Des points qui compteront en fin de saison (Quentin Gilbert)




Troisième manche du Citroën Top Driver, le Rallye de Finlande n’a pas été des plus limpides pour Quentin Gilbert et Isabelle Galmiche. Compétitif lorsqu’il était...

ar les problèmes techniques, l’équipage vosgien a sauvé l’essentiel en prenant la cinquième place. Au vu du niveau très serré de la formule de promotion Citroën Racing, les points marqués vaudront cher à l’heure de l’addition finale…

Impatient de découvrir les mythiques spéciales des 1000 Lacs, Quentin Gilbert effectuait les reconnaissances du parcours avec une minutie particulière. Cette application était payante en début de course, puisque le pilote de la DS3 R3 n°52 s’installait parmi les hommes de tête. Le jeudi soir, il pointait au quatrième rang du classement WRC3, à sept petites secondes de l’espoir local Jussi Vainionpää. « L’objectif n’était pas de partir le plus vite, mais d’y aller progressivement sans se mettre la pression », confirmait Quentin avant d’aborder l’étape du vendredi.

Mais lors de la deuxième spéciale, la DS3 R3 se posait sur les portières après avoir tiré tout droit : « La direction s’est littéralement bloquée et nous avons eu de la chance de sortir dans un endroit relativement lent et dégagé. Les spectateurs nous ont remis sur les roues et nous sommes repartis après avoir perdu plus d’une minute. »

Ce problème de direction ne s’était pas évanoui pour autant. Composant en permanence avec des points durs, Quentin devait rouler quasiment au ralenti dans les deux secteurs suivants. A mi-journée, il n’occupait plus que la sixième position, à plus de quatre minutes de la tête. Lors de l’assistance, les mécaniciens de PH Sport changeaient la totalité du système de direction pour que Quentin puisse reprendre confiance.

Mais il était dit que ce ne serait pas la journée du Vosgien. Lors de la seconde boucle, il devait composer avec des amortisseurs avant transformés en pompes à vélo après s’être totalement vidés de leur huile. « C’est d’autant plus rageant que nous avions fait réviser les suspensions chez le fabricant avant ce rallye. Au volant, j’avais l’impression de rouler avec les deux roues avant crevées », pestait Quentin, qui avait encore perdu quatre minutes au cours de la boucle.

La troisième et dernière étape se déroulait enfin sans encombres. Quentin signait même le meilleur temps du Citroën Top Driver et du WRC3 dans la spéciale de Leustu, prouvant sa pointe de vitesse sur ce terrain. Mais le temps perdu ne se rattrapant jamais, il devait se contenter de la cinquième place finale…

« Je suis forcément déçu par ce résultat. Nous avons rencontré des problèmes techniques auxquels nous ne pouvions rien et c’est particulièrement frustrant. Le rallye n’est pas une science exacte, mais je me dis que j’avais les moyens de terminer deuxième derrière Keith Cronin, qui a été très fort ce week-end. Ce qui est positif, c’est que nous avons disputé la totalité du rallye et que l’expérience emmagasinée nous sera très utile quand nous reviendrons ici. Nous marquons six points au championnat, cela nous permet de rester en troisième position du classement général avant deux rallyes asphalte dont j’attends beaucoup. Nous n’avons pas encore abattu toutes nos cartes ! »

La prochaine manche du Citroën Top Driver se déroulera du 22 au 25 août prochain, dans le cadre de l’ADAC Rallye Deutschland.

Citroën Top Driver – Rally Finland
1. Cronin / Clarke 3h06’35’’4
2. Chardonnet / de la Haye +1’14’’5
3. Vainionpää / Juntunen +2’43’’1
4. Campedelli / Fappani +3’08’’1
5. Gilbert / Galmiche +9’04’’7
6. Consani / Veillas +44’23’’0

Classement général après la Finlande (3/6)
1. Keith Cronin 51 points
2. Sébastien Chardonnet 48 points
3. Quentin Gilbert 36 points
4. Bryan Bouffier 27 points
5. Christian Riedemann 25 points

Communiqué de presse en ligne





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. natlin dit :

    gilbert et en course pour la victoire finale, podium obligatoire en allemagne!