JB.Franceschi : “Plusieurs idées pour 2021”



Auteur d’une saison 2020 évidemment plus courte qu’espérée, Jean-Baptiste Franceschi est tout de même parvenu à décrocher le titre de champion de France terre, tout en progressant sur asphalte. 

Après avoir pu apprécier le statut de pilote officiel en 2020, même pour trois “petites” manches au lieu de neuf, le pilote de Fayence doit se relancer vers de nouveaux objectifs la saison prochaine. Alors que la saison 2021 arrive à grand pas, il était important de joindre Jean-Baptiste pour faire un point sur sa situation.

Quel est ton bilan de cette année 2020 ?

“En 2020, j’ai eu la chance d’être un pilote officiel, j’ai pu voir ce que c’était, et ça valait vraiment le coup ! C’était un rêve d’enfant de rouler dans de telles conditions, c’était fabuleux.

Malgré notre programme réduit (3 manches sur 9 prévues dans le championnat asphalte), on a pu beaucoup progresser. Pour nous, c’était vraiment agréable car toute la logistique était par exemple réglée, comme plein de petites choses dont nous n’avions pas à nous soucier. C’était vraiment un luxe.”

As-tu appris beaucoup de choses au cours de cette année ?

“À partir du Touquet, j’ai complètement changé mon système de notes, environ à 80%, notamment grâce aux conseils d’Alexandre Bengue, mon ouvreur cette saison.

Il me manquait des trucs pour aller plus vite, et on a franchi un palier grâce à ça. Pour expliquer rapidement, j’avais un système avec cinq angles différents et j’en ai désormais onze ! J’ai maintenant un cerceau sur le volant pour les reconnaissances alors que ce n’était pas utile avant. Pendant le Touquet, Alexandre ne comprenait même pas certaines de nos notes malgré son expérience.

Je note aussi beaucoup plus de choses pour décrire l’état de la route et le placement à avoir. J’ai beaucoup moins d’hésitation et cela se voit avec nos chronos lors des premiers passages où nous sommes tout de suite dans le coup.

Pendant le confinement, j’ai vraiment bossé cette partie là, m’inspirant notamment des caméras embarquées de Sébastien Ogier.

Du côté de la conduite, je n’avais pas encore une grosse expérience sur asphalte en R5, donc j’ai pu progresser. Il reste encore quelques dixièmes à gagner. Je suis trop en glisse…car je suis trop généreux. Moins tu glisses et plus tu es performant avec ce genre de voiture.

Je regarde pas mal de passages extérieurs pour essayer de gagner des dixièmes sur asphalte. En caméra embarquée, on voit des choses différentes mais ce n’est pas suffisant selon moi.

Aussi, je compte bien continuer avec Florian mon copilote. J’en profite pour le remercier pour son investissement et sa rigueur ! On a bien progressé ensemble. Il est super pointilleux et on a travaillé sur chaque détail.

Et pour 2021, quel est ton projet ?

“Honnêtement, c’est compliqué. On a plusieurs idées. La première est de m’engager sur le championnat de France asphalte avec PH Sport et la C3 R5. Malheureusement, nous ne savons pas si PSA va nous aider ou non pour la saison prochaine. Je m’attendais à ce que l’on trouve un compromis après notre programme très raccourci (3 manches sur 9). C’était un gros investissement pour nous d’avoir obtenu ce volant officiel en gagnant la 208 Rally Cup et je serai très déçu que tout s’arrête.

Pour un tel programme, il faut compter un budget d’environ 300 000 €. J’aimerais repartir avec PH Sport, déjà parce-que c’est une super équipe, mais aussi car je m’entends super bien avec Bernard Piallat, le patron.

L’autre idée est de partir sur le JWRC avec une dotation au bout, contrairement au championnat de France Asphalte, où même si on le gagne, nous n’avons rien. Le budget serait autour des 200 000 €.

La dotation finale n’est pas encore tranchée, soit comme avant avec le gain d’une Ford Fiesta R5, soit un programme avec la nouvelle Ford Fiesta Rally3. Je préfère la première option. Mon copilote n’est pas trop chaud pour repartir sur une 2 roues motrices mais je vise un programme sur deux ans, pas un seul !

Maintenant, j’attends des réponses très importantes dans les semaines à venir qui pourraient bien nous aider. Dans l’idéal, si je pouvais faire le championnat JWRC avec également quelques rallyes en C3 sur asphalte et terre, ce serait fantastique.”

As-tu pensé à t’engager sur le Monte-Carlo ?

“On a regardé cette possibilité au début du mois. On était en discussions avec PH et Beaubelique. Au final, nous sommes arrivés à la conclusion que ce rallye était vraiment trop imprévisible par rapport à l’investissement représenté. Les risques étaient trop présents d’avoir des problèmes.”




S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Pied gauche
Pied gauche
2 mois il y a

Vu qu’en 2020 il a roulé 3 rallyes au lieu de 9 ce serait légitime que PSA apporte son soutien pour 2021.

Nismo
Nismo
2 mois il y a

Ce serait sport de la part de Citroën de lui filer le budget des 6 manches qu’il n’a pas pu courir….