Loeb et Elena se rapprochent de la victoire




Poursuivant leur prestation sans faute, Sébastien Loeb et Daniel Elena ont bouclé la deuxième journée du Rallye d’Italie en conservant une demi-minute d’avance sur leurs...

ivants. Sur la seconde DS3 WRC du Citroën Total World Rally Team, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia occupent désormais la troisième position du classement général, avec la place de dauphin en ligne de mire.

Tracées à une cinquantaine de kilomètres au sud d’Olbia, les six spéciales composant la deuxième journée du Rallye d’Italie constituaient le plus gros morceau de l’épreuve. Leaders du classement général avec un matelas d’une bonne trentaine de secondes, Sébastien Loeb et Daniel Elena s’attendaient à souffrir de leur position d’ouvreurs.

Sur l’ensemble de la première boucle, Seb allait effectivement concéder plus de 40 secondes à Latvala, qui s’était élancé depuis une idéale huitième position après son abandon de la veille. Au classement général, les septuples Champions du Monde conservaient tout de même la tête avec un écart quasiment stable sur une triplette composée de Hirvonen, Solberg et Ogier.

« J’ai attaqué très fort ce matin pour défendre ma position. L’écart avec le deuxième reste stable, mais ça s’est regroupé derrière », soulignait Sébastien lors de l’assistance de mi-journée. « Le profil de ces spéciales est assez homogène, mais il y a de nombreux changements de revêtement. Le plus difficile est d’estimer les distances de freinage. Avant une épingle, je peux freiner jusqu’à 200 mètres avant le point de corde : à cette échelle, il peut être facile de faire une erreur d’appréciation. Même si les routes sont globalement balayées pour le second passage, il va falloir continuer à attaquer. »

« J’étais plus à l’aise avec la voiture ce matin. J’ai réussi à me lâcher à certains moments, même si ma méconnaissance du terrain m’empêche d’adopter un rythme constant », déclarait pour sa part Sébastien Ogier. « J’espère progresser au second tour. Il va falloir s’accrocher pour rester dans la bagarre pour la deuxième position avec Hirvonen et Solberg. »

Lors de la boucle disputée au cours de l’après-midi, Sébastien Loeb parvenait à rivaliser avec ses adversaires directs. Le temps gagné entre le premier et le second passage illustrait toute la difficulté imposée à l’équipage ouvrant la route : sur les 73 kilomètres chronométrés, la DS3 WRC n°1 se montrait plus rapide de 1’28’’ par rapport au premier tour !

En achevant la journée avec 28’’3 d’avance sur Mikko Hirvonen, Sébastien Loeb reconnaissait avoir fait un grand pas vers une quatrième victoire en terre sarde : « Ca a été une grosse journée, il a fallu attaquer d’un bout à l’autre pour maintenir l’écart, mais ça a payé puisque nous ne perdons que cinq secondes sur le deuxième. Je pense que nous avons prouvé que nous étions les plus rapides sur ce rallye. Le plus dur est fait, mais ce n’est pas encore terminé. Même s’il faudra encore balayer 57 kilomètres demain, nous avons toutes les cartes en main pour aller chercher la victoire. »

Satisfait d’avoir signé le scratch dans Coiluna 2 (ES12), Sébastien Ogier s’emparait d’une troisième position encore fragile : « Sébastien a fait une très belle journée et je crois que personne ne pourra aller le chercher à la régulière. En ce qui me concerne, je suis satisfait de notre prestation compte tenu de notre manque d’expérience. Demain, je chercherai à rester sur le podium. Nous ne sommes qu’à six secondes de Mikko, mais Petter est cinq secondes derrière. Rien n’est joué et il va falloir se battre jusqu’au bout. »

Communiqué de presse Citroën Racing





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *