Jordanie 2011 : Pour deux dixièmes



Continuons notre rétrospective des meilleurs moments du WRC avec un retour sur le rallye de Jordanie 2011, épreuve où le vainqueur l’a emporté avec le plus faible écart de l’histoire du WRC : deux dixièmes.

Avant cette quatrième manche du championnat, la saison 2011 promet énormément avec déjà trois vainqueurs différents : Mikko Hirvonen en Suède, Sébastien Loeb au Mexique et Sébastien Ogier au Portugal.

Ce rallye de Jordanie démarre d’une manière bien étrange avec l’annulation de la première étape en raison du retard accumulé par le bateau transportant les camions et tout le matériel des principales écuries. Entre une panne de moteur ayant limité sa vitesse puis une mini-tempête, le bâteau a pointé avec trois jours de retard au port d’Haïfa.

Avec un parcours plus dense, la bataille s’annonce encore plus féroce et dès la première boucle, quatre hommes se détachent nettement. Sur les 72 km du samedi matin, Sébastien Ogier, Petter Solberg, Sébastien Loeb et Jari-Matti Latvala sont regroupés en moins de dix secondes. Leader du championnat et donc ouvreur n°1, Mikko Hirvonen est en souffrance sur la surface sablonneuse de Jordanie et ses espoirs de victoire sont déjà morts (+51s après 3 spéciales).

Dans l’après-midi, Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala se détachent très légèrement alors que Loeb et Solberg sont à une douzaine de secondes. Si pénalisante, cette première position sur la route va freiner certaines ardeurs dans le dernier chrono du jour, celles de Jari-Matti Latvala notamment. Refusant d’ouvrir la route le dimanche, le finlandais lève volontairement le pied dans le chrono de Jordan River (41,45 km), imité par Sébastien Loeb qui s’est même brièvement arrêté dans cette spéciale.

De son côté, Sébastien Ogier a préféré bombarder, signant le scratch en se montrant plus de quatre dixièmes au kilomètre plus rapide que ses adversaires. Loeb est à 18s, Latvala, trop gestionnaire, est puni avec 26s de retard sur la ligne.

Au général, le français s’empare largement de la tête après cette étrange spéciale, mais derrière lui, un trio magique s’est formé entre Sébastien Loeb, Jari-Matti Latvala et Petter Solberg, tous regroupés en seulement quatre secondes mais déjà distancés d’une demi-minute par Sébastien Ogier.

Dimanche pour la dernière journée, l’étape est encore bien conséquente avec 115,26 km au programme et huit spéciales. Ouvreur ce dimanche à cause de sa première place au classement provisoire, Sébastien Ogier est clairement à la peine (5e dans ES13, ES14, 4e dans ES15 et 3e tout de même dans ES16). A la fin de matinée, le français possède toujours une solide avance de 18s9 de Jari-Matti Latvala, encore en bagarre face à Sébastien Loeb (+20.7). Quatrième, Petter Solberg est légèrement décroché (+28.8).

Lors de la dernière boucle, Jari-Matti Latvala hausse nettement le rythme en raflant trois scratchs consécutifs et avec la manière (trois dixièmes au kilomètre en moyenne). Dans l’ES17, le finlandais avoue avoir tout donné : « J’ai senti mon coeur battre très fort parce que deux ou trois fois, on est passé près de grosses pierres. »

Cet après-midi là, Sébastien Ogier est bien mieux qu’en matinée avec notamment deux deuxièmes temps…mais c’est insuffisant pour contrer le finlandais volant, impressionnant ce dimanche. Pour ne pas arranger ses affaires, le français connaît une alerte, freiné par un obstacle en pleine trajectoire qui l’oblige à freiner.

Avant la Power Stage, le pilote Ford a même récupéré la tête pour une demi-seconde face au jeune gapençais. Derrière eux, Sébastien Loeb a totalement disparu de la course à la victoire (+27.9), impuissant face à la folle attaque de Latvala.

Pour Petter Solberg quatrième, le sort est bien pire avec une sortie dans l’ES17 alors que la quatrième place lui était promise, mais le norvégien visait probablement mieux avec un podium bien à sa portée.

Retour à cette Power Stage et cet écart affolant de cinq dixièmes entre Jari-Matti Latvala et Sébastien Ogier. Au premier passage de ce chrono de Baptism Site, Sébastien Loeb avait réalisé le scratch face à Jari-Matti Latvala (+2.2) et Sébastien Ogier (+3.0). S’il veut l’emporter, le gapençais devra cette fois devancer le finlandais pour au moins six dixièmes !

Dans cette Power Stage, l’ordre de départ n’est plus un problème, les positions sur la route étant modifiées spécialement pour l’occasion. Et heureusement pour le jeune français. À armes égales avec Jari-Matti Latvala, Sébastien Ogier arrache le scratch et donne tout pour prouver qu’il était bien le meilleur et le plus malin aussi. Avec un chrono de 5:22.4, le finlandais est ravi de sa prestation et espère que cela sera suffisant : « J’ai attaqué très fort, les pneus sont totalement finis, j’ai roulé à la limite. Je suis très content, vraiment content. Nous verrons comment cela se passera. »

Mais six minutes plus tard, le français franchi la ligne avec sept dixièmes de mieux que son rival grâce à une attaque de tous les instances. Il remporte donc ce rallye écourté de Jordanie pour seulement deux dixièmes.

« C’était une journée incroyable. J’ai beaucoup attaqué aujourd’hui, Jari-Matti a incroyablement piloté, mais ça a marché. Bien que j’aie nettoyé la piste, j’ai gagné. C’est une surprise, l’après-midi a été très dur. » a commenté le français.

Dès le verdict connu, Jari-Matti Latvala s’est précipité vers la DS3 WRC de Sébastien Ogier pour le féliciter malgré le coup de massue qu’il venait de prendre. Le français est alors déjà jonché sur l’avant-gauche de son auto pour brandir ses bras en l’air.

Avec un tel résultat final, le championnat 2011 avait toujours aussi fière allure avec un quatuor composé de Sébastien Loeb, Mikko Hirvonen, Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala regroupé en seulement huits points après quatre épreuves.

Classement Final Rallye de Jordanie 2011

Pos.PiloteVoitureChrono
1OgierCitroën DS3 WRC 
2Latvala Ford Fiesta RS WRC+0.2
3LoebCitroën DS3 WRC+27.7
4HirvonenFord Fiesta RS WRC+2:44.7
5WilsonFord Fiesta RS WRC+5:44.9
6RäikkönenCitroën DS3 WRC+6:14.9
7VillagraFord Fiesta RS WRC+9:18.7
8Al-QassimiFord Fiesta RS WRC+9:43.7

Michelin Motorsport

Power Stage

frimedia





S’abonner
Notifier de
guest
25 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
jmb17
jmb17
5 mois il y a

Jean de Lafontaine parlait déjà du confinement ! (Faisons en sorte d’éviter la mélancolie de l’ours !) Certain Ours montagnard, Ours à demi léché, Confiné par le sort dans un bois solitaire, Nouveau Bellérophon vivait seul et caché : Il fût devenu fou ; la raison d’ordinaire N’habite pas longtemps chez les gens séquestrés : Il est bon de parler, et meilleur de se taire, Mais tous deux sont mauvais alors qu’ils sont outrés. Nul animal n’avait affaire Dans les lieux que l’Ours habitait ; Si bien que tout Ours qu’il était Il vint à s’ennuyer de cette triste vie.… Lire la suite »

Vroum vroum
Vroum vroum
5 mois il y a

Quelle misère cette époque. On comprend mieux pourquoi S.Loeb a accumulé les titres. Vraiment triste l’histoire.