Kajto passe à la Fabia R5



Après avoir débuté son programme en WRC-2 au volant d’une Volkswagen Polo GTi R5, Kajetan Kajetanowicz va finalement piloter sa cousine tchèque en Sardaigne.

Auteur de débuts réussis avec la Volkswagen au Tour de Corse (3e WRC-2), le polonais a brisé une suspension de sa Polo en Argentine, sans vraiment comprendre pourquoi. Alors que sa voiture était réparée, le champion ERC n’avait d’ailleurs pas pris le départ le lendemain. Pire encore, le polonais avait déclaré forfait pour le rallye du Chili deux semaines plus tard, estimant que sa Polo possédait un réel problème au niveau de la suspension.

Pour ce retour en Europe, Kajto n’a pas changé d’avis et préfère accorder sa confiance à la Skoda Fabia R5, véritable référence de la catégorie depuis son apparition, et plus sécuritaire.

« Nous sommes de retour sur les spéciales du WRC et poursuivons notre plan. En raison de circonstances indépendantes de notre volonté, nous avons dû prendre une décision importante et changer notre voiture de rallye. Cette décision est bien réfléchie et résulte d’une analyse approfondie de nombreuses données: informations officielles du fabricant et recommandations de notre équipe. Il est également dicté par des raisons de sécurité. Nous voulons terminer cette épreuve et apporter plus d’excitation à nos fans. Le rythme et la pression dans le Championnat du Monde des Rallyes atteignent des niveaux immenses, et nous devons savoir comment y faire face. Nous allons en Sardaigne avec une approche positive, conscients des défis qui nous attendent. » a commenté le triple champion d’Europe.

Au sein de l’équipe autrichienne BRR, Kajetanowicz a fait le même choix que son coéquipier Albert Von Thurn und Taxi, lui aussi initialement engagé en VW Polo avant de passer à la Skoda Fabia R5.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. sebenfer dit :

    C’est clair que côté Polo, la performance est là mais la fiabilité gâche tout.

  2. enzo dit :

    la qualité Tchèque face au manque de rigueur des Allemands….

  3. roland59 dit :

    eh oui, quand au souci de fiabilité s’ajoute celui de la sécurité, le choix est vite réduit…
    et la décision s’impose d’elle même…