Fourmaux : « Capable de se battre devant »



Pour son deuxième Monte-Carlo, le premier dans la peau d’un pilote officiel, Adrien Fourmaux a été l’un des plus rapide en R5, mais ses deux crevaisons ont évidemment plombé sa course.

A l’arrivée et grâce à une paire de scratchs (6 en R5), il termine tout de même à une excellente 2e place en WRC-2 (7e en R5), résultat lui permettant de lâcher « seulement » 7 points face à Mads Ostberg.

Comme après chacune de ses participations en 2020, nous nous sommes entretenus avec Adrien pour faire le bilan de cette épreuve.

Dès le départ, ta course s’est bien compliquée avec une crevaison.

« Tout d’abord, j’ai été surpris de mon temps au shakedown avec une grosse amélioration par rapport à 2019. Dans l’ES1, on signe le 2e temps derrière Eric (Camilli) donc c’était encourageant. Dans l’ES2, dans du vite, je sens que la voiture est devenue floue et 3/4 virages après, je suis sûr d’avoir crevé. Je n’ai rien touché et on n’a jamais su d’où cela pouvait venir. Sur le coup, nous n’avons pas été très rapide pour changer la roue, ce n’était pas facile dans le noir.

En plus, on a remplacé le clou crevé par un soft avant que la partie glacée n’arrive. Donc j’ai été déçu de cette première journée, gagner devenait déjà impossible. »

Heureusement, la suite a été meilleure pour toi ?

« Mon but était de rattraper des places. Et alors que j’étais revenu à une minute de nos amis français (Rossel/Bonato/Sarrazin), j’ai crevé en rasant un virage où il y avait probablement une pierre. Veiby et Burri notamment, ont crevé au même endroit et c’est clairement ma faute.

Au final, je fais tout de même six scratchs dans la catégorie et quelques chronos dans le top 3. J’ai de quoi être satisfait, que ce soit de ma vitesse ou de la voiture.

Il y avait une ambiance de dingue sur ce rallye, notamment dans la spéciale de Bayon-Bréziers dans les Tourniquets. »

Comme l’an passé, tu as probablement beaucoup appris sur ce Monte-Carlo.

« Oui, j’ai beaucoup appris beaucoup de choses. Déjà, de s’entraîner à changer une roue de nuit ! J’ai appris que l’on était capable de se battre devant sur l’asphalte et dans les conditions d’un Monte-Carlo. Reste à le reproduire sur la neige et la terre maintenant.

Au final, je suis bien remonté en WRC-2 pour le championnat constructeurs et on perd seulement 7 points par rapport à Ostberg. »

Comment juges-tu tes choix des pneus ?

« Contrairement à l’an passé où nos choix étaient sûrs, on a essayé d’être plus agressifs cette année et de viser la performance. J’avais plus de données et plus de conseils, mais aussi plus d’assurance dans mon pilotage. L’ensemble a bien fonctionné. »

Quels ont été les mots de Richard Millener et peut-être de Malcolm Wilson également ?

« Les deux m’ont parlé en effet. Ils étaient très contents de mon travail. Ils m’ont rappelé d’éviter des crevaisons comme la 2e alors que nous étions justement en train de sa rapprocher de Veiby qui venait de crever. Au final, ils étaient assez surpris de notre vitesse. »

Et de ton côté, comment juges-tu tes performances ?

« Je suis clairement surpris même si j’avais bien préparé ce rallye. Réaliser de tels temps comme dans la nouvelle spéciale de vendredi matin (ES4) avec 10s d’avance sur tout le monde, c’est inattendu et honorifique. 

Je n’étais pas sorti frustré de ma course en 2019 et je suis très content de 2020, nos performances rassurent tout le monde et moi aussi. »

La prochaine manche représente un défi bien différent. Comment abordes-tu ce rallye ?

« Pour l’instant, ce n’est pas évident déjà car il n’y a pas de neige. Nous avons deux journées d’essais au programme, comme au Monte-Carlo, reste à savoir quand.

L’an passé, j’avais vraiment adoré. Les lunettes jaunes sur une route blanche à rouler à bloc au milieu de murs de neige, c’est énorme. C’est un feeling que tu n’as nulle part ailleurs.

Il faudra découvrir la 4RM sur cette surface, et ce n’est jamais facile de passer après les WRC. Tu dois toujours être à cheval sur les rails. »




S’abonner
Notifier de
guest
19 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Barbidou
Barbidou
11 mois il y a

Bonjour á tous.
Et dire qu’il y a 3 ans il decouvrait la discipline.
Je le suis depuis un moment, je pense qu’il va faire partie des grands.
En tout cas, bravo Adrien et Renaud.
Merci á MSport de faire confiance á ces petits jeunes.

Et Eric Camilli, encore une fois rien á dire…
Bravo les gars !!!

lebernard
lebernard
11 mois il y a

Rallye sport ne se trompe pas souvent !
cette fois encore , il sont dans le vrai …
ce jeune pilote à un énormément de talent , 2 années de compétition et déjà là pour la gagne !!!
et ce n’est pas le seul , la France regorge de jeunes talents …la relève est assurée
si seulement il y a avait un peu plus de constructeurs qui s’impliquent en mondial !!!