repense aux 6-8 mois en 2017 qui ont été nécessaires à Ogier pour avoir une MSport qui semblait mieux lui convenir, pour l’instant avec la C3 ça a l’air d’emblée d’être mieux, mais le diable se cache dans les détails..

        • Sylvain dit :

          Sur les essais, je crois qu’il y AUSSI une dérogation pour les pigistes (genre Hyundai à 4 pilotes n’a pas le même nombre de jours d’essais).

  6. Billi dit :

    Elle va être redoutable cette C3

  7. Marc dit :

    Si Breen et Otsberg ont fait des temps l’année dernière avec une C3 encore perfectible, alors que les Evans et Suninen n’ont rien fait avec la Fiesta, la C3 avec un Lappi derrière le volant, ça peut faire des miracles ???

  8. Ben 07 dit :

    Pas si sûr que la C3 était si performante sur ce parcours l’année passée. Certes, le brave Craig Breen, avait parfaitement exploité un ordre de départ particulièrement bénéfique. Chose que tous les heureux gagnants du lotto-météo n’avaient pas su faire. Mais pour Meeke ce fut la panne et pour Osberg , en dépit de quelques chronos corrects ( de mémoire), un classement final pas spécialement brillant.
    A voir en 2019, avec des pilotes en principe d’un autre calibre sur ce type de spéciales.

  9. bazire dit :

    Si les conditions sont les mêmes que l’an dernier c’est bon pour les toy ou Lappi qui va partir dans les derniers …..
    Faut espérer pour l’équité du championnat que ce sera pas le cas cette année , ça suffit déjà avec les rallyes sur terre ou les premiers sont pénalisés …..

    • Ben 07 dit :

      Pour LES Toy, je ne dirais pas. JML aurait éventuellement un bel avantage, comme Loeb, mais moins que Lappi mais aussi Evans , Suninen , Mikkelsen, Tidemand, et d’autres.
      Pour Meeke et Tanak, par contre l’avantage serait par rapport aux deux rivaux directs , SO et TN , mais guère plus, il me semble.