Giordano vise la 2e place du Junior




Après un rallye d’Allemagne ponctué à la troisième place du JWRC il y a cinq semaines, Quentin Giordano a préparé le rallye de France au rallye national Vosgien.

ien : « Le Vosgien était programmé dans le but de réaliser une séance d’essai grandeur nature en préparation du France. Nous n’avions pas forcément d’objectif de résultat en fin de rallye. »

Setup et pneus validés

L’idée était de se « mettre » dans les mêmes conditions qu’en Mondial : « On avait déjà de bons réglages et on voulait valider ce setup pour se remettre dans le rythme après l’Allemagne . On a donc roulé avec les pneus du Mondial, même s’ils ne sont pas aussi performants que les « vrais » slicks, comme les Michelin en France. Nous avons pris des mediums ou des softs, car nous n’aurons pas droits aux pneus durs dans deux semaines.* »

Vainqueur du groupe R et second au scratch, Quentin Giordano a pu croiser un jeune espoir qui fait le « buzz » en ce moment : Yohan Rossel. « Je ne connaissais pas ce pilote. Je crois qu’il a un gros passé de karting et il a vraiment de très bonnes bases. Il a un talent extraordinaire, il a seulement 19 ans, il faut qu’il garde la tête froide mais il peut aller loin. »

Les deux hommes ne connaissaient pas le terrain avant d’arriver au Vosgien : « Moi non plus je ne connaissais pas. J’avais déjà parcouru seulement deux kilomètres auparavant. »

Comme en Mondial, le travail de préparation fût primordial : « J’ai bossé les vidéos avant les reconnaissances grâce à un ami pilote qui avait reconnu le week-end précédent. Les spéciales semblaient déjà très compliquées et étroites, avec beaucoup de changements de rythme. S’il avait plu, ça aurait été un chantier. »

Marquer de gros points en France

Dans moins deux semaines, Quentin Giordano sera au départ du rallye de France avec la DS3 R3 n°55 : « Mon objectif sera de jouer un bon résultat car nous ne sommes qu’à trois points de Koci, actuel second. En début de saison, l’objectif était un top 5 et on a enchaîné les podiums. »

Le pilote lorrain veut désormais assurer le doublé français en JWRC et WRC-3 : « Forcément, maintenant je veux cette seconde place. Pour une première année en mondial, ce serait superbe, surtout derrière Stéphane. Niveau team, nous avons 42 points d’avance et nous devrions gagner en France. Je vise également la seconde place en WRC-3. » (le team qui remportera le JWRC sera chargé du programme WRC-2 en DS3 R5 l’an prochain)

Pour l’Alsace, il faudra avant tout marquer de gros points et éviter les bêtises : « Je ne vais pas chercher à faire une performance, mais il faudra compter sur les équipages qui seront  exceptionnellement là et s’en servir pour s’intercaler par rapport aux points en vue du championnat. »

Piloter une grosse auto en 2015

Au lendemain du Vosgien, la saison 2015 était déjà dans les têtes : « Je serai trop vieux pour rouler à nouveau en JWRC. J’envisage de rester au Mondial  pour profiter de mon expérience acquise cette année et rouler sur une plus grosse auto. »

* Un reportage « pneus » arrivera prochainement sur le site





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *