Hirvonen succède à Bouffier (Legend Boucles de Bastogne)



A l’image de Bryan Bouffier, vainqueur l’an passé pour ses débuts à Bastogne, Mikko Hirvonen a brillé en Belgique, remportant l’épreuve après un dimanche exemplaire.

En position d’attente au départ ce matin, le pilote finlandais a claqué un énorme chrono dans la RT14, premier secteur de routes forestières de la journée. Par la suite, l’ancien vice-champion du monde des rallyes a su contenir derrière lui les Ford de Caprasse (2e en 2018) et Fernémont, révélation du championnat de Belgique l’an passé. A noter également la très belle cinquième place d’Yves Matton au volant de la Porsche de son équipe MY Racing.

Vainqueur de nombreux RT samedi, Thierry Neuville n’est pas reparti ce dimanche, son Opel Corsa présentant des problèmes moteur. Au contraire du vice-champion du monde belge, Pierre-Louis Loubet est bien reparti au volant de sa Visa 1000 Pistes ce dimanche, remportant notamment deux RT.

Classement Final (provisoire)

Pos.PiloteVoiturePoints
1HirvonenFord Escort MK II 
2CaprasseFord RS Escort MK II+129.00
3FernémontFord Escort MK II+211.00
4BerlandyOpel Kadett GT/E+410.00
4MattonPorsche 911 SC 3.0+572.00
6Van de WauverLancia Coupe Spyder Beta +623.00
7GalandPeugeot 504 Coupe V6+722.00
8CherainFord Escort RS 1600 MK II+769.00
9WalkerFord Escort RS+772.00
10De MeviusNissan 240 RS B110+802,45

RT14-RT16: Dominé hier sur les « courtes » spéciales asphaltes, Mikko Hirvonen fait d’entrée une énorme différence sur un tronçon de 41,056 km sur terre via des routes forestières (RT14). Avec ce chrono, le pilote finlandais s’empare directement de la tête devant les autres MK II de Fernémnt et Caprasse.

Dans les deux secteurs suivants, Hirvonen est moins brillant mais creuse néanmoins l’écart en tête ! Derrière lui, les Ford de Caprasse et Fernémont sont désormais en bagarre avec Ghislain de Mevius, auteur de grosses performances sur terre.

RT10-RT12 : Dans cette boucle nocturne, Thierry Neuville s’est bien amusé, remportant ces trois secteurs ! Pour la victoire, la situation est inchangée entre les premiers avec Caprasse leader, suivi de Fernémont, et d’Hirvonen, prêt à en découdre sur la terre demain.

A noter également les performances de pilotes modernes comme De Mevius (5e) et Cherain (8e).

RT7-RT9 : En lutte pour la victoire, Pierre-Louis Loubet doit renoncer au volant de sa Citroën Visa 1000 Pistes, problème de boîte de vitesses. Frédéric Caprasse, troisième l’an passé, en profite pour creuser l’écart face à Adrian Fernémont, révélation du championnat de Belgique en 2018, et face à Mikko Hirvonen, très régulier depuis le départ.

RT6 : Alors bien dans le coup pour la gagne, Thierry Neuville est victime d’un problème mécanique sur sa Corsa (support moteur). Après une réparation en spéciale, le pilote officiel Hyundai va rejoindre le regroupement de Bastogne et reprendre les chronos de l’après-midi.

Au contraire de son compatriote, tout va bien pour Frédéric Caprasse, nouveau leader pour seulement 5 points devant Pierre-Louis Loubet. Loin derrière ce duo, Fernémont et Hirvonen ont peu à peu trouvé le rythme et sont dans le coup pour la victoire.

RT4-RT5 : Solide leader, De Mevius perd plus de deux minutes dans la RT5, soit l’équivalent d’une centaine de points ! Il lâche ainsi la tête de course à Pierre-Louis Loubet, nouveau leader face à Frédéric Caprasse. Encore auteur du meilleur temps, Thierry Neuville reste menaçant et grimpe au troisième rang !  

RT1-RT3 : D’entrée, les retards sont importants et la RT2 est annulée d’entrée. Après la RT3, le belge Ghislain De Mevius domine au volant de sa NISSAN 240 RS BS110 groupe B, devançant le français Pierre-Louis Loubet, engagé sur une Citroën Visa 1000 Pistes. Auteur du meilleur temps dans les RT1 et RT3, Thierry Neuville n’est « que » huitième du général, pénalisé par un coefficient maximal pour sa récente Opel Corsa. 

Pour ses débuts en Ford Escort MK II, Mikko Hirvonen évolue pour l’instant hors du top 10 (13e position). Gros candidat à la victoire, Bernard Munster a lâché plus de quatre minutes.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ben 07 dit :

    Etonnante , la photo. Pilote et co-pilote non casqués. Mais voiture bien à l’attaque. Ca aussi c’est … « vintage » !

  2. rh74 dit :

    Super évènement, superbes images. Certaines voitures sont impressionnantes dans leur préparation! Il y a des escort qui font le bruit d’une F2. Il doit au moins il y avoir 300ch sous le capot. Coup de coeur pour l’austin healey quand même

  3. bazire dit :

    Pourquoi ne pas couvrir le MC historique RS ?……C’est bien aussi …..

    • Rallye-Sport.fr dit :

      Car ce n’est pas chronométré. Et des vidéos sont présentes sur le site.

      • bazire dit :

        Je savais pas , ok merci…….

      • Sylvain dit :

        Perso, j’ai vu des vidéos… sur une ES du MC enneigée, le mec fait WOW pour une golf qui passe… euh, mais si à l’époque des golfs dans CE virage, nous on passait plus fort 😀 bref j’ai pas vu le quart de la vidéo, stop…

        Je comprends aller voir ces belles voitures à l’arrêt, mais les pieds dans la neige… et à l’arrêt aussi, bof. Cela se sent que les mecs ont des voitures de collection et ne tiennent pas à les abîmer hein 😉

        • rh74 dit :

          Ils ont des moyennes à respecter sylvain ET ils sont sur route ouverte. Mais sinon je suis d’accord c’est pas extrêmement impressionnant

  4. pat690 dit :

    En Belgique,je peux vous dire que cette plaque d’immatriculation est très connue par les amateurs de rallye.C’est la référence.

  5. paddy06v dit :

    Effectivement nos amis Belges savent organiser de belles épreuves (souvent festives de plus) avec de très belles autos bien préparées, quels pieds. J’ai pu voir du direct sur TvLux.com et de belles vidéos. De beaux passages « tout en travers » dont une 504CoupéV6 surprenante de Galand et un Loubet que je n’attendais pas si bien placé (1er&2ème) avant son problème de boite….

  6. cvn30 dit :

    ils ont tout compris nos amis belges sa sait du rallye certe il y a peut etre plus de moyens pour organiser une epreuve comme sa . prenont exemple . et en plus y a de tres bon pilotes qui sont tres tres vite!!!!!!!

  7. roland59 dit :

    bien belle épreuve et un super plateau..
    3 MK2 devant, puis une GTE et une 240 RS… que des beaux souvenirs… sont vraiment bons les belges…

  8. TeamAs dit :

    bonsoir à tous, pouvez vous m’expliquer ce système de temps +44, +95, +153 ???
    merci

    • Romain39 dit :

      Bonsoir en fait ce sont pas des temps mais des points qui sont calculé suivant les temps en spécial par rapport a la voiture utilisé il me semble

    • Rallye-Sport.fr dit :

      Tous les concurrents ont un même temps de référence à effectuer. En fonction du retard par rapport à ce chrono, ils prennent des points de pénalité.

      Sauf que ces points de pénalité sont multipliés par un coefficient caractéristique à chaque voiture (Année + Cylindrée). Ainsi, au départ, Neuville avait un coeff maximal de 1,4, alors que d’autres, comme Hirvonen, ont 1.0.

      Exemple pour Neuville dans RT12 :
      Chrono de 3:34 (Référence à 3:13)
      => Donc 21s de +, soit 21 points de pénalités

      On applique le coeff de 1,4 => 29,40 points pour Neuville

      • TeamAs dit :

        okok ! je vous remercie pour ces explications, toujours intéressant d’en apprendre d’avantage sur ce type de points de pénalités avec des coeff et référence temps … 😀

  9. Thomas dit :

    Voiture du groupe PSA en tête provisoire 😀