Craig Parry forcé d’arrêter sa carrière



Accidenté lors d’essais pour le rallye d’Allemagne en août dernier, Craig Parry doit arrêter définitivement sa carrière de copilote à 39 ans pour des raisons de santé.

Champion de Grande-Bretagne avec Elfyn Evans en 2016, le copilote britannique évoluait aux côtés de Gus Greensmith cette année en WRC-2. Auteur de 57 départs en championnat du monde, Craig a également roulé avec Tom Cave pendant deux ans en Drive Dmack Cup.

Lors des essais pour le rallye d’Allemagne, Craig Parry avait été sérieusement blessé après que sa Ford Fiesta R5, pilotée par Gus Greensmith, ait tapé un hinkelstein du célèbre camp militaire de Baumholder. Dans cet accident, Craig a été sévèrement blessé avec de multiples fractures au bassin et à la hanche. Bloqué pendant trois semaines à l’hôpital de Trèves, le britannique a subi une opération de onze heures pour reconstituer son bassin ! 

« Je suis absolument dévasté après tout le temps que j’ai passé en étant co-pilote. Après les dégâts que j’ai subi au niveau du bassin et de la hanche lors de l’accident survenu en Allemagne, il est désormais trop dangereux pour moi de revenir dans une voiture de rallye. Les conséquences d’un éventuel accident grave seraient trop risquées pour moi maintenant.

Dans l’état actuel des choses, je vais récupérer à 100% et retrouver la santé et la forme physique. J’ai une belle famille qui a besoin de moi ici dans leur vie.

J’ai toujours besoin de la famille rallye et du WRC dans ma vie, car c’est mon monde depuis vingt-quatre ans. J’aimais mon travail, j’aimais travailler avec Gus et j’ai encore beaucoup à donner à ce sport. Je n’étais pas prêt à m’arrêter. Cette décision a été prise pour moi, ce qui est la partie la plus difficile. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kivala dit :

    Quelle idée aussi de tracer une spéciale au milieu des « hinkelstein »…? J’ai toujours trouvé cela hérétique et je n’ai jamais compris que les constructeurs acceptent ce jeu de massacre, totalement gratuit pour la FIA mais souvent coûteux pour les teams, en matériel comme en hommes (le déclin de la carrière de Stéphane Lefebvre et Gabin Moreau a commencé dans Baumholder, là c’est carrément l’arrêt de carrière pour Craig Parry). Les hinkelstein sont l’environnement naturel des chars d’assaut, quel rapport avec les voitures du WRC ? On n’est pas dans un jeu vidéo…

    • Buz dit :

      Oui Kivala en accord avec toi. Jamais compris pourquoi faire des spéciales très rapides bordées de blocs de béton. Solberg et Mills auraient pu y laisser plus que la Subaru en 2004. Et la fédé qui parle sans cesse de sécurité!!!! Va comprendre. En tout cas bon rétablissement a Craig Parry et bonne chance dans sa nouvelle vie.

    • Ollivier dit :

      Bien dit ! Entièrement d’accord avec vous ! Aucun intérêt pour ce sport ces obstacles en béton !!!!!!!!!

    • lechampenois1051 dit :

      pour 2019 normalement le problème n’existe plus

      • Boris STi dit :

        Je pense que le rallye d’Allemagne garde ces spéciales pour son « originalité ».
        Après le rallye est et restera quand même dangereux par exemple quand ils sont a plus de 180 sur la neige et entre les arbres,c’est tous aussi dangereux.
        Heureusement que les voitures de maintenant sont beaucoup plus sécurisantes que celles d’avant.
        Bon rétablissement à Mr Parry.

  2. kubika dit :

    Félicitations pour votre carrière et bonne chance dans sa nôuvelle vie car la vie et la famille reste toujours une priorité dans la vie