Latvala rêvait de gagner au Mexique



Auteur d'un début de saison cauchemardesque, Jari-Matti Latvala a su éviter les pièges pour s'imposer au Mexique sur un rallye qui lui avait rarement sourit par le passé.

Largement favorisé par sa position de départ, Jari-Matti Latvala a rapidement pris la tête en enchaînant les scratchs, onze au total, sans vraiment avoir eu besoin de prendre des risques.

« Cette victoire est fantastique, j’ai dit à Mikka que peut-être nous commencions la saison ici et c’est sympa de gagner sur la première épreuve terre du championnat. Avant le départ, nous avions dit que ce serait bien de l’emporter. Mais je rêvais seulement de gagner ici car ce rallye a toujours été difficile pour moi. Cette année, j’ai eu une approche différente avec Mikka et nous nous sommes concentrés pour faire un rallye propre et essayer d’utiliser notre position sur la route en évitant les pierres. Tout s’est déroulé selon nos prévisions.

C’était peut-être le rallye le plus intelligent que nous n’avons jamais fait. En Finlande l’an passé, c’était le meilleur pilotage de ma vie, mais c’était autre chose sur des spéciales rapides à haute vitesse. Le Mexique, c’est une épreuve de 400 kilomètres avec des spéciales de 55, 42 et 80 kilomètres. L’approche était différente. C’était plutôt comme une épreuve d’endurance et je suis content de gagner dans ces conditions. »

Dans la spéciale marathon de Guanajuato, le pilote finlandais n’a pas tremblé malgré une petite alerte sur sa Polo :  « Je pense que les dix premiers kilomètres étaient les plus difficiles et j’ai eu besoin de trouver mon rythme. J’avais un bon feeling sans rouler trop vite mais au 58e km environ, j’ai senti que je perdais les freins arrière. J’ai vu qu’il restait 22 kilomètres et j’ai essayé de voir si ma vitesse était assez bonne. J’ai demandé à Mikka si c’était le cas et il m’a dit que c’était assez. C’est ce que je voulais entendre. »

Dans le chrono suivant, la Power Stage, il s’est logiquement incliné face à Sébastien Ogier mais se satisfait de son deuxième temps, synonyme de six points repris sur cette manche. « Je savais que Seb allait faire un gros effort pour prendre les points de la Power Stage après avoir été premier sur le route pendant deux jours. J‘ai essayé d’attaquer et je parviens finalement à reprendre six points sur lui et c’est important. Au moins nous revenons sur lui et nous gardons une chance de se battre. Etre régulier est maintenant la clé. Nous avons besoin de garder ceci pour les prochaines épreuves. »

Pour Mikka Antila, son copilote, on pense déjà à l’Argentine où l’ordre de départ devrait à nouveau favoriser l’équipage finlandais.

« C’est vraiment un gros soulagement pour moi et Jari-Matti. Nous ne doutions pas que cela aller se produire. Notre position de départ était bonne et nous avons essayé de réaliser une course solide pour gagner ici. Après le shakedown, nous étions la dernière Volkswagen à quitter le parc et la première à terminer, c’était un bon signe. Maintenant, nous avons une bonne position de départ en Argentine, nous essayerons d’en profiter. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sylvain dit :

    Imbattable…

  2. Julien dit :

    Sûr, bravo Jean-Marie.

  3. benjamin dit :

    Quoique l’on puisse dire, ces pilotes évoluent dans des limites qui nous dépassent. Encore fallait-il le gagner ce rallye, et c’est ce qu’il a fait. Son nom est sur les tablettes, personne ne peut lui enlever.

  4. natlin dit :

    abandonner 2 fois pour gagner a la 3ieme d’une seule main, tres bonne strategie de latvala, il peut le faire 4 fois dans l’annee, il gagnera 4 rallyes et battra son record de victoires depuis 10 ans, trop fort jean marie!