Le DMack Trophy pour Pärn




Avec trois victoires lors des trois premières courses, l’estonien Sander Pärn avait de la marge sur ses adversaires ce weekend.

nd. C’est donc en totale gestion que le pilote de 22 ans a abordé le rallye d’Espagne pour ne pas compromettre ses chances de sacre.

Le seul pilote encore en lice pour empêcher l’estonien de s’imposer était le pilote anglais Tom Cave. Avec 29 points de retard, tout était encore possible pour le britannique. Rappelons qu’une victoire dans le trophée rapporte 25 points auxquels s’ajoutent un point par meilleur temps. Avec 17 spéciales au programme de l’Espagne, la lutte était ouverte.

C’est d’ailleurs le britannique qui s’emparait du leadership dès le vendredi suite à la sortie de route de Quentin Gilbert alors ultra-dominateur. Derrière et à bonne distance, l’estonien s’attachait à ne dépasser les limites pour finir sans problèmes tout en observant la lutte aux avants-postes.

Alors bien installé en tête, Tom Cave toujours à l’attaque pour signer le plus de meilleurs temps, partait à la faute le dimanche et perdait du même coup trois minutes et la place de leader.

Solidement accroché à sa cinquième place suffisante pour le titre, Sander Pärn finissait le rallye avec plus de sept minutes de retard sur le vainqueur, le local Nil Solans.

L’estonien remporte donc le DMack Trophy devant Tom Cave et Quentin Gilbert qui malgré, son erreur, a su imposer son rythme pour scorer un maximum de points bonus suite à ses onze meilleurs temps.

« C’est un sentiment incroyable. On est arrivé sur ce rallye en sachant qu’on devait en rallier l’arrivée, il était donc assez difficile d’évaluer notre rythme. Un grand merci aux fans estoniens et à ma famille. James et moi-même avons vraiment vécu une excellente saison, en attaquant quand c’était possible et en levant le pied quand il le fallait. Ce prix est une superbe façon d’avancer. »

L’année prochaine, l’estonien s’engagera pour un programme de sept rallyes en WRC2 au volant d’une Fiesta R5.

Classement final du trophée :

1. Sander Pärn / James Morgan 120
2. Tom Cave / Craig Parry 101
3. Quentin Gilbert / Renaud Jamoul 55
4. Max Vatanen / Mikko Lukka 51
5. Szymon Kornicki / Przemyslaw Mazur 49
6. Ghislain de Mevius / Johan Jalet 48
7. Nil Solans / Miquel Ibanez 46
8. Yeray Lemes / Rogelio Penate 31
9. Nicolas Amiouni / Joseph Matar 20
10. Leo Urlichich / Michael Gilbey 6

mg_1275

 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *