Raphaël Astier revient à la propulsion



Que l’intersaison a dû être longue pour Raphaël Astier, le vice-champion du monde WRC-3 la saison passée. Absent au Monte-Carlo, une épreuve qui lui est chère, le pilote ardéchois effectuera sa rentrée à l’occasion du Tour de Corse début avril.

Pour ce rallye, et trois autres un peu plus tard dans la saison, Raphaël évoluera au volant d’une Abarth 124 Rally GT et sera inscrit au sein du trophée. En 2018, il sera une nouvelle secondé par Frédéric Vauclare.

Dans cet interview, Raphaël nous en dit plus sur ce nouveau programme et cette voiture encore peu connue du grand public.

Tout change en 2018

« En début de saison, l’objectif était de repartir en WRC-3 mais cela n’a pas pu se faire. Notre budget est réduit cette année mais on a réussi à finaliser un programme de quatre manches dans le trophée européen avec l’Abarth 124 et l’équipe Milano Racing.

Cela s’est fait dernièrement, on a pu s’engager à temps pour le Tour de Corse et après on enchaînera logiquement avec le rallye de Rome (ERC), le Barum (ERC) et le Valais (TER). »

Retour à la propulsion

« C’est une voiture que j’ai pu découvrir en automne où j’avais pu faire 25/30 km. On aura heureusement une grosse journée d’essais avant la Corse pour se familiariser davantage avec l’auto.

C’est une voiture vraiment agile, bien plus qu’une Porsche, et assez nerveuse au final. Le moteur marche vraiment fort et les amortisseurs ont bien progressé depuis l’arrivée de cette voiture.

Ce trophée offre des primes très intéressantes, et en plus la voiture est très sympa. Cela me fait plaisir de retourner à la propulsion, c’est quelque chose qui me plaît depuis toujours. On visera logiquement la victoire dans ce trophée. »

Le Tour de Corse, pas une inconnue

« J’ai pu disputer deux fois le Tour de Corse dont la dernière fois avec la Peugeot 208 R2 et une victoire en WRC-3. C’est un rallye que j’aime bien que ce soit au Nord, à l’Est, Ouest ou au centre. Les spéciales sont très différentes des unes des autres et cette année, le parcours évolue beaucoup.

Du coté de la concurrence, il faudra se méfier de Nucita qui a une grosse expérience avec la voiture et ne pas sous-estimer Philippe Gache. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Masu83 dit :

    Quel dommage d’être vice champion et de ne pas avoir le budget pour repartir sur une autre saison!

  2. romain dit :

    Les Fiat 124 vont voler cette année 😉