Deuxième journée plus chargée



Après avoir reconnu trois spéciales hier soir au Sud du rallye, les concurrents remontent peu à peu vers Gap.

Ils vont d’abord s’attaquer à l’ES2 de Bayons – Bréziers, programmée ce jeudi soir, avant d’enchaîner sur les ES3/ES6, ES4/ES7 et ES10/ES12, toutes situées le plus au Sud et à l’Ouest de Gap.

Hier, lors de la première journée de reconnaissances, les conditions étaient assez clémentes avec seulement une portion glacée dans la descente du Turini. De son côté, la nouvelle spéciale de Malijai – Puimichel (ES1), était totalement sèche.

Ce mardi, les conditions vont se dégrader avec notamment une spéciale de Curbans – Venterol recouverte de glace autour du col des Marmets.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Frauciel Olivier dit :

    Quelqu’un aura t il la gentillesse de m’expliquer comment fonctionne les recos.
    Ma connaissance en la matière date du siècle dernier. Lol

    • Sylvain dit :

      25.4 DEROULEMENT DES RECONNAISSANCES
      25.4.1 Horaire
      Les reconnaissances doivent se dérouler selon un horaire établi par les organisateurs. Afin de permettre l’organisation d’activités médiatiques, les reconnaissances doivent être terminées avant 17h00 le mercredi. Le créneau 17h-20h est réservé aux activités médiatiques des équipes et de la FIA.
      La participation aux reconnaissances n’est pas obligatoire.
      25.4.2 Respect du programme horaire pour les reconnaissances
      A partir de la fin des reconnaissances, tout déplacement (sauf à pied) sur le parcours d’une épreuve spéciale du rallye est interdit à toute personne ayant un quelconque lien avec un équipage engagé, sauf autorisation expresse du directeur de course.
      La reconnaissance d’une épreuve super spéciale, si elle fait partie de l’élément compétitif du rallye, n’est pas considérée comme faisant partie du programme horaire pour les reconnaissances.
      25.4.3 Nombre de passages
      Le nombre de passages est limité à deux pour chaque équipage sur chaque épreuve spéciale (les spéciales disputées deux fois sont considérées comme une seule spéciale). Durant les reconnaissances, il y aura des commissaires de contrôle au départ et au point stop de chaque épreuve spéciale pour enregistrer le nombre de passages. D’autres contrôles peuvent également être effectués pendant les épreuves spéciales.
      25.4.4 Vitesse pendant les reconnaissances
      Les organisateurs ont le droit de préciser la limitation de vitesse dans les épreuves spéciales.
      Ces limites doivent figurer dans le règlement particulier et peuvent être contrôlées à tout moment pendant les reconnaissances à l’aide d’enregistreurs GPS fournis par le fournisseur de la FIA qui équiperont tous les pilotes. L’utilisation de ces enregistreurs peut impliquer le paiement d’un droit.
      Toute interférence avec le ou les système(s) pendant les reconnaissances entraînera le signalement du concurrent aux Commissaires Sportifs.

      je pense que cet extrait du règlement sera plus précis que de longues explications 🙂

      Mais en gros, par rapport à « il y a longtemps » on ne passe plus le nombre de fois qu’on veut avec une voiture de course sur la route de l’ES, on y passe 2 fois, le jour dit et basta.

      C’est complètement différent, d’où ce nouvel argument : l’utilisation des vidéos…