A.Fourmaux : “J’estime mériter ma place chez M-Sport”



Pour sa toute dernière épreuve au volant de la Ford Fiesta WRC, Adrien Fourmaux n’est pas parvenu à briller au Rally Monza après avoir notamment commis une erreur dans la troisième place.

Par la suite, le français n’a jamais semblé vraiment s’en remettre, réalisant tout de même un joli chrono dans la Power Stage, passant alors tout proche des points. Au terme de cette épreuve et de cette saison, Adrien a encore une fois répondu à nos questions pour cette dernière chronique de l’année 2021.

Ce dernier rallye de la saison a été difficile pour toi. Comment tu l’expliques ?

“Ce qui m’a mis en difficulté sur ce rallye, c’est vraiment mon premier choix de pneumatiques du rallye (Adrien a été le seul pilote WRC à choisir un mélange de pneus tendres et de durs). C’est ce qui a conditionné le reste de ma course. Sans cette erreur à 400m de l’arrivée de la troisième spéciale, ma course aurait forcément été différente.

Même pendant les reconnaissances, j’étais persuadé que c’était le bon choix de prendre des pneus tendres sur un sol aussi humide et froid. Avec le Michelin, les conditions étaient parfaites pour les tendres, mais pas cette fois. Je n’ai pas eu l’occasion d’expérimenter ce choix en essais et je l’ai payé. Quand j’ai appris qu’Ogier était parti avec 5 pneus, j’ai compris que c’étaient des durs et que mon choix n’était pas le bon. Même sur un sol à 3°C, les durs fonctionnaient et de mon côté, j’ai cramé les tendres sur le sec avant les zones d’humidité. C’est malgré tout une bonne leçon et une bonne expérience.”

Explique-nous un peu ta sortie.

“Dans cette spéciale, je roule en croisés avec les durs à l’avant-gauche et l’arrière-droit. Dans ce gauche où je sors, j’ai un gros sous-virage et mon pneu avant-droit n’accroche pas. Je tire le frein à main car la voiture ne revient pas mais ça ne suffit pas et on tape. Au final, la voiture n’a pas grand chose. Ils ont changé la portière et des éléments sur le toit mais nous sommes rentrés à l’assistance par la route.”

Par la suite, on a eu l’impression que tu n’es jamais vraiment rentré dans ton rallye.

“Je n’étais pas engagé comme quand tu as quelque chose à aller chercher. Après cette erreur, je ne suis pas parvenu à rouler libéré, je n’avais pas l’état d’esprit suffisant pour attaquer comme les autres. Pour faire des temps à ce niveau-là, il faut être engagé et tu ne peux pas te permettre de te relâcher.

Mon tout-droit sur circuit que tout le monde a vu, montre que je n’étais pas assez dedans. J’ai fait aussi plein de petites erreurs sur la partie circuit. J’avais un peu hâte que ce rallye se termine.”

Pour l’an prochain, tu en es où avec M-Sport ?

“Je suis en train de voir avec eux, je suis encore dans l’attente. J’estime avoir fait une belle saison et de mériter ma place. J’espère qu’ils sont d’accord avec moi (rires). J’ai beaucoup fait de développement sur cette voiture et j’aimerais pouvoir continuer à rouler avec cet Puma bien sûr.”

Quel est ton bilan de cette grande saison avec 9 rallyes WRC et 4 WRC2 ?

“Je vais commencer par mes déceptions, comme ça on pourra passer aux points plus positifs après ! Je suis particulièrement déçu de Ypres et Monza où je fais deux erreurs très rapidement. Je mets l’Espagne à part car ça se joue à vraiment rien, un peu comme Sebastien (Ogier) qui tape le bloc de béton à Monza.

Pour le reste, ce n’est que du positif pour moi. De bons débuts au Monte-Carlo puis un Arctic Rally avec l’arrivée de Reb Bull qui était vraiment inattendue pour moi. En Croatie, on termine 5e pour notre premier rallye en WRC avec en plus de gros temps. Au Portugal, sur un rallye que tout le monde connaît, je parviens quand même à me montrer. Au Kenya, c’est l’apogée de ma saison je trouve avec une 4e place sportive et de jolis chronos. Ensuite l’Acropole où je suis perdu pendant deux jours avec les réglages mais où j’arrive finalement à rectifier le tir avec de bons temps le dimanche. En Finlande, l’arrivée d’Alex à mes côtés est positive sur un rallye vraiment à part où c’était sportivement compliqué mais avec une grosse prise d’expérience. Espagne et Monza, on connaît le scénario.

Ce que je retiens surtout, c’est d’être parvenu à faire fonctionner la voiture comme je le voulais malgré l’absence de séance d’essais et à réaliser de beaux chronos petit à petit. En terme d’essais, on a eu deux jours pour préparer la Croatie et Ypres, mais pas d’essais sur terre.

En ce qui concerne l’avenir, je dois prendre ma décision si je continue avec Alex, mais c’est vraiment très positif.”

Un petit mot sur ce Rally Monza. Quel est ton avis sur cette version 2021 ?

“C’était clairement moins sympa cette année. C’était nouveau en 2020 donc tout le monde était curieux de rouler. Mais finalement, j’ai eu l’impression de voir la même chose que l’année d’avant sur la partie circuit. On espérait un tracé plus classique avec par exemple deux boucles de trois spéciales et une ou deux spéciales sur circuit. Il ne sera plus au calendrier si tout va bien, donc ce n’est pas très grave.”




S’abonner
Notification pour
guest
60 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bazire
Bazire
4 jours il y a

Bonjour RS , 2 commentaires envoyés hier soir sur la cette page et celle de Rossel qui sont partis en modération pour ne plus y revenir !….
Si vous pouvez m’expliquer ou les repêchés ça serait sympa , merci…

Jdcjdr
Jdcjdr
4 jours il y a

A.Fourmaux : “J’estime mériter ma place chez M-Sport”……
Mouais……
Un poil trop prétentieux le garçon….
Qu’il apprenne l’humilité, on verra pour la suite !