#6 Kit R4- Une 4e place finale au championnat



Cette année sur Rallye-Sport, nous avons suivi plus particulièrement les performances du Kit R4 à travers une chronique régulière. Avec une belle 4e place au classement général du Championnat de France des Rallyes Terre à l’issue du Terre de Vaucluse, retour avec Vincent Dubert sur une saison particulièrement réussie pour lui et Alexandre Coria soutenu par le Team Milano Racing.

Vous terminez la saison à la quatrième place du classement général, derrière 2 WRC et 1 R5. Es-tu satisfait de ta saison et comment l’analyses-tu ?

« Nous avons énormément progressé toute la saison et l’évolution est bien visible entre la première et la dernière course ! Être présent dans le top 5 au milieu de R5 et de WRC était inespéré pour Alexandre et moi. Je savais que la voiture était fiable et fonctionnait très bien mais je n’avais pas la prétention de penser que l’on pouvait aller aussi loin avec la Fiat MR 500X R4 tout au long du Championnat, c’est vraiment une belle surprise. »

Est-ce que cette place correspond à tes objectifs fixés en début d’année ?

« L’objectif était forcément d’aller toujours plus haut mais avec les plateaux présents sur certains rallyes, je ne pensais pas qu’on terminerait à cette place. On a toujours donné notre maximum et au fur et à mesure des manches, on s’est fixés des objectifs : d’abord d’intégrer le top 10, puis le top 8, puis le top 5, etc. Aujourd’hui, je peux dire que la mission est accomplie de notre côté ! »

La 3e place au classement copilote pour Alexandre, c’est aussi une belle récompense ? Peux-tu nous donner ton avis sur sa saison à lui ?

« Sa saison a été irréprochable, sans faute. On s’est connus en Championnat du Monde et depuis, la confiance est intacte. Chaque rallye est un plaisir avec un mélange de bonne humeur et de sérieux. On est vraiment complémentaires et c’est vraiment une sensation incroyable d’avoir la chance de vivre ça dans une voiture de course malgré la pression que l’on peut ressentir en rallye. »

Quel a été ton coup de cœur cette année, ton meilleur moment ?

« Le Terre du Lozère reste mon plus beau souvenir en 2019. Lorsque l’on a vu la liste des engagés, on n’aurait jamais imaginé terminé dans le top 5. Au vu des conditions, la bataille a été vraiment belle et la récompense est d’autant plus savoureuse ! »

Et ton moins bon ?

« Le Rallye Terre du Haut-Var est peut-être le souvenir le moins agréable. C’est un rallye magnifique et nous avions hâte de l’affronter, on était super à l’aise dans la voiture mais au fil des crevaisons la déception s’est accumulée. Rentrer sur trois roues avec une voiture à moitié arrachée et sous une chaleur étouffante, c’était très éprouvant alors qu’on pensait vraiment pouvoir performer sur ce beau rallye. »

Est-ce qu’il y a eu des moments de doute durant l’année ?

« Aucun ! Hormis lorsque Nicolas Ciamin s’engageait et qu’on avait comme objectif d’être devant, nous n’avons jamais douté ni de la voiture, ni de l’équipe, ni de nous. Nous avons seulement cherché à nous améliorer au fil des manches, analyser le comportement de la voiture, mon pilotage, les notes, etc. Je me suis toujours bien senti dans la voiture qui est à 100% fiable donc non, aucun moment de doute et cela rend notre saison d’autant plus belle. »

Qu’est-ce que tu aurais pu espérer de mieux cette saison ?

« J’aurais peut-être pu espérer un fait de course qui nous aurait avantagé comme des conditions météorologiques abominables pour pouvoir nous faufiler afin de faire un podium mais il faut garder la tête sur les épaules ! Les plateaux étaient très relevés avec parfois plus de concurrence qu’en Championnat de France des Rallyes Asphalte avec toujours un grand nombre de WRC et de R5 au départ. On aurait peut-être pu rêver d’un podium mais nous sommes déjà très satisfaits de notre saison. »

Le R4 est souvent présenté comme l’étape entre le R3 et le R5, ou en tout cas le premier échelon en 4 roues motrices. Mission accomplie ?

« Oui et j’en suis la preuve vivante ! Je sors de la catégorie R3 et j’ai découvert les 4 roues motrices avec le Kit R4. Nous avons fait de belles performances, on a montré notre pointe de vitesse toute l’année et nous étions parfois proches des scratchs lorsque tous les concurrents découvraient les spéciales pour la première fois. Je pense sincèrement que le Kit R4 permet de montrer ce dont un pilote est capable avec une voiture, certes moins puissante mais peut-être plus fiable, qu’une R5 ou qu’une WRC. Ça permet de rouler toute l’année sans souci majeur et de pouvoir prouver ce dont on est capable au volant d’une quatre roues motrices. Là aussi, c’est mission accomplie car cette expérience peut désormais me permettre d’être plus crédible et espérer pouvoir viser des objectifs plus grands. J’espère que cela portera ses fruits. »

Quels sont tes projets désormais ?

« J’aimerais pouvoir tirer profit de ma saison 2019 pour démontrer qu’on se place parmi les équipages qui peuvent jouer dans le peloton de tête. J’espère aussi pouvoir discuter d’opportunités en Championnat de France des Rallyes Terre avec une R4, ou encore en Espagne via la Coupe R4 qui est en projet. Je me suis régalé au volant d’une quatre roues motrices et j’aimerais continuer dans ce sens. Cela a été un régal de rouler en R4. Si l’opportunité se présente j’aimerais continuer dans ce sens et ce serait encore plus un plaisir d’évoluer et de suivre la courbe qu’est censée initier la R4, à savoir rouler en R5 et se battre pour le titre. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *