La perf’ du week-end : Mickaël Crepy



A la mi-novembre, une performance a particulièrement attiré notre attention, celle de Mickaël Crépy, engagé au rallye national Monts et Coteaux.

Sur cette épreuve disputée dans le Rhône, le pilote haut-savoyard a réalisé son meilleur résultat en Coupe de France, décrochant la deuxième place finale au volant de sa Renault Clio R3. A l’arrivée, Mickaël, copiloté par l’experimenté Benoît Neyret-Gigot, devance notamment Mathieu Artzner et Yoan Corberand, terreurs de la classe F213.

Avant une saison 2019, qui on l’espère sera bien chargée pour Mickaël, nous avons fait le point avec lui sur son parcours en rallye et plus particulièrement sur ce joli week-end au rallye Monts et Coteaux.

Avant de parler de ton week-end, peux-tu te présenter rapidement et notamment évoquer tes débuts en rallye et ta passion pour ce sport mécanique ?

« Bonjour, je m’appelle Mickael Crepy et j’ai 28 ans. Je suis mécanicien automobile, j’ai un garage à mon compte à Samoëns. La passion du rallye est venue très jeune car mon père m’emmenait au bord des spéciales du rallye du Mont-Blanc qui passe à la maison. Je me suis alors dit que je ferais ça plus tard et c’est en 2010 que j’ai pu m’acheter ma 1ère voiture de course. J’ai commencé au volant d’une 106 N2 au rallye du Trièves puis j’ai participé au rallye du Mont-Blanc. Les saisons se sont ensuite enchaînées jusqu’à aujourd’hui avec une saxo F2013, une C2R2MAX et enfin une Clio R3. »

Le rallye Monts et Coteaux était seulement ton deuxième rallye de l’année. Pourquoi avais-tu « choisi » cette épreuve et quel était ton objectif au départ ?

« J’ai fait une sortie de route importante au Rallye du Mont-Blanc en 2016 qui m’a contraint à faire beaucoup de réparations sur la voiture. Le temps d’économiser et de la remonter, je n’ai pu reprendre les rallyes qu’en cette fin d’année. Je tiens d’ailleurs à remercier mes sponsors et amis qui m’ont aidé pour le remontage de la voiture. J’ai alors commencé ma saison au rallye des Noix de Grenoble puis j’ai enchaîné avec le rallye des Monts et Coteaux.

J’avais déjà fait deux fois ce rallye qui m’avait plu par ses belles spéciales, une bonne organisation et nous y avons toujours fait de bons résultats. Mon 1er objectif était déjà de continuer à reprendre confiance après notre bon rallye des noix de Grenoble et d’accumuler les kilomètres en vue de la saison prochaine. Je souhaitais également pouvoir me battre pour gagner la classe mais finir 2ème au scratch était au-delà de mes attentes. »

Le premier soir, tu occupes la 13e place à près de trente secondes du podium, étais-tu satisfait de ta performance ?

« Les conditions étaient très difficiles le vendredi soir à cause du brouillard et de la nuit. Dans la 1ère spéciale, nous avons effectué un bon chrono et dans la 2 nous pensions avoir fait un bon temps à l’arrivée de l’ES mais finalement, après le passage de toutes les voitures, nous n’étions plus si bien au scratch mais toujours en tête de la classe ce qui était le plus important. Nous étions forcément un peu déçus d’avoir perdu autant de places mais quand même content d’être là après ces 2 ES très compliquées. Nous repartions alors motivés pour remonter au classement le lendemain. »

Le lendemain, tu signes plusieurs chronos dans le top 3 pour franchir l’arrivée au deuxième rang scratch ! T’attendais-tu à une telle remontée et à un tel résultat ?

« Pas du tout. Les conditions sont restées très compliquées le samedi avec toujours du brouillard et un peu de pluie. Dans la 1ere boucle nous réalisons de bons temps ce qui nous a permis de remonter à la 4eme place au scratch, à 7sec du podium. Notre objectif était alors de monter sur le podium à la fin de la journée. Avant la dernière ES nous avions seulement 8 sec d’avance sur Corberand et sachant qu’il avait fait un meilleur temps que nous dans cette même spéciale le tour d’avant, il fallait donc attaquer pour conserver notre place.

Quand au point stop on nous a dit que nous faisions le 2eme temps derrière Esparcieux nous étions ravis car cela voulait dire que nous gardions notre 3ème place. Puis, Benoît mon copilote m’a dit que nous étions aussi passé devant Artzner et que nous finissions donc 2eme au scratch. J’étais très surpris mais super content de finir ainsi. Je ne m’y attendais pas car il avait de l’avance et c’est un pilote très rapide et il l’avait encore montré tout le week-end. »

Que penses-tu globalement de ce rallye Monts et Coteaux ? Est-ce que les conditions particulières avec autant de brouillard cette année peuvent être tout de même plaisantes pour un pilote ?

« Je suis forcément très content de ce rallye car je réalise ici mon premier podium scratch après plusieurs 4ème place. Et rouler dans ce type de conditions est également bénéfique pour l’expérience. Dans ces conditions le plus satisfaisant pour moi était de voir que nous réalisions des chronos qui nous permettaient d’être devant. J’ai quand même pris du plaisir au volant dans les parties qui étaient dégagées mais aussi un peu dans le brouillard car je me sentais bien dans la voiture, on s’est fait aucune grosse frayeur et j’avais confiance en Benoît pour les notes. Mais c’est sur qu’un rallye sous le soleil est beaucoup plus sympa ! Après, quand vous prenez le départ d’un rallye le 15 novembre vous savez que les conditions météo peuvent être difficiles. Je félicite d’ailleurs l’organisation et tous les bénévoles qui nous ont permis de courir toute les spéciales.« 

Comment s’est fait le choix de ton auto ? Quelles sont ses qualités et à l’inverse, ses défauts ?

« Avant j’avais une Citroën C2R2 MAX. Quand j’ai voulu changer pour une voiture plus “grosse”, le choix de la Clio R3 Max était logique pour moi car je savais que la voiture est performante dans sa classe et réputée peu coûteuse à l’entretien. La grande qualité de cette voiture est la facilité de prise en main et sa performance. Comme toutes les voitures du groupe R, ce sont des autos conçues , développées et fiabilisées par un constructeur donc il suffit de prendre les réglages et les pièces fournis pour que ça fonctionne. Concernant les défauts il y en a très peu. Je dirais surtout le prix d’entretien qui est plus élevé que ce à quoi je m’attendais ainsi que le poids de la voiture qui est assez important. »

As-tu déjà réfléchi à ton programme la saison prochaine ? Aura-t-on la chance de te voir davantage en 2019 ?

« Oui maintenant que la voiture est remontée et fonctionne correctement je compte en profiter au maximum. Je n’ai rien défini pour le moment mais j’aimerai faire un programme mixte ( Terre et asphalte ) . J’ai essayé une fois la terre ( Diois 2016 ) et ça m’avait vraiment plu. Le rallye du Mont Blanc à la maison sera aussi au programme. »

Si tu avais un budget conséquent pour rouler en France, quelle auto et quel programme choisirais-tu ?

« Avec un budget vraiment important je ferai le championnat de France terre en Fabia R5. Je pense que c’est sur cette surface que ces autos doivent être le plus bluffantes. Participer au rallye Monté Carlo et au Mont Blanc avec une voiture type R5 font aussi partie de mes envies. Peut être un jour… Je te remercie pour m’avoir sollicité pour faire cette interview. »




S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
4wd
4wd
2 années il y a

Toutes les r3 ne sont pas au poids minimum ?