Langres, un rallye à oublier (Vincent Dubert)




Le sport mécanique est un sport dans lequel il est impossible de gérer tous les paramètres : la mécanique est parfois capricieuse. Notre duo Vincent...

lotto en a fait l’expérience ce weekend à Langres. Accablés par les soucis techniques, ils n’ont pu démontrer leur talent sur les routes de la Haute-Marne. Récit.

Leaders du Championnat de France des Rallyes 2 roues motrices, c’est avec plaisir que Vincent et Victor attaquent le Rallye Terre de Langres, prêts et en confiance après un Rallye du Pays Viganais disputé tel une séance d’essais grandeur nature. « Les spéciales du jour nous vont bien, affirme Vincent après les reconnaissances. Elles sont nouvelles, rapides, avec beaucoup de passages en aveugle et des ‘ciels’, tout ce qu’il nous faut ».

Une fois en course, tout cela se confirme. Mais rapidement, le moteur de la Peugeot 208 R2 de notre duo donne des signes de faiblesse. « Nous n’avions aucune puissance, nous plafonnions à 130km/h, dit Vincent. « Nous rendions 40 km/h à nos concurrents, impossible même de passer la cinquième vitesse. Sur ce rallye très rapide c’est extrêmement pénalisant. » Ralenti par ses soucis, le pilote aixois compense alors par son pilotage et son attaque. De retour à l’assistance, le staff de l’équipe FBRally et les ingénieurs Peugeot Sport s’activent sur la belle bleue. Les capteurs sont changés, la partie électronique du moteur revue de fond en comble. Hélas, en spéciale, les problèmes persistent mais le duo Dubert/Bellotto termine tout de même cette première étape difficile. Au soir de la première journée, Vincent se confie : « Malgré ces soucis moteur, nous sommes tout de même à la neuvième place du classement de la 208 Rally Cup. Nous avons beaucoup donné pour composer avec ces soucis et j’espère que demain nous pourrons enfin nous exprimer« .

Le lendemain, l’équipage repart de plus belle avec le souci moteur enfin résolu. Dans le rythme des meilleurs dès la première spéciale, ils doivent tout de même abandonner. Le radiateur percé, ils n’iront pas plus loin, préférant s’arrêter plutôt que de casser le moteur. « C’est ainsi, se confie Vincent. Nous nous arrêtons là afin de préserver le moteur pour le reste de la saison. Ce Terre de Langres est à oublier, nous avons été accablé par les soucis techniques. Malheureusement, dans le sport automobile, s’il y a un point où tout le monde est égal, c’est la mécanique, reprend, amer et réaliste, Victor. « Un abandon n’est jamais bon mais nous ne sommes pas défaitistes. La voiture est déjà en cours de démontage chez notre préparateur FBRally, avec le soutien des ingénieurs Peugeot Sport. Nous serons à Auxerre dans un mois pour rebondir au sein de cette 208 Rally Cup, » conclut le jeune pilote aixois.

Prochain rendez-vous : Rallye Terre de l’Auxerrois, du 25 au 27 juillet 2014.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *