Tout prêt et pourtant si loin




Auteur d’une prestation remarquable, Robert Kubica était en mesure de signer son meilleur résultat en championnat du monde des rallyes au volant d’une WRC.

rsquo;une WRC.

En lutte pour une quatrième place significative, l’ancien pilote de Formule 1 avait même réussi à prendre l’avantage dimanche matin, sur Dani Sordo, en signant le meilleur temps dans le premier passage de Forêt de la Petite Pierre (ES15).

En avance de onze secondes par rapport au pilote espagnol, au départ de la Power Stage, le pilote polonais semblait même avoir fait le plus dur. Malheureusement, 1,8km plus loin, la Fiesta argentée terminait sa solide prestation alsacienne, tanquée dans un fossé après un tonneau.

Forcément déçu par la tournure du scénario qui semblait, pour une fois, s’achever sur une fin heureuse, Robert Kubica analysait « J’ai mal évalué le niveau de grip sur une portion humide de la spéciale. Dans le passage précédent, je m’étais montré un peu trop prudent à cet endroit. Malheureusement, dans le second passage, le bitume était très sale et je n’y suis pas arrivé. Je suis vraiment déçu, parce que j’ai perdu une très bonne opportunité ce week-end. Gagner en expérience dans un nouveau sport, c’est parfois frustrant. »

Robert Kubica avait néanmoins adopté une stratégie quasi parfaite pour ce rallye, la construction progressive de son rythme en prenant les spéciales les unes après les autres. En net gain de confiance, tout au long du week end avec les nouveaux pneus Michelin et le comportement de sa Fiesta WRC sur l’asphalte alsacien, sa progression  avait été évidente.

Quel que soit le résultat, le polonais a de quoi être satisfait de la progression dont il a fait preuve ce week end. Alignant les chronos aux avant-postes, il a su démontré qu’il pouvait contester le rythme imprimé par les meilleurs.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. le_koob dit :

    Et tout ça, malgré sa main droite accidentée. J’espère que les autres équipes le laisseront à nouveau avec les palettes en 2015.
    Il n’a vraiment pas froid aux yeux, le polonais!

  2. Axel dit :

    @frangin 83: en fait c’est plutôt Latvala qui s’inspire de Kubica (mais c’est une longue histoire, qui a commencé il y a un peu plus de deux ans, un peu avant le rallye d’Allemagne 2012 ou, pour la première fois, Jari-Matti a fait transpirer un peu Loeb).

    Faites-vous tous à l’idée que Kubica est le pilote le plus rapide. Là il apprend a rester sur la route, à faire de bonnes notes etc. Quand ça sera au point il mettra VRAIMENT les gaz et là y’aura pas photo….

    • sub21 dit :

      je suis d’accord,il est vraiment talentueux,faut qu’il continue de progresser et il va nous en mettre plein les yeux

  3. frangin 83 dit :

    Je pense qu il doit s’inspirer de latvala qui en a fait des belles aussi,et qui a trouvé une confiance incroyable après c’est mésaventure de l Allemagne

  4. rallyeplaisir dit :

    Robert avait fait un super rallye et il méritait sa place de quatrième. Son absence sur la ligne d’arrivée laisse des regrets. Sa course est l’un des points forts du rallye de France. Il avait un jolie coup de volant dans les épingles. Il est vrai que parfois son pilotage est approximatif pour les raisons que l’on connaît ce qui donne plus de travail aux mécaniciens à l’assistance. Ces derniers étaient très motivés par ses performances.
    Le rallye a besoin de pilotes tels que Robert.

  5. Denis dit :

    Dommage… Mais Bravo quand même !

    La performance de ce week-end aurait pu être remarquable…
    Mais, il ne faut pas non plus occulter le fait que Kubica ne dispose pas totalement de tous ses moyens physiques.
    Il appréhendait notamment cette Power Stage à cause des nombreux changements de direction qui sont pour lui encore handicapants je pense.

    A revoir au prochain rallye ; il a de toutes façons emmagasiné un peu plus d’expérience, d’assurance.

  6. sub21 dit :

    continue comme ça kubica,tu vas y arrivé