Des points à la fin d’un dur Limousin (Yann Clairay)




Yann Clairay est allé au bout du Rallye Limousin – Lac de Vassivière, il a même terminé 7ème, son meilleur classement depuis ses débuts en...

up. Mais ce résultat a été acquis dans la douleur, le Lavallois ayant rencontré pas mal de problèmes, dont une sortie de route qui l’a éloigné de la lutte pour le Top 5…

Dès le shakedown, Yann et son copilote Thomas Roux s’interrogent à propos des réglages de la voiture qui ne leur donnent pas satisfaction. « Nous avons dû multiplier les passages et passer des pneus neufs pour comprendre et faire évoluer le set-up, ce qui ne nous était jamais arrivé. » Au moment de se diriger vers la première spéciale, une autre mauvaise surprise attend l’équipage de la 208 R2 n°44. « Nous avons remarqué un enfant qui parlait d’une de nos roues, qu’il trouvait bizarre et pour cause elle était voilée ! On a dû mettre la roue de secours qui se trouvait dans la voiture, puisqu’on était sorti de l’assistance. Cette roue était un pneu dur non retaillé. Nous sommes donc partis dans la première spéciale sous la pluie avec trois pneus durs dont un non retaillé et un médium… »

Dans le premier virage de la première spéciale, Yann effectue un tête à queue sans conséquence. « On a fait le 8ème temps sur 17 en perdant 28 secondes, puis sur les 26 kilomètres de la deuxième spéciale, on s’en est sorti tant bien que mal avec le 6ème temps. Dans la deuxième boucle, après une assistance qui nous a permis de remettre les pneus dans le bon ordre, nous avons bien roulé, tout près des temps du Top 3. On s’est présenté P6 au départ de la superspéciale de Limoges à 10 secondes du 4ème. Malheureusement, là, c’est moi qui ai fait une boulette. J’ai cassé une jante dans un trottoir et on a dû changer la roue dans la spéciale et perdu plus de trois minutes. »

Les ennuis ne s’arrêtent pas là pour Yann et Thomas. Samedi, les concurrents doivent parcourir deux boucles de trois spéciales, cette fois sur le sec. « Dans la première, les réglages de carrossage de la voiture n’étaient pas adaptés, on a demandé des changements pour la fin du rallye. Mais cette fois, on a remarqué que la caisse était baissée d’un centimètre d’un côté, relevée de cinq de l’autre… un amortisseur était hors d’usage. On a quand même réussi à aller plus vite que dans la première boucle, puisqu’on a terminé le rallye en signant deux fois le 5ème et une fois le 4ème temps avec la 7ème place à l’arrivée. »

Malgré les péripéties, Yann se voulait optimiste. « C’est notre meilleur résultat en 208, et on a pris plus de plaisir en fin de rallye. De toutes façons on n’aurait pas pu jouer avec les premiers ce week-end, mais le top 5 était à notre portée… et dans un grand jour on aurait pu jouer le podium. C’est encourageant pour la suite. »

La suite, ce sera en Haute-Marne, au Rallye Terre de Langres, du 27 au 29 juin.

Communiqué de presse en PDF





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *