Ogier : « Il ne faut pas trop se poser de questions »



A 24h du lancement officiel du rallye de Turquie, Sébastien Ogier est revenu avec nous sur les enjeux et les difficultés de cette nouvelle manche du championnat du monde des rallyes.

Après les reconnaissances, le quintuple champion du monde s’attend à une épreuve très délicate où le terrain cassant pourrait provoquer des crevaisons surprises et une usure des pneumatiques excessive. Son futur est également abordé et le mois de septembre semble être visé pour annoncer ses plans pour 2019.

Est-ce que la poussière peut être un problème majeur ici ?

Si on a pas trois minutes le vendredi, la poussière risque d’être un problème important, notamment dans les nombreuses parties en sous-bois. Même avec trois minutes, je ne suis pas sûr que ce soit idéal. On verra bien.

Ce serait bien dommage qu’ils restent à 2 minutes car il y a de fortes chances que cela influence grandement le championnat.

On parle de conditions très cassantes, plus précisément de « rough conditions » en anglais, qu’est-ce que cela signifie ?

Il y a de grosses pierres baladeuses, c’est un peu comme dans la garrigue avec des sols très rocailleux avec un terrain refait fraîchement. Au premier tour, cela paraît plat mais dès le deuxième tour, c’était bien différent avec de nombreuses pierres agressives qui ressortent. Il y a une part de réussite dans ces conditions, il faut croiser les doigts pour que tout se passe bien.

Thierry vient de re-signer chez Hyundai, donc Citroën n’a plus que toi pour embaucher un champion du monde, objectif avoué de l’équipe française. Quelle est ta situation ?

Je n’ai pas pris de décision concrète, mais toutes les discussions ont été faites. On a beaucoup parlé avec Citroën, il faut le dire, mais aussi avec Ford et M-Sport. Principalement, c’est la performance de la voiture qui m’intéresse puis ensuite la confiance et la motivation avec l’équipe. Tu peux discuter éternellement avec une équipe mais cela ne te donne pas forcément des garanties à 100%. Mais il y a des signes qui montrent des envies ou pas d’un groupe.

Il n’y a pas de décision prise à l’heure actuelle. J’espère que ce sera fait la semaine prochaine ou dans deux semaines, mais je préfère rester sur la réserve. L’an dernier, j’aurais bien voulu confirmer avant fin novembre, mais c’est comme ça parfois.

Je précise que je n’ai jamais dit que 2019 pourrait être ma dernière saison, j’ai parlé de dernier contrat et cela peut représenter plusieurs années.

La robustesse de la Ford a déjà fait ses preuves comme au Mexique ou Argentine. As-tu toute ta confiance en elle ?

Ce n’est pas vraiment dans ce genre de conditions qu’il faut se dire, j’ai une voiture incassable et j’y vais., j’attaque. Jusque là, je n’ai pas vraiment été trahi par la mécanique avec la Ford mais nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise.

La première spéciale de vendredi matin paraît déjà comme décisive. Est-ce un des chronos les plus difficiles de ta carrière ?

J’en ai fait tellement des spéciales, c’est difficile à dire. Je pense à Chypre 2009 avec des conditions extrêmes. Cela risque d’être un sacré juge de paix. C’est comme ça, il faudra faire avec. Ce ne sont pas mes conditions préférées quand cela est cassant et tourne à la loterie mais cela fait partie du jeu et il va falloir faire du mieux possible.

Thierry a 23 points d’avance au championnat et peut se permette de lever le pied face à toi. Sur un rallye comme ça, il a l’avantage de pouvoir gérer contrairement à toi.

Lever le pied c’est un grand mot.  Il reste 120 points à distribuer et il peut se passer encore beaucoup de choses. C’est sûr que si Thierry a un pépin, la donne est un peu différente, il a un joker on va dire. Pour nous, nous n’avons plus le droit à un autre pépin. Maintenant, il ne faut pas trop se poser de questions. La vérité, c’est que je suis toujours le même et que j’ai toujours envie de gagner mais j’ai beaucoup plus de recul qu’à une certaine époque, et je me dis simplement que je vais faire de mieux, en espérant que cela le fasse. J’ai moins l’impression de jouer ma vie que lors des dernières années on va dire.

Prendre deux roues de secours le vendredi paraît très envisageable. Qu’en penses-tu ?

Il y a certainement des moments où nous aurons deux roues de secours, j’en suis convaincu. Mais certainement pas tout le week-end. Le vendredi par exemple, on risque d’être nombreux à faire ce choix, notamment avec cette spéciale de 35 km d’entrée.

L’usure des pneus promet d’être énorme, c’est plutôt une bonne chose pour toi si on se réfère à tes qualités.

Il va y avoir certainement des parties où il va y avoir pas mal d’usure, c’est sûr qu’à priori cela a toujours été un de mes points forts. Nous n’avons pas toujours été très rapides avec la Ford mais on a vu que même dans ce cas, on avait l’avantage de bien préserver les pneus (rires). J’espère que ce ne sera pas comme en Finlande où on revenait à l’assistance avec des pneus neufs mais sans avancer. Bon là, ce sera impossible de rentrer avec des pneus neufs, c’est certain.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Loic du 42 dit :

    Si Ogier viens chez Citroën, ce serait au moins pour 2-3 ans, j’espère que ma taupe ne m’a pas dupe , en principe toute les informations qu’il m’a donné depuis février et que je vous donne sont bonnes, manque plus que la confirmation

    • Jerome dit :

      Essai secret à satory avec la c3 pour Seb et Julien source confirmé… pour juger le potentiel de la voiture je pense … réponse imminente

      • Loic du 42 dit :

        Merci Jérôme je voulais pas le dire car on allait me traiter de fou mdr, Seb sera chez Citroën, le test à été super concluant , Ford a profité de la situation, c’est quand même triste pour malcolm, mais il a un nouveau poulain avec Citroën

        • Loic du 42 dit :

          Suninen pardon

        • Jerome dit :

          J espère que se sera le cas je n ai pas de retour mais un français sur une voiture française quel plaisir et ogier va la régler la c3 …!

          • Saxonic dit :

            Si c’est le cas, ils ont du lui dérouler un sacré tapis rouge.
            De quoi effacer les données pas toujours positives jusqu’à maintenant entre ogier et Citroën ( l’année dernière entre autre)
            On repart à zéro et on avance, quel défi, 4 teams différents en carrière, si c’est bien le cas

  2. Monégasque dit :

    Pour une fois un article de Seb Ogier pas arrogant, c’est a se demander si c’est bien lui qui a répondu…
    C’est du second degré hein!
    Rien contre Ogier mais j’aimerai voir Neuville champion

    • Rallye-Sport.fr dit :

      Le langage visuel veut aussi dire beaucoup. Il a les crocs et a bien insisté là dessus en serrer les dents. Je le vois mal terminer son histoire maintenant, quelque soit sa place à la fin de saison.

    • walter dit :

      Question arrogance la frite volante n’as rien a lui envier !
      Seb a eu raison de clarifier la situation concernant son avenir et son dernier contrat, d’aucuns le voyaient déjà arrêter a la fin de la saison, voir le sondage…Faut dire qu’il fait peur a beaucoup !
      Alors moi je penche pour les rouges, même si par le passé j’en étais pas convaincu, déjà pour redorer leur blason et les faire gagner tout en gagnant lui-même…
      Un Français sur une voiture Française çà aurait de la gueule non, ensuite pourquoi pas pour tenter d’avoir un Français au top en WRC, la relève quoi…………
      Je m’avance peut-être mais quelque soit son choix ce sera le bon.

  3. achve dit :

    Super Ogier ! à vous de prendre ce qui sera de toute façon une bonne décision !

  4. HondaN600 dit :

    Merci Rallye Sport pour cette excellent entretien. On a souvent critiqué Ogier pour son coté inhumain voire arrogant… Je trouve que dans cette nnée difficile pour lui il se dévoile plus et et montre au contraire une grande honneteté par rapport a ses difficultés et ses rapports avec ses adversaires. Finalement on comprend que les années d’avant sa communication monolithique était un blindage pour résister a la pression (« je jouais ma vie … »)
    Un grand champion et un grand monsieur, qui le restera même dans une éventuelle défaite (mais ce n’est pas encore fait, loin de la)

    • bazire dit :

