ES5- Cuoq en force (Touquet 2012)




Pour cet unique passage dans la spéciale de Camiers, Jean-Marie Cuoq signe largement le scratch et revient à seulement 10s2 d’Eric Brunson.

Derrière, les autres WRC sont à 1s/km avec notamment Julien Maurin qui se retrouve désormais à près d’une minute de la Subaru.

dsc_2313
rès la dernière voiture moderne pour la deuxième étape. On peut ainsi rajouter 50 minutes aux horaires (si aucun arrêt de course) pour connaître les départs des modernes.

Faits marquants : 
Pour cet unique passage dans la spéciale de Camiers, Jean-Marie Cuoq signe largement le scratch et revient à seulement 10s2 d’Eric Brunson.

Reparti avec une 207 S2000 réparée, Freddy Loix affole les chronos avec une auto peu adaptée au terrain face aux WRC.

Derrière, les autres WRC sont à 1s/km avec notamment Julien Maurin qui se retrouve désormais à près d’une minute de la Subaru.

Plus loin, Cédric Robert creuse l’écart face à Gilles Nantet pour la cinquième place.

Dans le Citroën Racing Trophy, Quentin Gilbert s’envole encore un peu plus au classement avec désormais 20s7 d’avance sur Arzeno et 26s8 sur Consani.

En volant 207, Julien Abelli signe le meilleur temps et revient à 7s4 de Stéphane Lefebvre toujours leader. Jérémi Ancian est désormais à plus de 20s.

Après avoir cédé la tête dans la super-spéciale, Florian Bernardi remet les choses dans l’ordre et devance désormais Charles Martin de 11s4 au général. Derrière, le trou est fait !

Déclarations des pilotes
Brunson : « Les pneus étaient hors d’usage sur les dix derniers kilomètres. Ils n’ont pas supporté. Ça glisse. »
Cuoq : « C’est toujours difficile. La voiture possède un tel potentiel que ça impressionne. J’ai essayé de garder le rythme tout au long de la spéciale. »
Maurin : « J’ai fait une petite erreur dans un virage à droite. J’ai plongé à la corde en sixième. Ça nous a refroidis… C’est une spéciale très technique. Nous avons essayé de prendre un peu de risques mais ce n’est pas évident. »
Roché : « C’est une auto fabuleuse mais ça manque un peu de moteur. »
Nantet : « J’ai perdu le cinquième rapport. Je ne sais pas ce qu’il se passe. Dans le rapide, il faut passer de la quatrième à la sixième mais on ne maîtrise pas la voiture en sixième. »
Robert : « C’est difficile de nuit car on ne perçoit pas les reliefs. Nous nous sommes quand même fait plaisir. J’avais pris des pneus tendres. »
Beaubelique : « J’avais pris des pneus tendres. On les a perdus à la moitié de la spéciale. J’ai perdu confiance. Et la rampe est mal réglée. Je me suis trainé. »
Gilbert : « Nous sommes partis vite mais, dans un gauche 130 dans une montée, nous sommes passés dans un champ. J’avais noté ‘à fond’. On a pu revenir sur la route. Sur le coup, je n’ai pas compris. »

Prochaine spéciale : ES6- Saint-Aubin (9,72 km) à partir de 20h04 (Vendredi 16 Mars 2012)

Classement ES5/après ES5





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sylv26600 dit :

    Ah super je l ai mis ds le top 5 !!! Sa va être durdur

  2. Sylv26600 dit :

    Loix à disparu???

  3. grelaud dit :

    loix il est ou !!

  4. LOEB_62 dit :

    La DS3 fait fureur !! On verra ça a la prochaine spéciale

  5. grelaud dit :

    moi je zappe sur rallynew sur ffsa desole mais 2 sites bidons
    surtout rallynew aucune information sur le rally du mexique !!!!!!!

  6. Sylv26600 dit :

    Gilbert !!!!! Fatch il roule fort le con

  7. Josselin dit :

    Super temps de Gilbert!!

  8. ti miche 14 dit :

    ah ça y est cuoq se réveille il commence a trouver le mode d emploi de la focus !

  9. grelaud dit :

    oui c’est un peu long mais on sait que le travail sur le terrain
    est dificile donc bravo a toute l’equipe

  10. pierre dit :

    trop long pour avoir les résultat