Y.Bonato : “Un top 5 était largement à notre portée”



Avant la pause estivale, Yoann Bonato a terminé sa grosse première partie de saison par un week-end difficile en Italie au Rally di Roma Capitale, épreuve terminée à la 18e place finale suite à une dernière journée très délicate.

Comme après chaque week-end de course, le pilote du team CHL Sport Auto débriefe avec nous son rallye. Dans un mois, on retrouvera le pilote Citroën en République Tchèque à l’occasion du Barum Rally, manche du championnat ERC. 

Tu termines à la 18e place finale après avoir connu deux journées assez différentes. Une première prometteuse en apprentissage du terrain, et une deuxième frustrante avec une sortie et une crevaison qui te sortent du top 10. Est-ce que ce constat est le bon ? Quel est ton bilan ?

“C’est en effet le bon bilan, nous espérions clairement mieux au départ de cette course mais le rythme affiché par les 2 Italiens (Crugnola et Basso) était très élevé, nous avons dû revoir nos objectifs à la baisse en fin de première étape. Un top 5 était largement à notre portée, les écarts entre la 5ème et la 15 ème place étaient très proches. Ce championnat est impressionnant par la quantité de pilotes capables de réaliser de sacrées performances !”

Dans la première spéciale du dimanche matin, tu sors à haute vitesse dans un champ. C’est le tournant de ton rallye. Tu es plutôt chanceux sur le coup non ?

“Chanceux ? Même complètement vernis. A la vitesse où nous sortons de la route, seul un champ de cette taille pouvait nous sauver ! Heureusement, il nous attendait avec impatience ! Il aurait probablement voulu que l’on reste un peu plus longtemps en payant l’apéro mais le chrono tournait. Lorsque nous avons vu que la voiture n’avait strictement rien, nous sommes repartis de plus belle. A partir de ce moment, le top 5 n’était plus envisageable et le top 10 nous tendait les bras à condition de faire une belle remontée. Nous avons donc changé à nouveau d’objectifs !”

Comment peux-tu décrire les spéciales du week-end ? Est-ce que ce terrain se rapproche d’un rallye en France par exemple ?

“C’est un rallye asphalte magnifique. Les routes ne ressemblent en rien à ce que nous avons en France. Le grip nous plus d’ailleurs. Il est en général très bon et les nouveaux Michelin prennent un grip fou. Je n’ai pas toujours réussi à exploiter la limite du pneu dans chaque virage, j’étais parfois en sous vitesse en passant que le pneu ne pourrait pas encaisser ces contraintes latérales. C’est probablement ce qui m’a manqué pour atteindre le niveau des 2 premiers. Il n’y a pas vraiment de rallye similaires en France. Un mélange d’Antibes, Cévennes, Rouergue… Mais avec un autre revêtement. En tout cas une très belle épreuve.”

Quand tu découvres un tout nouveau terrain, comme depuis le début de saison, est-ce que ton travail à la vidéo est plus important que d’habitude ?

“Il n’est pas forcément plus important mais il est surtout plus long. Sur cette course, le timing fait que nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour bien travailler les vidéos. Mikkelsen qui était un des seuls à découvrir aussi l’épreuve, s’est également montré en difficulté ce week-end. Ce sont des courses qui demandent un peu d’expérience. L’an prochain ce sera probablement plus évident !”

Après cette série compliquée avec les rallyes de Pologne, Lettonie, Rouergue et Rome, la pause des vacances tombe probablement bien.

“Nous ne pouvons pas nous plaindre d’enchaîner les courses. C’est plutôt une chance de pouvoir faire un tel programme. La difficulté réside plutôt dans le temps disponible pour la préparation des épreuves. Avec les enchaînements, il est difficile de préparer correctement ses courses. On travaille dans l’avion, tard le soir, sur les routes entre les hôtels (quand ça ne tourne pas trop). Finalement, notre plus belle épreuve de ce début de championnat reste la Pologne. Une fois que nous aurons fait ce championnat une fois, nous aurons moins de notes à prendre et les recos seront plus rapides et plus simples. La saison sera différente.”

Fin août, tu reprends ta saison en ERC avec le Barum Rally. Voilà encore un rallye très spécifique et avec de nombreux locaux performants. L’objectif sera encore d’apprendre au maximum pour l’avenir j’imagine ? Quel est ton avis sur cette épreuve ?

“J’ai beaucoup entendu parlé de ce rallye, visiblement très populaire auprès de la population Tchèque. Nous aurons encore une fois tout à découvrir. Je n’ai aucune idée du niveau de performance que nous pourrons avoir là bas. Ce qui est sûr, il faudra terminer l’épreuve afin d’engranger un max d’expérience des routes Tchèque. Affaire à suivre fin août !”




S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Bacquie
Bacquie
1 mois il y a

Yoann garde toujours le sens de l’humour malgre ce wek end bien decevant compte tenu de ce qu’il pouvait escompter….Ce championnat ERC que je decouvre , en fait , en suivant les resultats de Bonato est incroyablement competitif , bien plus que le WRC2 . Des gars comme Luyanuk que je sous estimais a tort est une pointure comme il l’a montré en Estonie. J’espere que Yoann pourra refaire comme prevu une saison l’an prochain et , qui sait , lutter pour le titre….

Vittemer henri
Vittemer henri
1 mois il y a

Et alors ???