D.Deloy, l’homme fort du groupe N



Déjà très performant en Clio R3 de 2011 à 2013, David Deloy a encore haussé le ton en Mitsubishi Lancer N4 depuis trois ans.

Auteur d’un podium scratch dès son deuxième rallye avec la japonaise, le pilote franc-comtois affiche une sacrée statistique sur cette monture : 14 victoires de groupe en 17 rallyes disputés.

Si le budget suit tout comme les résultats, David sera assurément l’un des favoris du groupe N lors de la prochaine finale des rallyes !

Carte d’identité

  • Nom : David Deloy
  • Age : 33 ans
  • Région : Franche-Comté
  • Copilote : Cédric Ogier et Olivier Belot
  • Voiture : Mitsubishi Lancer Evo IX N4
  • Métier : Frigoriste
  • Début en rallye : 2006 (Renault Clio Cup)

Bonjour David. Avant de parler de tes derniers résultats, revenons sur tes débuts en rallye en 2006. Comment es-tu arrivé dans ce milieu ?

Grâce à mes parents je suis né dans ce milieu qu’est le sport auto. A l’âge de 15 ans il m’ont initié au karting et j ai roulé dans diverses régions de France et d’Europe jusqu’à l’âge de 23ans, où l envie qui avait toujours été de faire un jour du rallye a abouti.

Chose faite en 2006, ou j ai pu participer à la clio cup rallye pour sa dernière année.

Après une première année d’apprentissage en Clio Cup, tu commences à signer de beaux résultats en 2009 au volant d’une Clio Ragnotti. Quel souvenir as-tu de cette auto référence du N3 ?

À partir de 2008 nous avons transformé cette auto en clio ragnotti, avec laquelle j ai pu prendre beaucoup de plaisir en signant c’est vrai, quelques beaux résultats. C’était une superbe auto pour vraiment comprendre beaucoup de choses en rallye.

Tu poursuis ensuite en Clio avec une R3 pendant trois ans avec un dernier rallye mémorable et une victoire à la Haute-Saône. Ce n’était pas trop dur de te séparer de cette voiture ?

Ensuite, il y a eu cette fabuleuse épisode de la clio r3. De super sensations à bord de cette caisse, difficile à mettre au point pour vraiment aller chercher les derniers dixièmes qu’ils manquaient. Et enfin au rallye de Haute Saône, cette victoire tant attendue, la récompense d un travail de toute une équipe qui a toujours bossé dure pour cette victoire.

C’est vrai que cela n’a pas été facile de ce séparer de la r3 mais bon…

Depuis 2014, tu roules en Mitsubishi Lancer Evo IX N4 en collectionnant les victoires de groupe mais également les podiums au scratch. Quel est ton plus beau souvenir sur cette auto ?

2014, changement total de monture.
Le premier rallye a été très catastrophique avec une 11eme place scratch, voiture pas réglée, une Mitsu trop vive, trop agressive, pas facile à piloter. Et dès le deuxième rallye grosse mise au point et une 3eme place scratch à Dijon, ouffff.
Ce rallye a été le declic, 13 victoires de groupe N en 17 rallyes effectué jusqu’à aujourd’hui. À chaque fois que nous réussissons à monter sur le podium scratch avec la mitsu nous sommes les premiers surpris. C est magique…

Ton dernier podium scratch au Luronne était difficile à imaginer au départ non ?

Encore ce week-end au rallye de la luronne, nous étions loin d’imaginer une telle place à l’arrivée, on s’était fixés comme objectif une 5ème ou 6eme place finale, mais nous avons fait face à un rallye très compliqué autant sur le point technique, que climatique avec énormément de changement d adhérence.
Nous avons su éviter beaucoup de piège et de crevaison pour accrocher une superbe 3eme place entre les 2 wrc d’Henry et Viana. Que demander de mieux..

Quels sont les points forts et s’il y en a, les points faibles de cette Mitsubishi ?

Les points forts, ce sont les 300 chevaux et les 4 roues motrices, mais par contre le gros point faible, c’est son poids avec 1400kg à trainer.

En fin d’année, tu ambitionnes de participer à la finale des rallyes. D’ailleurs quelle est la suite de ton programme ?

C est vrai que en début de saison nous avions pour objectif de participer à la finale à Luneville mais après la casse du moteur au franche comté pour le premier rallye de la saison, nous avons pris un grand coup derrière les oreilles et bien entendu au moral. Si nous trouvons différentes solutions avec nos partenaires, il est possible que nous soyons présents.

Apres ces 2 derniers résultats nous sommes surmotivés pour accrocher la qualif… La suite du programme n’est pas encore définie… À voir ces prochaine semaines….

Je voudrais en profiter pour remercier l’ensemble de nos partenaires, toute notre assistance qui font toujours un boulot de dingue, amis, famille, ma femme et mes enfants qui nous suivent toujours.

N oublier pas de visiter notre page FB: David DELOY/Cedric OGIER #Officiel.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. alex dit :

    hello rectif : 3eme derrière Mougin (207 S2000) et Henry (fiesta wrc) sinon superbes passages de la part de Deloy 😉