      A mon avis mais c’est peut-être parce que je suis fan je l’ai jamais trouvé arrogant , il est toujours objectif et honnête dans ses propos depuis le début …..
      Et je suis casi certains qu’il va aller chez citroen l’an prochain ….ce qui serait la meilleurs des décisions pour les 2 parties …

      • TeamAs dit :

        bazire je suis pour SO et il a tjr été cash, c’est son caractère son tempérament, comme on dit on ne peut pas plaire à tout le monde, certains voir bcp le critique sur sa communication, mais lui il en a rien à foutre si ca plait tant mieux si ça plait pas il s’en tape 😉 il est 5 fois champion du monde c’est tout … tous sont à 0 ! mais que veux tu, entres les jaloux, les footix du rallyes et les emmerdeurs amateurprofessionnels ça fait bcp … et puis les médias parfois rendent ou mettent en place des situations qui poussent à critiquer une personne… ! bref il fait une interview agréable et sans pression… hâte de voir le résultat final de ce rallye, ça va être dur dur …

        • bazire dit :

          En accord complet avec toi ….C’est surtout des jaloux et des fanatiques de neuville qui le pourrisse sur ce forum , incapable de reconnaitre son immense talent de pilote …..

          • Joël G dit :

            Les supporter de Neuville ont bon dos 😉
            La moyenne d’âge sur ce forum tournerai dans les 20 et 30 ans, ont pourrait peut être y croire.
            Mais on est quasi tous -enfin ceux qui interviennent souvent- des quinqua, si pas plus et l’opposition à Ogier, elle date plus du rapport Loeb/Ogier que du rapport Ogier/Neuville. Un problème plus franco-français que franco-belge. 😉

          • bazire dit :

            Je parlais des fanatiques jojo , pas des vrais supporters comme toi ……
            C’est vrai qu’il y a des français qui détestent Ogier , j’ai jamais compris pourquoi …

          • Sylvain dit :

            @joël, le raisonnement file à moitié, au sens où…

            Les rageux français contre Ogier pourraient bien avoir découvert le rallye avec Loeb et être assez jeunes…

            Les belches un peu butés par contre peuvent être plus vieux… et l’être depuis des temps immémoriaux, j’ai un peu de mémoire de temps antiques sur internet où le Belge était déjà très ‘supporter’… bien avant Ogier… et légèrement anti-champion français… 😉

            Par contre, les a priori que l’on a sur les pilotes, n’ont peut-être rien à voir avec la réalité des pilotes mais plutôt avec ce que l’on projette sur eux… l’an dernier, le mec qui a trouvé Neuville sympa fair-play ou modeste dans ses interviews devrait changer d’appareil acoustique… par contre, qui s’attend cette année à ce qu’il fasse une connerie qui offre le championnat à Ogier devrait se rendre compte qu’on a tourné la page du calendrier.

            Les commentaires sont les commentaires, les pilotes sont les pilotes… Neuville fait un super boulot en 2018, mais qui parle d’une Fiesta supérieure à la Hyundai en 2017 se ment à lui-même ou a du mal à reconnaître certains mérites…

  5. JMB 37 dit :

    Si son annonce est tardive c’est qu’il va changer de poulinière,il parle de motivation d’équipe et je pense qu’il a du s’assurer de la motivation de Citroen ,enfin c’est mon avis.Deux ans chez les rouges.

  6. Sylvain dit :

    Très belle interview, un pilote mûr, prêt à accepter tous les résultats et à reconnaître sportivement la défaite…

    => ça changerait n’est-ce pas? 😉

  7. Saxonic dit :

    Pas souvent qu’on a son avis et celui des autres pilotes à la TV
    Rs au top comme d’hab

  8. roland59 dit :

    on commence à s’y habituer depuis… série Ogier, saison 3…

  9. Joël G dit :

    Est-ce que la poussière peut être un problème majeur ici ?
    Si on a pas trois minutes le vendredi, la poussière risque d’être un problème important, notamment dans les nombreuses parties en sous-bois. Même avec trois minutes, je ne suis pas sûr que ce soit idéal. On verra bien.

    Ce serait bien dommage qu’ils restent à 2 minutes car il y a de fortes chances que cela influence grandement le championnat.

    On parle de conditions très cassantes, plus précisément de « rough conditions » en anglais, qu’est-ce que cela signifie ?
    Il y a de grosses pierres baladeuses, c’est un peu comme dans la garrigue avec des sols très rocailleux avec un terrain refait fraîchement. Au premier tour, cela paraît plat mais dès le deuxième tour, c’était bien différent avec de nombreuses pierres agressives qui ressortent. Il y a une part de réussite dans ces conditions, il faut croiser les doigts pour que tout se passe bien.

    Thierry vient de re-signer chez Hyundai, donc Citroën n’a plus que toi pour embaucher un champion du monde, objectif avoué de l’équipe française. Quelle est ta situation ?
    Je n’ai pas pris de décision concrète, mais toutes les discussions ont été faites. On a beaucoup parlé avec Citroën, il faut le dire, mais aussi avec Ford et M-Sport. Principalement, c’est la performance de la voiture qui m’intéresse puis ensuite la confiance et la motivation avec l’équipe. Tu peux discuter éternellement avec une équipe mais cela ne te donne pas forcément des garanties à 100%. Mais il y a des signes qui montrent des envies ou pas d’un groupe.

    Il n’y a pas de décision prise à l’heure actuelle. J’espère que ce sera fait la semaine prochaine ou dans deux semaines, mais je préfère rester sur la réserve. L’an dernier, j’aurais bien voulu confirmer avant fin novembre, mais c’est comme ça parfois.

    Je précise que je n’ai jamais dit que 2019 pourrait être ma dernière saison, j’ai parlé de dernier contrat et cela peut représenter plusieurs années.

    La robustesse de la Ford a déjà fait ses preuves comme au Mexique ou Argentine. As-tu toute ta confiance en elle ?
    Ce n’est pas vraiment dans ce genre de conditions qu’il faut se dire, j’ai une voiture incassable et j’y vais., j’attaque. Jusque là, je n’ai pas vraiment été trahi par la mécanique avec la Ford mais nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise.

    La première spéciale de vendredi matin paraît déjà comme décisive. Est-ce un des chronos les plus difficiles de ta carrière ?
    J’en ai fait tellement des spéciales, c’est difficile à dire. Je pense à Chypre 2009 avec des conditions extrêmes. Cela risque d’être un sacré juge de paix. C’est comme ça, il faudra faire avec. Ce ne sont pas mes conditions préférées quand cela est cassant et tourne à la loterie mais cela fait partie du jeu et il va falloir faire du mieux possible.

    Thierry a 23 points d’avance au championnat et peut se permette de lever le pied face à toi. Sur un rallye comme ça, il a l’avantage de pouvoir gérer contrairement à toi.
    Lever le pied c’est un grand mot. Il reste 120 points à distribuer et il peut se passer encore beaucoup de choses. C’est sûr que si Thierry a un pépin, la donne est un peu différente, il a un joker on va dire. Pour nous, nous n’avons plus le droit à un autre pépin. Maintenant, il ne faut pas trop se poser de questions. La vérité, c’est que je suis toujours le même et que j’ai toujours envie de gagner mais j’ai beaucoup plus de recul qu’à une certaine époque, et je me dis simplement que je vais faire de mieux, en espérant que cela le fasse. J’ai moins l’impression de jouer ma vie que lors des dernières années on va dire.

    Prendre deux roues de secours le vendredi paraît très envisageable. Qu’en penses-tu ?
    Il y a certainement des moments où nous aurons deux roues de secours, j’en suis convaincu. Mais certainement pas tout le week-end. Le vendredi par exemple, on risque d’être nombreux à faire ce choix, notamment avec cette spéciale de 35 km d’entrée.

    L’usure des pneus promet d’être énorme, c’est plutôt une bonne chose pour toi si on se réfère à tes qualités.
    Il va y avoir certainement des parties où il va y avoir pas mal d’usure, c’est sûr qu’à priori cela a toujours été un de mes points forts. Nous n’avons pas toujours été très rapides avec la Ford mais on a vu que même dans ce cas, on avait l’avantage de bien préserver les pneus (rires). J’espère que ce ne sera pas comme en Finlande où on revenait à l’assistance avec des pneus neufs mais sans avancer. Bon là, ce sera impossible de rentrer avec des pneus neufs, c’est certain.