ES6- Six sur six




Six sur six pour le pilote polonais dont l’avance dépasse désormais la minute.

span id="more-51895">

FAITS MARQUANTS :

Dernière spéciale de cette deuxième boucle, Kajetanowicz avait signé le meilleur temps en 5:16.7 ce matin.

Six sur six pour le pilote polonais dont l’avance dépasse désormais la minute.

Solidement installé en deuxième position, Robert Consani continue sa course sage, qui sans ennuis d’ici l’arrivée, pourrait l’amener sur le podium.

Derrière les écarts sont faits puisque la Fabia S2000 de Jaromir Tarabus pointe quasiment à quatre minutes.

REACTIONS DES PILOTES :

Lefebvre« Il y avait au moins dix centimètres de nouvelle neige, c’est compliqué. »
Stajf « Pas de problèmes pour nous, malgré la neige. »
Raoux« C’est meilleur, les pneus Michelin fonctionnent mieux sur toute cette neige. »
Consani« On ne voit pas la différence entre la route et les champs. Mais pour le moment, tout se passe bien. »
Lukyanuk« On a du réduire le rythme suite à des problèmes de pression d’eau. »
Kajetanowicz« À l’intérieur de la voiture, on prend du plaisir. »

PROCHAINE SPECIALE : ES7- Pregarten (8,76 km) à partir de 15h43 (Lundi 5 Janvier 2015)

Classement ES6 / Classement après ES6 (provisoire)


Classement en cours de chargement...





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kivala dit :

    Vu les écarts entre chaque poursuivant et le pilote qui le précède, on peut se dire que pour le Top 6 le classement est définitivement figé sauf incident mécanique ou erreur de déconcentration (c’est parfois plus difficile d’assurer que d’attaquer). Les seuls à être assez proches, c’est Lukyanuk et Lefebvre, mais je doute que Lefebvre aille chercher Lukyanuk, d’autant que la mécanique de la Fiesta fera peut-être le boulot pour lui…

    • gaëtan dit :

      Vu que Lukyanuk met actuellement 2 sec 5 au kil à Lefebvre, ça va être mission impossible pour ce dernier.
      Retenons la superbe performance de Robert Consani. Ca sent bon pour Stéphane Consani au Monte Carlo car si son frère, qui est beaucoup moins vite que lui, est capable de produire une telle perf’, on est impatient de voir Stéph briller dans le Champsaur !