Loeb en mauvaise posture au Mexique 2005




À quelques jours du départ de la troisième manche du WRC millésime 2015, c’est le moment de faire un petit retour en arrière sur une édition 2005 qui avait marqué les esprits.

Deuxième à l’issue de la première spéciale, Sébastien Loeb endommageait une suspension dès l’entame. Avec difficulté, la Xsara #1 sortait des deux spéciales suivantes sur trois roues. Après quelques négociations acharnées avec la police locale sur la liaison, le binôme français rentrait tant bien que mal à l’assistance après néanmoins quelques péripéties.

Grâce à un travail fantastique (comme toujours) des mécaniciens, la Xsara #1 repartait dans la boucle de l’après midi comme neuve. Malgré le temps perdu et une pénalité, le binôme français (une seule fois champion du monde à l’époque) achevait ce rallye compliqué à une bonne quatrième place finale.

Toujours à cette époque, une certain Petter Solberg prenait la tête du rallye dès la première spéciale au volant de la Subaru S11 WRC, pour ne plus la lâcher jusqu’à l’arrivée finale.

Cette édition 2005 du rallye du Mexique fait donc date puisqu’elle correspond à la dernière véritable victoire du pilote norvégien en WRC (victoire au Pays de Galles en 2005 acquise suite au retrait volontaire de Sébastien Loeb en hommage à Michael Park).

Elle nous remémore également un point de règlement qui a bien changé puisqu’il est désormais interdit à un équipage de prendre une liaison avec une roue en moins.

Une nuance du règlement sur laquelle le binôme français (maintenant neuf fois champion du monde) s’est d’ailleurs heurté lors de sa dernière apparition au rallye Monte Carlo.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. natlin dit :

    un grand moment du wrc!

  2. Tonio dit :

    + 1 !
    pour la vidéo et le commentaire de Denis

  3. Denis dit :

    Là, pour le coup, Elena avait « pesé » dans ce résultat !
    Oui, je sais c’est facile… Ok je sors !
    Un vrai copilote de poids dans le palmarès de Loeb.