Ogier champion du monde en Espagne si…



Mathématiquement « titrable » en Corse, Sébastien Ogier a rempli sa part du contrat en s’imposant pour la première fois sur l’île de Beauté mais n’a cependant pas profité d’un scénario favorable pour espérer décrocher une quatrième couronne mondiale consécutive dès le rendez-vous français.

ogiersardaigne2016

Le gapençais devra donc attendre le prochain rendez vous en Espagne (13-16 octobre 2016) pour disputer « une nouvelle balle de match » face à Andreas Mikkelsen et Thierry Neuville, seuls adversaires encore en course pour le titre.

Si le français devait profiter d’un scénario largement en sa faveur en Corse, les conditions pour devenir une nouvelle fois champion du monde dès le rallye d’Espagne, sont nettement plus envisageables.

En effet, avec 68 points d’avance au classement du championnat, Sébastien Ogier se doit de marquer, d’ici la fin de saison (Espagne, Grande-Bretagne et Australie), 16 points pour valider sa quatrième couronne mondiale et peut donc légitimement espérer décrocher la timbale du côté de Salou (Espagne) dès la semaine prochaine.

Sébastien Ogier est champion du monde en Espagne si :

  • Il remporte ou finit deuxième du rallye
  • Il compte au moins 56 points d’avance à l’arrivée du rallye

Sébastien Ogier n’est pas champion du monde en Espagne si :

  • Andreas Mikkelsen marque 13 points de plus que lui
  • Thierry Neuville marque 28 points de plus que lui

Même si le scénario pour que le titre lui échappe cette saison est désormais plus qu’improbable, Sébastien Ogier devra réaliser une course appliquée en Espagne pour entrer un peu plus dans l’histoire du WRC.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kevin Vety dit :

    Espérons que ogier soi champion du monde sa serait trop génial aller vivement jeudi pour le rallye d espagne

  2. riri73 dit :

    Depuis 2004 (sauf 2009 où suspense jusqu’à l’avant dernière spéciale du RAC, et dans une moindre mesure 2006), c’est un scénario dont on a bien l’habitude. Ca s’est pour l’instant toujours bien terminé pour celui qui était largement en tête à quelques rallyes de la fin.