« Un moment historique pour l’Estonie »



Ce jeudi 2 juillet est un jour de fête pour l’Estonie, triomphante à l’idée d’accueillir une manche du championnat du monde des rallyes alors que cette épreuve était en crise ces derniers mois.

Aujourd’hui à Tallinn, capitale de l’Estonie, trois ministres du gouvernement estonien dont le premier ministre Jüri Ratas, étaient présents pour officialiser la nouvelle pendant une conférence de presse, accompagnés notamment par Oliver Ciesla, promoteur du WRC, et des principaux organisateurs du rallye dont Urmo Aava, ancien pilote en championnat du monde.

Pour le premier ministre estonien, cette nouvelle est évidemment incroyable : « C’est un moment historique à tous les points de vue. Nous allons avoir un rallye WRC du 4 au 6 septembre. Je voudrais me tourner vers M.Ciesla (promoteur du WRC) et je le remercie de nous avoir fait confiance pour organiser un rallye WRC. Ce que Urmo, Tarmo, Silver (les principaux organisateurs) ont fait avec leur équipe pendant 10 ans est incroyable et ils ont toujours donné le meilleur d’eux-mêmes. »

De son côté, Oliver Ciesla, directeur de la promotion du WRC et encore en poste jusqu’à la fin du mois, a oeuvré jusqu’au bout pour accueillir ce nouveau pays dans le championnat du monde.

« C’est un grand honneur pour le WRC d’être invité à la maison Stenbock (bâtiment historique en Estonie) et c’est un privilège. Je voudrais féliciter l’Estonie pour être devenue la 33e nation à accueillir un rallye WRC. »

Ancien pilote de rallye, et à haut niveau (officiel Suzuki, privé en C4 WRC notamment), Urmo Aava, désormais âgé de 41 ans, n’a jamais abandonné son rêve, celui de voir l’Estonie être intégrée au calendrier WRC.

« Merci pour l’opportunité. Pour nous, c’est le début d’un rêve devenu réalité. Félicitations à tous, c’est notre travail à tous. C’est un rêve. Si vous y croyez et si vous travaillez dur pour y arriver, alors tout est possible. Notre message simple et compréhensible est qu’en Estonie, vous pouvez faire l’impossible et le faire mieux que d’autres. Nous pensons que nous ferons le meilleur rallye WRC en 2020. »

Côté sportif, l’épreuve ne pourra clairement pas proposer les fameux 300 km attendus sur chaque rallye, les concurrents devant plutôt se contenter d’un parcours de 232 kilomètres. Aussi, « seulement » deux étapes seront programmées alors que le shakedown et la cérémonie de départ auront lieu le vendredi.




S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
jmb17
jmb17
2 mois il y a

Laisse Tony par terre

Bazire
Bazire
2 mois il y a

Ca fait rêver l’engouement pour le rallye en Estonie qui fait qu’il vont avoir leur rallye mondial et j’en suis heureux pour eux et pour nous , avec notre ministre des sports en carton on est mal barré en France !…..