ES9- Encore Brunson (Vins Mâcon 2013)




Eric Brunson profite de la plus longue spéciale du rallye pour reprendre 6s6 à Julien Maurin toujours leader.

Au général, le pilote Ford conserve 19s8 de marge sur son dauphin.

img_0209-10
titre-gras-bleu">PROFIL (par Victor Bellotto, Fabia R2)
Un sacré morceau, non seulement par la longueur mais aussi le changement permanent de rythme et de surface. Le départ se fait en descente sur un rythme démesuré si on a confiance en ses notes. A la sortie de Collonge on se croirait dans les Hunaudières : une départementale large, extrêmement rapide où les quelques virages se passent presque à fond !

Avant Mancey, on quitte la grande route pour un VO via un droite archi serré. La route devient rouge, bosselée, sale mais avec un profil extrêmement rapide. Après Royer, on attaque de nouveau une montée avant de requitter la route D182 pour un … chemin ! 60% de terre, le reste est fait de trou et de goudron d’un autre âge, j’adore !

L’épingle droite en devers promet d’être spectaculaire. Après Royer, on reprendre la D182 via une marche qui risque de faire décoller les plus rapides. On repart sur un très gros rythme dans les bois, sur du bosselé, gros cœur demandé ! Après les Charmes la route est en travaux et donc très sale, attention en cas de pluie. A la sortie du village on reprend une partie terre qui débouche sur une épingle droite, frein à main obligatoire.

On termine sur une route minuscule avec de nombreux pièges mais toujours sur un gros rythme, il faut rester concentré jusqu’au bout pour franchir la ligne et souffler enfin !

FAITS MARQUANTS
Eric Brunson profite de la plus longue spéciale du rallye pour reprendre 6s6 à Julien Maurin toujours leader. Au général, le pilote Ford conserve 19s8 de marge sur son dauphin.

Cette après-midi, les équipages disputeront à nouveau cette boucle de trois spéciales.

Sur une spéciale moins favorable à sa Porsche, Gilles Nantet perd logiquement du temps face à Pierre Roché mais conserve plus de vingt secondes d’avance sur la Mini.

Toujours leader du groupe R, Cédric Robert gagne une place en prenant l’avantage sur Bernard Philippon. Devant le Pilote Peugeot, Nicolas Roux n’est qu’à 18s sur son Octavia WRC.

PROCHAINE SPECIALE : ES10- Fuisse – Bussières (12,41 km) à partir de 15h27 (Samedi 15 juin 2013)

REACTIONS DES PILOTES (FFSA)
2. Julien Maurin : « J’ai fait une bonne spéciale, je me suis fait plaisir. Il y a des cordes à prendre, c’est plus technique et un peu sale. J’essaie d’exploiter au mieux les qualités de l’auto. »
3. Eric Brunson : « C’est un rythme de fou. J’attaque fort. C’est un peu sale, ça glisse, il y a des cailloux. J’ai failli perdre la voiture sur quelques freinages. »
11. Gilles Nantet : « C’est une spéciale pas faite pour nous, ça glisse partout. Je ne peux pas accélérer. »
5. Pierre Roché : « C’est difficile de tenir le rythme de cette spéciale très rapide. »
7. Guy Mottard : « Ca va moins bien qu’hier, les spéciales sont trop étroites et ça va trop vite. Je n’y arrive pas dans ces conditions. »
70. Nicolas Roux : « Avec l’arrêt de la course, les pneus se sont refroidis, ça glissait au début. »
17. Bernard Philippon : « Dans le dernier virage, j’ai fait un tête-à-queue. J’ai passé la ligne d’arrivée en marche arrière. Avant, on n’était pas trop mal. »
42. Cédric Robert : « Le frein ne fonctionne pas trop bien. On a roulé pour ne pas faire de bêtises. »
9. Philippe Greiffenberg : « Robert est incroyable, c’est un avion de chasse. Mon auto est trop dur, elle saute beaucoup. »


Classement ES9/Classement ES9 (provisoire)

Classement mobile





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lacave75 dit :

    Bravo Rallye sport pour les infos. Seul petit bémol, on n’arrive pas à lire les écarts dans le classement scratch (trop cadré à droite) malgrè des essais avec plusieurs navigateurs.