Y.Bonato : “Mon erreur s’est produite lors des reconnaissances” (Iles Canaries)



Pour son ultime épreuve de l’ERC cette saison, Yoann Bonato n’a pas rejoint l’arrivée, la faute à une sortie de route au matin de la deuxième journée.

Avant cela, le pilote des 2 Alpes évoluait à une dizaine de secondes du podium provisoire et tentait de se rapprocher des meilleurs. À l’issue de cette nouvelle épreuve, et alors que le rallye du Var arrive en fin de semaine, le pilote CHL Sport Auto est revenu sur ce week-end compliqué dans sa chronique habituelle.

Pour cette fin de saison en ERC, tu avais à cœur de terminer avec un beau résultat sur une épreuve où tu avais brillé l’an passé. Finalement, ton rallye s’est arrêté le samedi matin suite à une sortie de route. C’est sans doute un coup dur pour toi.

Oui très dur je dirais même. Nous avons déçu beaucoup de monde aux Canaries en particulier l’équipe qui se donne corps et âmes pour nous permettre d’espérer le meilleur résultat possible. Mais la course ne s’est pas déroulée comme nous en avions envie et même si le podium était à notre portée, il fallait commencer par terminer la course pour pouvoir y arriver. Aujourd’hui, notre rythme n’était pas suffisant pour jouer la victoire mais suffisant pour les places d’honneurs. Nous avons gâché un peu la fête mais c’est la course et nous devons l’accepter.”

Raconte-nous un peu cette faute. Est-ce que tu avais changé des choses sur la voiture ce matin là ?

“En effet, nous avions changé quelques petits détails sur la voiture au départ du chrono mais ce n’est pas la raison de notre erreur. Mon erreur s’est produite lors des reconnaissances. J’ai noté un virage un peu plus rapide que ce qu’il ne l’était réellement. Je suis donc rentré un peu trop vite et la sanction fut immédiate. J’avais un G ferme 130 juste L tard il aurait fallu que je mette un – à la place du juste… Bref un petit détail mais qui a une grande importance.”

Avant cette sortie, tu étais en bagarre pour le podium grâce à une très bonne régularité, mais il te manquait un peu de vitesse pour être vraiment au contact. Qu’est-ce qu’il t’as manqué par rapport à l’an passé ?

“Il nous manquait un peu de rythme pour jouer les avants postes. Nous faisions de notre mieux mais les temps ne tombaient pas aussi bien que nous l’espérions. L’an dernier, le rallye était assez nouveau dans sa globalité alors que cette année, il était plutôt très classique. Nous avons dû reprendre toutes nos notes sauf 1 chrono identique. Il ne faut pas non plus se leurrer, le niveau en ERC est très élevé, et pour que les temps tombent, il faut prendre quelques risques…”

Pendant l’ensemble du week-end, les pilotes, et toi y compris, ont déclaré avoir pris énormément de plaisir sur cette épreuve. En quoi ce rallye est-il si intéressant en terme de pilotage ?

“C’est un rallye vraiment exceptionnel en terme de profil et de pilotage. Les routes sont magnifiques, larges, lisses avec un bon grip, beaucoup de rythme et pas de pollution… Le must du pilotage asphalte !!”

Quel est ton bilan de cette première saison complète en ERC ?

“Notre bilan est très décevant sur asphalte alors qu’il est plutôt positif sur la terre. C’est un championnat avec des rallyes exigeants qui nécessitent une petite expérience pour pouvoir être performant. Nous espérons pouvoir mettre à profit cette expérience l’an prochain et montrer une belle progression. Pour le moment nous restons concentrés sur la prochaine échéance qui est le Var avant de se tourner vers 2022.”

Est-ce que tu as de bonnes chances de continuer la saison prochaine dans ce championnat ?

“Il est difficile d’estimer les chances de continuer mais nous ferons tout notre possible pour y arriver. Chaque saison terminée s’accompagne d’incertitude pour la suivante, c’est le quotidien du pilote amateur qui veut travailler comme un professionnel sans la garantie de parvenir à boucler ses budgets. Nous savons ou nous voulons aller mais pour le moment nous ne sommes pas sûr du chemin que nous allons emprunter. Comme dit un proverbe Dauphinois : “quand 2 chemins s’offrent à toi, choisi le plus difficile”. Il ne faudra pas oublier de bien faire nos lacets si nous voulons atteindre nos objectifs en 2022.”

Cette semaine, tu as l’occasion de rebondir très vite en participant au rallye du Var et en essayant de décrocher un nouveau titre de champion de France Asphalte. Dans ta position, tu peux te permettre de gérer ta course et d’assurer un résultat. Comment gérer une telle situation ?

“C’est effectivement une situation qui sera de toute évidence, loin d’être évidente !! La priorité sera de remporter le championnat mais pour ce faire, il faudra être à l’arrivée avec suffisamment de points pour garantir le titre. Il y aura aussi en jeu le titre team que nous suivrons avec attention. Pour résumer ce sera une course comme nous ne les oublierons pas, quelque soit le résultat !!”




S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Albe
Albe
4 jours il y a

Je comprends sa déception et la pression sera présente au Var, sans aucun doute.
Il est tentant de comparer ses perfs à l’international avec celles de Y. Rossel, extrêmement véloce et toujours très fiable. Leur confrontation en CFR avait apporté des réponses.
Par ailleurs, dommage de ne pas voir S. Lefebvre au Var en R5…..l’affrontement avec Y. Bonato, Q. Giordano et les autres aurait été de toute beauté !