De Villiers a eu chaud



De nouveau candidat au podium pour sa quatorzième participation au Dakar, Giniel De Villiers a connu une sérieuse alerte avant même le départ de cette nouvelle édition.

Engagé au sein du team Toyota Gazoo Racing South Africa aux côtés de Nasser Al-Attiyah, le pilote sud-africain a en effet rencontré un gros problème de température lors du shakedown samedi dernier.

“La voiture roulait avec une très haute température moteur. Nous avons changé les radiateurs, les pompes à eau et tout ce qui était possible pour résoudre le problème mais sans résultat. Par la suite, nous avons trouvé des copeaux d’aluminium dans le collecteur d’admission, ce qui avait bloqué l’évacuation de l’air. C’était un matin très stressant, cela aurait pu être catastrophique.” a déclaré le pilote sud-africain.

Par la suite, son équipe a pu réparer ce problème, permettant à De Villiers de se présenter à la cérémonie de départ hier à Asuncion. Déjà remise en cause avant même le départ, la fiabilité de cette Toyota avait pourtant été présenté comme l’atout majeur de cette voiture.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Denis dit :

    Aïe !
    J’espère que cela est purement accidentel et ne concerne que cette auto…
    Si l’on souhaite que ce Dakar qui a retrouvé de l’intérêt avec l’arrivée de Peugeot soit attrayant, il faut qu’il y ait du sport, donc de la concurrence. Toyota ? Mini ? Peugeot ? La course est lancée !