La perf’ du week-end : Nicolas Rouillard



Notre choix pour cette perf’ du week-end s’est arrêté au rallye national des Côtes du Tarn, épreuve qui fera office de finale des rallyes l’an prochain,

Sur ce rallye, Nicolas Rouillard a signé une performance remarquable, remportant haut la main le groupe F2000, tout en terminant au pied du podium derrière trois intouchables R5. Cette performance confirme une très belle série de quatre deuxièmes places consécutives sur des rallyes régionaux.

Alors que la fin de saison se profile à grand pas, il était temps de rencontrer Nicolas pour une petite interview.

Avant de parler de ton week-end, peux-tu te présenter rapidement et notamment évoquer tes débuts en rallye et ta passion pour ce sport mécanique ?

« J’ai 25 ans, j’habite au nord de Toulouse (31) et je suis maçon. J’ai commencé les rallyes a l’âge de 18 ans sur une Peugeot 206 A6K ex volant pendant 2 ans puis nous sommes partis sur la formule de promotion Opel en 2014-2015 pour ensuite regagner la coupe de France des rallyes. Ma passion pour le sport mécanique me viens de mon père bien entendu, qui court depuis l’âge de 28 ans et il n’est d’ailleurs pas prêt de s’arrêter. »

Après quatre deuxièmes places consécutives en régional, tu étais engagé au rallye national des Côtes du Tarn ce week-end. Quel était ton objectif au départ ?

« Oui c’est vrai que l’on pouvait nous qualifier du surnom « Poulidor » mais la série de secondes places s’est arrêtée ce week-end au rallye des Côtes du Tarn. Notre objectif était clairement de nous battre pour la gagne dans le groupe F2000 avec le super plateau qu’il y avait au départ. »

D’entrée, tu t’affirmes comme le pilote le plus rapide derrière les R5 et la R4 de Bourrel. Après quelques spéciales seulement, tu sembles déjà esseulé au milieu du peloton. N’était-ce pas trop frustrant pour toi d’être « bloqué » à cette 5e place sans bagarre ?

« C’est sûr que nous nous sommes rapidement retrouvés 5 ème suite a l’abandon de deux de nos concurrents proches puis nous nous sommes vite échappés face à nos poursuivants en F2000. Mais pour moi, l’objectif était de rester au contact des R5 en essayant d’être performant tout en ayant une petite marge de sécurité, donc non, il n’y avait pas de frustration. »

A l’arrivée, tu termines au 4e rang et remportes largement le groupe F2000. Que retiens-tu de ce rallye et de cette performance ?

« Je retiendrais de ce rallye de superbe routes, une bonne ambiance entre pilotes et une performance pour moi inespérée, au vu de la qualité de la liste de départ. »

En 7 rallyes avec ta BMW, tu as franchi 7 fois la ligne d’arrivée avec 5 victoires de groupe et autant de classe. Pouvais-tu franchement espérer mieux que ces résultats ?

« Espérer mieux, on peux toujours espérer mieux, mais je pense que ma saison parle d’elle-même. La voiture est fiable, je m’y suis vite adapté et je me sentais a l’aise donc c’est un tout qui fait que les résultats sont là. »

Peux-tu nous décrire rapidement ton auto et ses principales caractéristiques ? As-tu des évolutions prévues en 2019 ?

« Mon auto est une BMW compact de 1998 avec un moteur s14.7 de Supertourisme qui développe 290 cv pour un couple de 23.7 accouplé à une boîte Sadev séquentielle. Il y a également des amortisseurs Bilstein a l’avant et Proflex 3 voies à l’arrière et surtout nous sommes équipés de pneumatique Hankook. Pas d’évolutions prévues pour 2019, l’auto marche très bien comme ça pour l’instant. »

Quel est ton programme prévu pour l’année prochaine d’ailleurs ? J’imagine que la qualification pour la finale sera en jeu.

« Pour l’instant, pas de programme prévu, mais j’aimerai bien essayer de faire une manche du championnat de France pour me mesurer à Sébastien Dommerdich qui est la référence du championnat en F2000. Et oui bien sûr, nous allons essayer de nous qualifier pour la finale 2019. Cela reste pour Phillippe et moi, l’objectif de la saison. »

Quel a été ton meilleur moment en rallye et au contraire le pire ?

« Le meilleur moment en rallye…. le problème c’est qu’il y en a eu beaucoup. Mais si je devais n’en retenir qu’un au volant, ça serai mon premier podium scratch au rallye du Frontonnais 2016. Et le pire, je pense que ça doit être ma sortie de route au rallye du Val Dadou en 2013. »




S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
THE REDGE
THE REDGE
2 années il y a

Je l’ai vu faire avec la 206, avec l’Opel . Et maintenant faire ces temps la avec une compac et avec cette aisance « naturelle » ! Il est sur les traces de son père .
Le voir très rapidement sur une R5 en championnat de France serait trés interessant

vince 63
vince 63
2 années il y a

Il ira loin ce petit jeune….sur les traces de son père