Tout reste ouvert (Saison 2019 : 2/3)



Comme l’an passé, le titre de champion du monde s’est joué entre trois pilotes, et pour tous, la saison aura été faite de hauts et de de bas.

Nous avons découpé cette saison en trois périodes bien distinctes, choisies en fonction de l’état de forme de chacun mais aussi du calendrier.

Dans cette deuxième partie de saison, les trois prétendants au titre ont tous connu un coup de moins bien et le suspense est total.

Chili (6/13) : Neuville perd son avantage

  •  Tänak (1er) : Au pouvoir après seulement deux spéciales, le pilote Toyota réalise un véritable festival sur cette épreuve et ne sera jamais inquiété par ses rivaux.
  • Ogier (2e) : Le français restera comme le meilleur des autres sur cette épreuve, tant la démonstration de Tänak a été impressionnante. La fin de rallye n’a toutefois pas été simple pour le gapençais, sérieusement menacé par Sébastien Loeb, auteur d’une grosse remontée.
  • Neuville (Sortie) : Arrivé en leader du championnat au Chili, le belge s’est vite résolu à se battre pour la deuxième place à Sébastien Ogier. Mais dans l’ES8, le belge est parti en tonneaux à très haute vitesse, heureusement sans gravité malgré de longues minutes d’inquiétude.

=> Points : Ogier (122), Tänak (112), Neuville (110)

Portugal (7/13) : Tänak confirme

  • Tänak (1er) : Leader après seulement trois spéciales, le pilote estonien confirme ses prestations du Chili en remportant une deuxième victoire consécutive avec autorité.
  • Neuville (2e) : Relégué à vingt secondes de la tête le premier soir, le belge a fait du beau boulot le lendemain pour prendre le meilleur sur Jari-Matti Latvala. Le dimanche, une bourde de Kris Meeke lui a alors offert la deuxième place.
  • Ogier (3e) : En ouvrant la route, le français a limité la casse le premier jour (5e). Le lendemain, le pilote Citroën n’a pas pu réellement accélérer le rythme, n’attaquant même plus le dimanche avant de se réveiller dans la Power Stage, remportant un précieux scratch. Grâce aux déboires de Latvala et Meeke, le français avait bien sauvé son week-end avec 20 points au total.

=> Points : Ogier (142), Tänak (140), Neuville (132),

Sardaigne (8/13) : Personne ne gagne

  • Tänak (5e) : Troisième le vendredi soir malgré sa position d’ouvreur, l’estonien connaît un samedi de rêve en signant l’ensemble des scratchs. Bien parti pour s’imposer, le pilote Toyota connaît un problème dans la Power Stage et doit se contenter de la cinquième place.
  • Neuville (6e) : Jamais dans le rythme sur cette épreuve, au contraire de ses coéquipiers, le belge fais le dos rond au volant d’une Hyundai qui ne l’a jamais satisfait pendant trois jours.
  • Ogier (41e) : Modeste neuvième après l’ES4 avec une position d’ouvreur forcément pénalisante, le français tape un gros rocher dans une corde et doit renoncer. Le pilote Citroën parvient tout de même à grapiller quatre points en Power Stage mais perd la tête du championnat.

=> Points : Tänak (150), Ogier (146), Neuville (143)





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *