La perf’ du week-end : Nicolas Brasseur



Dans ce nouveau week-end de Coupe de France, riche de cinq épreuves, la performance de Nicolas Brasseur lors du rallye du Vienne et Glane nous a marqué.

Au volant de sa modeste Peugeot 106 S16 A6, le pilote Peugeot a terminé dans le top 4 au scratch, signant ainsi sa plus belle performance en rallye.

Comme pour chaque « perf’ du week-end », Nicolas a pu revenir en longueur sur sa performance, évoquant aussi ses débuts en rallye et son avenir.

Avant de parler de ton week-end, peux-tu te présenter rapidement et notamment évoquer tes débuts en rallye ?

« Nicolas, 31 ans, j’habite en Seine et Marne et je suis agriculteur. Mes débuts en rallye se sont faits en 2005 quand j’avais 16 ans en copilote de mon oncle Jean Brasseur J’ai fait une trentaine de rallyes à droite avant de prendre le volant en 2010, déjà sur cette même 106, un peu moins évoluée à l’époque. »

Le week-end dernier, tu disputais le rallye Vienne et Glane. Quel est ton avis sur cette épreuve et ses spéciales ?

« Le rallye Vienne et glane est un rallye que j’ai déjà fait plusieurs fois, c’est une épreuve bien organisée, avec un reclassement après le 1er tour (qui permet aux petites autos comme nous de ne pas passer tout le rallye dans les dernière position) et un routier contenu. Ce rallye à l’avantage d’avoir un parcours 100% nouveau chaque année, donc tout le monde part à égalité. Ce sont des spéciales qui alternent rapide qui tourne avec passages plus étroits entre des maisons, parcours qui me plaît bien (surtout le rapide qui tourne) et qui m’a souvent réussi par le passé. »

A la fin de la première boucle, tu es au 12e rang provisoire, à près de 20s du podium. Quel était ton objectif à ce moment-là ?

« J’ai fais une très mauvaise 1ere spéciale (23eme) en étant beaucoup trop prudent sur le goudron noir et 4 drapeaux jaunes sur 10km. Dans la 2eme, une rotule de triangle était en train de quitter son poste, donc 1er tour pas top du tout. Notre objectif, après avoir remis la voiture en état à l’assistance, était de rouler comme on sait faire, moins se dégonfler, améliorer nos temps et se faire plaisir. Malgré notre mauvais 1er tour, la classe était faite, donc à part regagner une ou deux places au groupe, on avait pas d’objectif particulier. »

Au final, tu termines au 4e rang après avoir notamment signé deux fois le 4e temps dans la spéciale de Rochechouart. T’attendais-tu à une telle performance ?

« Non je ne m’attendais pas à cela, on a bien roulé, c’est certain, mais on était les 1er surpris quand on voyait les temps aux arrivées des spéciales, car il y avait quand même un sacré plateau. Avant le départ, avec Jérémie mon copilote, on s’était dit que si on était dans les 15 premiers à l’arrivée ce serait déjà bien vu le nombre de R5, S1600, bonnes F2.13 et F2.14 qu’il y avait au départ. Je pense que les conditions météo ont aussi aidé à ce résultat. On était super content à l’arrivée. »

Comment pourrais-tu nous décrire ta 106 et le plaisir pris à son volant ?

« Ma 106 est une bonne A6, avec un bon moteur et la boite à crabots, freins de 106 coupe et des suspensions basiques non réglables, en chassis elle est quasiment groupe N. Elle est saine et facile à emmener, c’est une super voiture, le meilleur rapport prix/performance/plaisir. »

Quelle est maintenant la suite de ton programme 2020 ?

« La saison touche à sa fin. On devrait faire le rallye du grand Sénonais fin novembre pour la clôturée. Cette année à l’exception du vienne et glane, j’ai roulé que sur des rallyes que je n’avais jamais fait, celui ci sera encore le cas. J’essaye de rouler dans différentes region et ne pas me cantonné à faire toujours les mêmes épreuves, voyager fait progresser. »





S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
jean-françois Buzala
jean-françois Buzala
5 jours il y a

Bonjour, pour moi la perf du week-end c’est LUCAS DARMEZIN , 1ier rallye, 15em au scratch, 7iem temps dans la dernière spéciale avec clio V RC5 180CV AU RALLYE DES BAUGES.