La FIA assouplit son règlement




Réunie à Paris pour le conseil mondial du sport automobile cette semaine, la FIA a annoncé de nouvelles mesures pour la saison prochaine du championnat du monde.

  • En 2018, les pilotes privés et les équipes privées pourront engager des WRC 2017 sans avoir l’obligation d’être inscrit par un constructeur. Les inscriptions resteront néanmoins soumises à l’approbation de la FIA et des restrictions spécifiques sur les essais seront appliquées.
  • Côté pneumatiques, trois constructeurs seront officiellement inscrits au championnat du monde avec Michelin et Dmack bien sûr, mais également Pirelli qui fait son retour dans cette discipline.
  • En WRC-2, le championnat se jouera encore sur sept manches, les six meilleurs résultats de chaque pilote étant retenus pour l’attribution du titre. Côté calendrier, la FIA fait machine arrière en supprimant les manches obligatoires (au nombre de 3 en 2017).
  • En 2018, les pilotes engagés au volant de voitures R5 mais non inscrits au championnat WRC2 ou au championnat WRC2 Team durant la saison, pourront utiliser n’importe quelle marque de pneus, y compris celles non nominés par la FIA.
  • Créé en 2017, le WRC Trophy est déjà abandonné par la FIA mais les WRC d’ancienne génération seront encore autorisées.

Côté calendrier enfin, la FIA a officiellement confirmé un championnat composé de 13 manches avec des dates inchangées par rapport à la dernière publication.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Otago dit :

    J’ avais cru lire que Dmack se retirait de toute compétition, estimant le but (publicitaire) atteint.

  2. sebenfer dit :

    Mais que va faire Serderidis ?

    • Joël G dit :

      cela ne change rien pour lui; c’est un gentleman driver, le WRC n’est qu’une occupation; il ne se fait d’ailleurs aucune illusion sur son niveau en ayant commencer le rallye à 48 ans. Il peut arrêter le WRC ayant gagné un titre que plus personne ne pourra lui ravir, ou continuer juste pour le fun.

  3. meunier dit :

    les wrc autorisent les pilotes privés et en championnat de France les wrc ne marquent pas de ooint illogique tout est fait pour le fric

  4. Kaiser Sauzée dit :

    Fallait bien trouver des débouchés pour ces autos.
    On les verra bientôt en championnats nationaux.
    Quid de la sécurité ???

    • Joël G dit :

      Un plus financier pour MS Sport éventuellement, étant les seuls à offrir des WRC 2017 à la location (même si il semblerait que l’entretien et la gestion ne soit pas quelque chose de simple)

      • Slate dit :

        Euh Citroën vient d’en vendre une à PhSport et 1 à Serderidis, non ?

        • Joël G dit :

          La voiture n’a pas été vendue à Serderidis; gagner le titre lui octroyait un rallye à bord de la WRC 2017. Et avec PhSport, s’agit il vraiment d’une vente, le team étant vu par beaucoup comme quasiment satellite de citroên?

          • sebenfer dit :

            Citroen préparé tranquillement son retrait fin 2018… PH sport sera là pour racheter le stock. On tardera pas de voir les valises s’aligner en National avec ces autos.