M.Guigou : “Véritablement un succès collectif”



Au sein d’un groupe RGT très compétitif, ce qui est rarement le cas en WRC, Manu Guigou a triomphé au volant de son Alpine pour son premier Monte-Carlo en tant que concurrent.

A l’arrivée, le pilote héraultais était évidemment ravi, conscient qu’il avait pu remporter ce succès grâce à un soutien et des partenaires sans faille. Et pour couronner le tout, ce succès marque dignement le 50e anniversaire du triomphe historique de la marque Alpine sur cette épreuve.

“Je suis très content de cette belle victoire. Cela nous a demandé beaucoup de travail et il s’agit véritablement d’un succès collectif. Les ouvreurs et Alexandre ont été remarquables de précision et d’adaptation malgré un terrain de jeu en constante évolution. En parallèle, le Team Joffroy a parfaitement su anticiper ce qui nous attendait sur les réglages et la mécanique et nous n’avons rencontré aucun problème. Enfin, Michelin nous a permis de profiter d’une adhérence maximale grâce à leur gamme de pneumatiques pour le Monte-Carlo. Nous finissons d’ailleurs premier équipage équipé de pneus Michelin. C’était vraiment une course d’équipe et chacun d’entre nous a apporté sa pierre à l’édifice pour obtenir cette victoire. À vrai dire, nous n’avions presque qu’à surveiller la météo, ajuster les réglages en fonction des spéciales, faire le plein et changer les pneus durant quatre jours !

Au volant d’une l’Alpine A110 Rally évidemment difficile à emmener sur un tel terrain, le champion de France 2 roues motrices en titre a affronté une très grande variété de conditions. 

“Les conditions offraient toute la panoplie des difficultés du Rallye Monte-Carlo. Je ne suis pas le plus expérimenté pour en parler puisqu’il ne s’agissait que de mon premier Monte-Carlo, mais même Sébastien Ogier du haut de ses huit victoires sur l’épreuve a admis que le terrain était particulièrement sélectif avec des conditions hivernales en constante évolution entre brouillard, pluie, neige et verglas. Après le passage des trente-deux quatre-roues motrices avant nous, cela demandait énormément d’anticipation sur les réglages et les notes, mais je me suis vraiment senti à l’aise et je me suis régalé au volant de l’Alpine A110 Rally !”




S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
martini29
martini29
1 mois il y a

On est loin de retrouver l’agilité des (vraies) Berlinettes !!
Si un ingénieur pouvait y insérer un flat six teuton, ça ferait du bien aux oreilles !!

ROUXE
ROUXE
1 mois il y a

Le problème, c’est qu’on n’entendra plus parler, après ça, de la Coupe FIA RGT. Et, si ce n’est pas un français, on ne saura même pas, au final qui l’a remportée.